Select Page

Ici vous pouvez télécharger la leçon en pdf.

On dit que la formation du caractère est l’œuvre la plus importante qui ait jamais été confiée aux êtres humains. Durant l’heure qui va suivre, nous explorerons à la fois le privilège et la responsabilité que nous avons de cultiver un caractère semblable à celui du Christ. Joignez-vous à nous pour ce moment de réveil personnel puissant alors que le Pasteur Stephen Wallace nous emmène « De Gloire en Gloire. »

Merci d’être revenus. Comme vous pouvez le voir, nous n’avons pas pu couvrir tous les aspects de notre étude d’introduction. Mais il y a une promesse que je voudrais partager avec vous juste avant que nous ne commencions la Leçon 2. Témoignages sur l’Ecole du Sabbat, chapitre 7 p. 28 35. [En anglais dans “Counsels on Sabbath School Work,” pages 34-35] Ecoutez cela : “Dès que celui qui cherche la vérité ouvre la Bible pour y lire les paroles de Dieu avec respect et un désir profond de savoir “ce que dit l’Eternel”, la lumière et la grâce lui sont accordées, et il peut contempler les merveilles de la loi de Dieu.” Ici, Ellen White cite bien entendu David dans le livre des Psaumes {Ps 119 :18} “De grandes vérités négligées et dédaignées pendant des siècles seront révélées par l’Esprit de Dieu, et une signification nouvelle jaillira de textes familiers. Chaque page du livre saint sera illuminée par ce même Esprit de vérité […] Les plus précieuses vérités y sont énoncées, les oracles vivants y sont perçus par des oreilles étonnées et provoquent une action salutaire dans la conscience des hommes. » Voulez-vous en faire l’expérience mes chers amis ? Oh je prie pour que vous le vouliez. Nous pouvons en faire l’expérience alors que nous étudions diligemment et avec l’aide et la puissance de l’Esprit de Vérité. Amen ? {Amen.} Nous pouvons en faire l’expérience, nous le pouvons vraiment. Et nous en avons besoin, oh comme nous en avons besoin. Prophètes et Rois, page 475.1: “Les chrétiens devraient se préparer à l’orage qui va bientôt éclater et les surprendre d’une manière terrifiante. Pour cela, il faut une étude approfondie de la Parole de Dieu et une vie conforme à ses préceptes. Le terrible dénouement de l’éternité exige de nous autre chose qu’une religion imaginaire, faite de paroles et de formes, et où la vérité est absente. Ce que Dieu veut, c’est un réveil et une réforme radicale.” Amen ? {Amen.} Le dernier numéro de Review & Herald, Mars 22, 1887 [En français dans « Instructions pour un Service Chrétien Effectif » p.31] : “Notre besoin le plus grand et le plus urgent est un réveil de la vraie piété. Notre première démarche doit être de le rechercher.”Mes chers amis, le séminaire de réveil que nous suivons dans cette église peut potentiellement répondre à notre besoin le plus grand et le plus urgent, en nous apportant, à nous, peuple adventiste, un véritable réveil et une véritable réforme. Si… si… Nous étudions la parole de Dieu avec diligence et sous l’influence du Saint-Esprit, nous vivrons une expérience transformante. Nous aurons une vie nouvelle. C’est ce que veut dire se réveiller. C’est vivre notre relation avec Jésus-Christ d’une façon totalement différente. Cette transformation ne se limite pas à l’extérieur. Elle nous pénètre et nous change depuis le centre même de notre être. Notre entendement est transformé. Et c’est cela qui permet une vraie réforme.

Dîtes moi, à quoi conduit toujours le réveil ? A la réforme. Mais… une réforme qui résulte d’un réveil authentique ne se contente pas de blanchir {Mat 23 :27} ou de donner l’apparence de la piété {2 Tim 3:5} Ce réveil conduit en effet à une vie transformée. Mais cette transformation est authentique parce qu’elle provoquée par la transformation du cœur et de l’entendement. Nous faisons les bonnes choses pour les bonnes raisons. Et c’est lorsque nous faisons cela que notre expérience chrétienne nous remplit de joie et qu’elle devient attirante et engageante pour les autres. C’est à ce moment que nous devenons des témoins efficaces du roi et des citoyens prêts pour le royaume.

A présent, continuons notre étude et attaquons-nous au texte clé de ce séminaire. Mais avant d’ouvrir la Bible, que devons-nous faire ? Nous devons ouvrir nos cœurs. Je veux partager avec vous une technique pour que vous vous en souveniez. Je l’utilise depuis quelques temps et elle est très utile. Quand il s’agit d’étudier la parole de Dieu, nous avons tendance à être autosuffisant. Effrayant, n’est-ce pas ? Dieu nous permet de dépasser cette autosuffisance. Et j’essaye de m’en rappeler grâce à ce simple moyen mnémotechnique : avant d’ouvrir ma Bible, je dois ouvrir la porte de mon cœur et inviter le Saint-Esprit à entrer. À qui sont adressés les magnifiques mots d’Apocalypse 3 :20 : « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe… » ? À l’église de Laodicée. Et cela a une signification très profonde. Oui, ils sont adressés à l’église de Laodicée. En vérité, il s’agit d’une accusation solennelle, qui indique que Jésus est dehors. Mais gloire soit rendue à Dieu, ce texte nous assure aussi que Jésus veut faire quoi ? Entrer. Mais est-ce qu’il s’impose ? Honnêtement, est-ce qu’il débarque sans crier gare ? Non. Que fait-il ? Il se tient à la porte et il frappe.

Vous avez vu comment l’artiste a représenté ce texte, n’est-ce pas ? Jésus se tient à la porte et il frappe. Regardez la porte de plus près ? Qu’a-t-elle de particulier ? Elle n’a pas de poignée. Que veut donc dire l’artiste ? Si la porte doit être ouverte, elle le sera d’où ? De l’intérieur. Vous voyez, Jésus est un gentleman. Il ne s’impose à personne. Il frappe. L’entendez-vous frapper ? Je vous en prie, saisissez cette opportunité pour ouvrir la porte, pour l’inviter à rentrer et pour faire quoi ? L’inviter à souper avec vous. Ou, comme dit la version New King James, l’inviter à dîner avec vous. Voyez-vous, soupe a donné le mot souper, et le nom ‘un dîner’ a donné le verbe dîner. Il veut manger avec nous. Et nous sommes sur le point de partager un autre repas spirituel. Nous allons nous nourrir du Pain de Vie. Mais, mes chers amis, si vous essayez, et écoutez-moi bien et suivez bien ! Si nous essayons de manger ce Pain de Vie sans inviter le Saint-Esprit à entrer et à souper avec nous, nous nous retrouverons avec un cas sévère d’indigestion spirituelle, n’est-ce pas ? Pourquoi ? Parce que sans l’aide du Saint-Esprit il est impossible d’avoir faim ou soif des choses spirituelles. Nous ne pouvons pas avoir de l’appétit pour ces choses. Et si vous essayez de vous nourrir d’une chose pour laquelle vous n’avez pas d’appétit, il va y avoir un problème. Vous pourrez peut-être réussir à en ingurgiter un peu malgré les haut-le-cœur, mais vous n’aurez aucun plaisir à le faire. De plus, et ce point est très important, le Saint-Esprit est indispensable si nous voulons digérer le Pain de Vie. Dîtes-moi, de quoi avons-nous besoin pour digérer du pain ? De quoi avons-nous besoin ? D’enzymes. Vous savez cela, n’est-ce pas ? Nous avons besoin d’enzymes pour dissoudre la nourriture et afin que les nutriments soient distribués. Mes chers amis, nous devons de même avoir l’enzyme du Saint-Esprit pour digérer le pain de vie afin qu’il nous nous nourrisse et nous rende plus fort. Vous savez, on est ce que l’on mange, et cela est vrai en particulier en ce qui concerne les aliments que l’on donne à son cerveau et son entendement. Nous sommes sur le point d’alimenter notre cerveau et notre entendement avec le Pain de Vie, qui est la vraie nourriture. Amen ? {Amen.} Jésus a dit : « Celui qui mange ma chair […] a » quoi ? « la vie… » {Jn 6 : 54} De quoi parle-t-il ? Il dit dans Jean 6 : 63 : « La chair ne profite de rien. » et il ajoute « Les paroles que je vous ai dites sont » quoi ? « esprit et vie» Nous devons nous nourrir de Sa Parole, mais Celle-ci ne peut pas nous faire croître spirituellement, être en bonne santé, et nous sentir bien, si Elle n’est pas digérée avec les enzymes du Saint-Esprit. Si vous n’avez pas les enzymes du Saint-Esprit, vous aurez envie de quoi ? De tout régurgiter. Mes propos sont un peu crus, mais je veux que vous compreniez à quel point il est crucial d’avoir le Saint-Esprit si nous voulons être bénis par ce repas. Sommes-nous sur la même longueur d’onde ?

Ok… Passons quelques instants à genoux ; que chacun personnellement aille à la porte, l’ouvre et demande à Jésus d’entrer et de souper avec lui. Alors que vous priez pour vous-même, pouvez-vous penser à prier pour moi qui suis debout devant vous ? J’ai aussi besoin que l’on prie pour moi.

Notre père qui est aux cieux, au nom de Jésus-Christ, L’Eternel notre justice, j’ose me présenter devant toi. J’ose, non parce que j’en suis digne, mais parce que digne est l’agneau immolé. Oh, merci Seigneur pour cette nouvelle façon de vivre que tu nous donnes et pour laquelle tu as payé un prix inestimable. Merci car je suis accepté parmi les bien-aimés, lavé par son sang et revêtu de ses vêtements sans tache. Je peux donc me tenir devant toi avec la ferme assurance que tu m’acceptes, et c’est pour cela, c’est parce que tu m’acceptes, que j’ose te demander de nous bénir d’une façon particulière, alors que nous poursuivons notre étude ce soir. Déverse sur nous ton esprit Seigneur Dieu. Nous voulons voir sous un nouveau jour. Illumine donc les pages de ta Sainte Parole et que par l’aide surnaturelle de ton esprit, nous puissions avoir le discernement ; Aide-nous, non seulement à comprendre Ta Parole, mais aussi à l’accepter et surtout à nous y conformer. Nous t’ouvrons la porte de nos cœurs et te disons « Entre, invité céleste, entre et soupe avec nous. » Je te le demande, Père, accepte de m’utiliser comme un instrument à travers lequel chacun peut recevoir cette vérité bénie. C’est là ma prière, au nom de Jésus. Amen.

Le texte clé de l’ensemble du séminaire se trouve dans 2 Corinthiens 3 : 18. C’est de ce texte qu’est tiré le titre du séminaire, « De gloire en gloire, » et le titre de la leçon d’aujourd’hui, la leçon 2 : « La gloire du Seigneur. » 2 Corinthiens 3 : 18 résume de façon très succincte et concise l’essence de la formation du charactère chrétien. Mais afin de le voir, vous devez prêter attention à chaque mot. Faisons-le ensemble, d’accord ? Durant ce séminaire, nous n’allons pas nous contenter d’un travail superficiel. Nous allons creuser au plus profond des textes que nous allons étudier. 2 Corinthiens 3 :18, dans la version New King James [NDT : en français, version Louis Segond], dit : « Nous tous qui… »Notez bien je vous prie, que le pronom personnel « nous » inclut l’auteur, Paul. Il s’inclut bel et bien quand il s’adresse aux chrétiens, d’accord ? Nous tous croyants. « Nous tous qui, le visage découvert, » C’est ici un exemple intéressant qui montre que la version « New King James »  traduit les textes originaux de façon plus précise. La New King James dit « Nous tous qui le visage dévoilé [unveiled face] alors que dans la King James, on lit : « Nous tous qui avons un visage découvert [open face]. » La traduction de la King James est donc correcte, mais elle ne met pas en évidence le fait que Paul est en train de souligner un contraste très important entre notre expérience et celle de Moïse. Si vous prenez 2 Corinthiens 3, au verset 13, vous pouvez voir que Paul dit que Moïse devait faire quoi ? Mettre un voile sur son visage.  En revanche le verset 18 dit : « le visage découvert. » Le mot a la même racine en grec : c’est un nom au verset 13 (voile) et un verbe au verset 18 (découvert). Très intéressant… En d’autres termes, il y une différence entre notre expérience et celle de Moïse. Moïse avait un voile, et nous n’en avons pas besoin. Je voulais juste vous faire prendre conscience de cela, mais nous en reparlerons plus tard dans ce séminaire {Lesson 8 – page 7 ou 35min36.} Reprenons la lecture : « Nous tous qui le visage découvert » faisons quoi ? « contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit. » Il y a tant de vérités profondes enfouies dans ce verset… Il y en a tant. Réfléchissez avec moi. « Nous tos qui le visage découvert, »nous faisons quoi ? « nous contemplons comme dans un miroir. » Dans la version King James, le mot utilisé est « glass » qui est un terme ancien pour dire « miroir. » Regardons de plus près. L’expression grecque traduite par « comme dans un miroir » peut aussi être traduite par « comme un miroir. » Contemplant comme dans un miroir ou contemplant comme un miroir. Les deux fonctionnent en grec. D’ailleurs, il est intéressant de voir que certaines traductions plus récentes disent « contemplant comme un miroir. »

A votre avis, quelle traduction l’apôtre Paul avait-il en tête ? Voulait-il dire contemplant comme dans un miroir ? C’est-à-dire, contemplant le reflet d’une chose. Ou voulait-il dire contemplant comme un miroir ? C’est-à-dire contemplant dans le but de refléter ? Que voulait-il dire ? À mon avis, les deux. Et je pense qu’il a volontairement utilisé cette expression parce qu’il voulait que l’on contemple la gloire du Seigneur telle qu’elle se reflète à nous. Mais dans quel but ? Afin que nous la reflétions à notre tour sur les autres. Vous me suivez ? Il veut que l’on contemple à la fois comme dans un miroir et comme un miroir afin que nous puissions aussi montrer ce reflet aux autres. Bien. Que contemplons-nous ? Quelle est la chose que nous contemplons ? La suite du verset dit : « la gloire du Seigneur. » Nous développerons cet aspect dans quelques instants. Alors que nous contemplons comme dans un miroir ou la gloire du Seigneur comme dans un miroir ou comme un miroir, que se passe-t-il ? Nous sommes transformés. Nous sommes quoi ? Transformés. Voyons ce que dit la version King James. Elle dit « nous sommes changés. » Cela ne me pose pas de problèmes que le mot changé soit utilisé au lieu du mot transformé. Le problème vient plutôt du temps du verbe en grec. Et vous allez voir que la traduction de la New King James est beaucoup plus proche du texte grec. En grec, le temps utilisé est le présent actif. Ecoutez bien : en grec, le présent actif est un temps très différent des temps que nous avons en anglais. On l’utilise quand on veut indiquer qu’une action, peu importe laquelle, est en cours. Dans ce verset, il s’agit de l’action de se transformer, ou de changer. L’équivalent le plus proche en anglais est celui que la New King James a choisi : ‘we are being transformed’, c’est-à-dire, nous sommes en train d’être transformés. « En train d’être transformés. » Vous voyez ce que je veux dire ? C’est quelque chose qui est quoi ? En cours ; c’est une action progressive, qui continue. C’est une action qui est constamment en cours. Au contraire, si on dit ‘we are changed ‘, c’est comme si le changement a eu lieu à un certain point dans le passé et qu’il est à présent achevé. C’est comme si on disait : « Bon, Seigneur, maintenant que je suis changé, qu’est-ce qu’on fait ? » Est-ce comme cela que fonctionne l’expérience chrétienne ? Eh bien non mes chers amis. Cette transformation est le travail de quoi ? de toute une vie. {Témoignage pour l’Église, Volume 3, 325.2} Ce processus de changement ou de transformation est constant. C’est un concept très important qu’il faut que vous compreniez. Nous sommes en train d’être transformés.

Transformés en quoi ? En la même image. Qu’est-ce que c’est ? Eh bien, c’est la Gloire du Seigneur. Voyez-vous, le truisme contenu dans ce verset s’explique ainsi. En observant, nous sommes changés, changés à l’image de ce que nous observons. Vous avez déjà entendu cela, n’est-ce pas ? On est ce que l’on regarde. La Bible ne le dit pas de cette façon, mais c’est cette vérité qui est exprimée dans le verset. Nous sommes transformés en la même image. Quelle est cette image ? Celle que nous observons… et qu’observons-nous ? La gloire du Seigneur. Donc, si nous sommes transformés en la même image, comment allons-nous être transformés ? « de gloire en gloire. » Progressivement transformés à l’image de ce que nous observons. Vous voyez, la dimension progressive de ce changement est très clairement mise en avant dans ce verset : « de gloire en gloire. » D’une étape de la formation du caractère à une autre étape, un processus constant qui nous permet de ressembler de plus en plus à ce que nous observons. Est-ce que vous me suivez ?

Parlons à présent d’une notion clé. Soyez attentif ! Qui nous change ? Est-ce que nous nous changeons nous même ? Pouvons-nous nous changer nous-même ? Non, pas plus, qu’un léopard peut changer ses taches ou un éthiopien sa peau. Nous devons être changés, mes chers amis. Nous devons quoi ? Être changés. Réfléchissez avec moi. De quel type de verbe s’agit-il ? Ceux qui font de la littérature, aidez-moi là-dessus. « Être changé. » De quel type de verbe s’agit-il ? Un verbe à la voix passive. Il s’agit d’un verbe à la voix passive. Nous devons être changés. Savez-vous ce qu’est un verbe à la voix passive ? Vous avez l’air un peu perdu. Les cours de littérature remontent un peu, n’est-ce pas ? Alors, on dit un verbe à la voix passive, par opposition à un verbe à la voix active. Qu’est-ce qu’un verbe à la voix active ? Il indique quelque chose que l’on fait. Ok ? Je porte. C’est un verbe à la voix active. Je suis en train de faire l’action de porter. Au contraire, on m’a porté est à la voix passive. C’est quelque chose que l’on m’a fait. Vous arrivez à suivre ? Être changés est un verbe à la voix passive. C’est quelque chose que ? Que quelqu’un nous fait. Donc qui nous change ? Qui est le seul à pouvoir nous changer ? Dernière ligne du verset : « comme par le Seigneur, l’Esprit. » Amen ? {Amen.} Vous ne pouvez pas vous changer vous-même, je ne peux pas me changer. Nous devons être changés. C’est un verbe à la voix passive, mais suivez bien ! Oui, il s’agit d’un verbe à la voix passive, et nous ne pouvons pas nous changer nous-même. Cependant, est-ce que cela veut dire que nous n’avons rien à faire au cours de ce processus ? Est-ce que cela veut dire que nous n’avons qu’à nous asseoir, nous détendre, lâcher prise et laisser Dieu agir ? Est-ce que c’est ce que cela veut dire ? Non, bien sûr que non, mes chers amis… Je vous en prie, ne vous contentez pas de ce genre de conclusions.

Nous avons un rôle actif à jouer en coopération avec le Saint-Esprit si nous voulons qu’il nous change : cela est absolument essentiel ! Quel rôle devons-nous jouer ? Quel rôle devons-nous jouer en coopération avec Saint-Esprit ? En vous aidant du texte, dîtes-moi quel est ce rôle que nous devons jouer en coopération avec le Saint-Esprit. Si nous voulons être changés « de gloire en gloire » par la puissance du Saint-Esprit, que devons-nous faire ? Nous devons contempler la gloire du Seigneur. Amen ? {Amen.} Voyez-vous, vous êtes transformés en l’image de ce que vous observez. Seul le Saint-Esprit peut vous changer, mais il ne peut pas le faire à moins que vous ne coopériez en contemplant la gloire du Seigneur…. Et l’assemblée dit {Amen.} Mes chers amis, ce n’est pas une option. C’est absolument essentiel. Si vous et moi, nous voulons être changés à l’image de ce que nous observons, si nous voulons être transformés en l’image de la gloire du Seigneur, nous devons contempler la gloire du Seigneur. Sinon, c’est impossible. Bien. Cela nous mène à la question suivante.

Qu’est-ce que la gloire du Seigneur ? Qu’est-ce que la gloire du Seigneur ? Cela est crucial. Suivez bien. Je veux vous donner une réponse biblique à cette question, car elle est fondamentale. Prenez avec moi le livre d’Exode. N’hésitez pas à marquer cette page ou à souligner ce verset si ce n’est pas encore fait, ou si vous préférez, vous pouvez utiliser le polycopié. Exode 33, versets 18 et 19. Ecoutez cette conversation entre Dieu et Moïse sur le Mont Sinaï. Vous connaissez l’histoire. Moïse était sur la montagne, où il reçoit les deux tables de pierre. En redescendant, il découvre les enfants d’Israël en train de danser autour d’un veau d’or et il jette les tables de pierre au sol, où elles se brisent. Il remonte en hâte sur la montagne afin d’intercéder pour les enfants d’Israël. C’est bien ça ? Il s’agit d’un magnifique type du Christ dans le rôle d’intercesseur. Mais il fait une requête intéressante au verset 18, alors qu’il discute avec Dieu. Que dit-il. « Moïse dit : Fais-moi voir » quoi ? « ta gloire ! » Que veut voir Moïse spécifiquement ? La gloire de Dieu. Nous sommes donc sur le point de découvrir ce qu’est la gloire de Dieu, n’est-ce pas ? Que montre Dieu à Moïse en réponse à sa requête de voir la gloire de Dieu ? Qu’est-ce que Dieu est sur le point de lui révéler ? Regardons le verset suivant. Verset 19. « L’Eternel répondit : Je ferai passer devant toi » quoi ? « toute ma bonté, et je proclamerai devant toi le nom de l’Eternel. » Très intéressant. La gloire de Dieu est de toute évidence reliée à Sa bonté. Qu’est-ce que la bonté ? C’est une qualité morale de Dieu, et elle a quelque chose à faire avec le nom de Dieu. Vous suivez ? Bien, écoutons alors ce que dit Dieu alors qu’il révèle sa bonté en proclamant son nom. Allons ensemble au chapitre 34, verset 5 et suivants : « L’Eternel descendit dans une nuée, se tint là auprès de lui, et proclama le nom de l’Eternel. » C’est ce qu’il avait annoncé qu’il ferait, n’est-ce pas ? Oui. Quel est Son nom ? « Et l’Eternel passa devant lui, et s’écria : L’Eternel, L’Eternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité, qui conserve son amour jusqu’à mille générations, qui pardonne l’iniquité, la rébellion et le péché, mais qui ne tient point le coupable pour innocent… » Qu’avons-nous ici ? De quoi est faite la proclamation de Son nom ? De toutes les vertus qui constituent son caractère. Vous me suivez ? En conclusion : qu’est-ce que la gloire de Dieu ? C’est son caractère. Amen ? {Amen.} La gloire de Dieu, c’est quoi ? Son caractère. Nous avons donc tiré ces conclusions avec l’aide de la Parole.

Confirmons-le à présent avec l’aide des commentaires inspirés de la Parole de Dieu dont nous bénéficions en tant qu’adventistes. Review and Herald, November 3, 1896. En bas de la page 4. Vous avez trouvé ? « C’est Son juste caractère qui constitue la gloire de Dieu… » Est-ce que vous suivez ? Qu’est-ce que la gloire de Dieu ? C’est son juste caractère. Mes chers amis, je ne peux pas assez souligner combien il est important de comprendre ce que nous venons de partager et de s’y accrocher. Pourquoi ? Eh bien, parce que nous proposons d’étudier ce que dit l’Eternel à propos de la formation du caractère, n’est-ce pas ? C’est ce que j’ai annoncé lors de la première étude. Bien. Cependant, afin de comprendre ce que dit l’Eternel à ce sujet, nous devons connaître les termes bibliques qui définissent ce concept. Voyez-vous, si vous voulez être convaincu que « la formation du caractère est l’œuvre la plus importante jamais confiée aux êtres humains et que jamais son étude diligente n’a été aussi importante qu’aujourd’hui, » vous seriez rentrés chez vous déterminés à découvrir ce que la Bible a à dire à propos de la formation du caractère. Qu’auriez-vous donc fait ? Eh bien, vous seriez probablement allé à votre bibliothèque afin d’en sortir votre concordance Strong, n’est-ce pas ? Vous auriez soufflé dessus pour en enlever la poussière et vous auriez cherché quel mot ? Caractère, n’est-ce pas ? Parce que vous voulez découvrir ce que la Bible dit à propos de la formation du caractère. Vous chercheriez donc le mot caractère ? Et que découvririez-vous ? Est-ce que vous avez déjà utilisé la Concordance Strong ? Qu’est-ce que c’est ? C’est la concordance qui contient chaque mot de la Bible sans exception, même les mots tels que « le » ou « un. » Elle est exhaustive, car elle liste tous les mots. Même ceux que personne ne prend le temps de chercher. Bien, cette concordance exhaustive, vous y cherchez le mot « caractère. » Qu’allez-vous découvrir ? Qu’il n’y est pas. Il n’y est pas. Le mot « caractère » n’apparaît à aucun moment dans la King James [ou dans la Louis Segond]. Et si on ne cherche pas plus loin, quelle conclusion on tire ? Que la Bible n’a rien à dire sur la formation du caractère. On pourrait donc se demander : « mais, pourquoi ce séminaire ? L’œuvre la plus important jamais confiée aux êtres humains ? La Bible ne s’y intéresse pas et n’en parle même pas. » Est-ce que c’’est la bonne conclusion à tirer ? Oh mes chers amis, ce serait la pire conclusion possible.

J’insiste, écoutez-moi bien. J’insiste que l’ensemble des Ecriture a pour but premier et constant de nous restaurer dans un caractère semblable à celui du Christ. C’est le thème qui traverse toute la Bible. Mais vous ne pouvez pas vous en rendre compte et le comprendre si vous ne comprenez que l’équivalent biblique du terme « charactère » est ?  La g-l-o-i-r-e. Gloire ! Maintenant prenez donc votre concordance Strong et cherchez le mot « gloire » : vous trouverez des pages et des pages de contenu qui traitent du caractère. Parce que l’équivalent biblique du mot caractère est quoi ? Gloire. Vous me suivez ? Bien. Il a d’autres termes qui sont utilisés pour faire référence ay caractère. Le mot « nom, » par exemple, lui est étroitement associé, comme vous l’avez vu dans le verset suivant : « Moïse dit : Fais-moi voir ta gloire ! » et Dieu a dit« je proclamerai devant toi » quoi ? « le nom de l’Eternel. » Le mot « grâce » est, de façon très littérale, un autre terme associé à celui de caractère. Il en est même parfois un synonyme virtuel. Je vous expliquerai cela au cours de la leçon d’aujourd’hui. Mais dans la Bible, le principal équivalent du mot ‘caractère’ est ? Le mot ‘gloire’. Retenez bien cette clé. C’est une clé exégétique précieuse. Oh en voilà un drôle de mot. Qu’est-ce qu’une clé exégétique ? Qu’est-ce que l’exégèse ? C’est l’étude de la Bible. C’est le fait de débloquer des vérités. C’est déverrouiller des passages des Ecritures afin de comprendre la vérité. C’est cela, l’exégèse. Et je viens de vous donner une clé exégétique précieuse qui vous aidera à déverrouiller une vérité précieuse contenue en particulier dans les passages où le mot gloire est utilisé. Vous avez peut-être une expérience similaire à la mienne : avant d’avoir cette clé exégétique et avant de comprendre que le mot ‘gloire’ est l’équivalent biblique du terme ‘caractère’, je pensais que ‘gloire’ faisait simplement référence à une lumière plutôt brillante. Vous voyez ? la gloire, ouah ! La gloire de Dieu est éclatante de brillance. Et en effet, la gloire de Dieu est éclatante. Elle est en effet associée à la lumière. Mais sachez, mes chers amis, que la gloire de Dieu, c’est avant tout son caractère. Amen ?

À partir de maintenant, prenez donc une habitude, si cela n’était pas encore le cas : dès que vous tombez sur le mot ‘gloire’ dans la Bible, pensez à quoi ? Au caractère. Et si vous le faites vraiment, vous serez sur la bonne voie pour découvrir ce que la Bible a à dire à propose de la formation du caractère. Laissez- moi vous donner un court exemple. Prenez avec moi le livre d’Esaïe au chapitre 60. Esaïe, chapitre 60. Je lirai le passage dans ma Bible. Il est aussi imprimé dans votre dossier, mais il est bon de le lire dans la Bible. Mes chers amis, alors que nous nous approchons de la fin des temps, ce passage biblique est particulièrement pertinent pour nous, et il s’applique à nous. Oui, il s’agit d’un passage prophétique qui qui a une double portée. Il porte premièrement sur la première venue du Christ, qui a déjà eu lieu. Mais sa portée est double et concerne dans un deuxième temps l’Église de Dieu, juste avant la seconde venue du Christ. Nous allons nous concentrer sur cette deuxième portée prophétique. Vous me suivez ? Écoutez ce message qui nous est adressé à nous qui vivons au crépuscule de l’histoire de ce monde. Écoutez avec quelle urgence parle le prophète : « Lève-toi, sois éclairée » que dit le prophète ? « Lève-toi, sois éclairée. » Très bien Esaïe, mais comment ? Comment pouvons-nous être éclairés ? La réponse est dans la suite : « car ta lumière arrive ! » Peut-on être éclairé sans lumière ? Non ! Donc si nous voulons nous lever et être éclairés, nous devons recevoir de la lumière. Bien, mais Esaïe, comment recevons-nous cette lumière ? D’où vient-elle ? Écoutez la phrase suivante : « Et la gloire de l’Eternel se lève sur toi. » Quel mot avez-vous entendu ? Gloire. Qu’est-ce que vous avez donc fait ? Vous avez tout de suite pensé au mot ? Caractère. Vous avez utilisé votre clé exégétique et vous avez réalisé qu’Esaïe parle en fait du caractère de Dieu tel qu’il est révélé à travers qui ? À travers le Seigneur Jésus Christ. Amen ? {Amen.} Voyez-vous, Jésus est le « reflet, » Hébreu 1 verset 3 il est « le reflet » de la gloire de Dieu. Amen ? En d’autres termes, il est le reflet brillant et non amoindri du caractère de Dieu. Et vous vous souvenez, le mot gloire veut dire ? Caractère. Donc quand la Bible dit que Jésus est le reflet de la gloire de Dieu, elle est en train de dire que Jésus est le reflet brillant et non amoindri du caractère de Dieu. Il est le soleil de justice. S-O-L-E-I-L. Ok, il est quoi ? Le soleil de Justice. Il est le reflet brillant et non amoindri de la lumière du caractère de Dieu, et ce reflet nous éclaire. C’est de la que vient la lumière, d’accord ?

Comment donc pouvons-nous être éclairés ? Comment ? Regardons le verset suivant. Verset 2 : « Voici, les ténèbres couvrent la terre, et l’obscurité les peuples… » Dans la version King James, c’est une obscurité « épaisse »qui couvre les peuples, et je préfère cette version. Mes chers amis, ces mots indiquent clairement que ce passage concerne quelle époque ? La nôtre. Question : Quel est le moment le plus sombre de la journée ? Celui qui précède tout juste l’aurore. Le Soleil de Justice est sur le point de revenir. Amen ? Donc à votre avis, de quoi est enveloppée la planète terre ? D’une obscurité épaisse. La situation était la même avant la première venue du Christ, n’est-ce pas ? Mes chers amis, avant la première venue du Christ, la planète terre et la race humaine étaient enveloppées d’épaisses ténèbres; et il en est de même avant la seconde venue. L’obscurité est profonde. Elle entoure les peuples. Une obscurité épaisse. Comment pouvons-nous être éclairée dans ces ténèbres épaisses ? Regardons la fin du verset 2 : « Mais sur toi l’Eternel se lève, sur toi sa gloire apparaît. » Sa gloire apparaît où ? « sur toi. » Amen ?

Que devons-nous donc faire ? Nous devons contempler la gloire telle qu’elle se reflète à nous, mais dans quel but ? Dans le but de la refléter aux autres. C’est la seule façon par laquelle nous pouvons être éclairés. Amen ? {Amen.} Nous ne pouvons pas générer notre propre lumière. Nous pouvons seulement refléter la lumière de la vérité qui nous éclaire, telle qu’elle nous est révélée dans la vie de Jésus-Christ. Et quelle est cette vérité ? Cette vérité, à la fois simple et profonde, est que « Dieu est amour. » {1 Jn 4 :8} Amen ? {Amen.} Mes chers amis, le caractère de Dieu peut être résumé en un mot : amour ; et alors que nous contemplons cette douce révélation, nous serons quoi ? Transformés. En la contemplant, nous serons transformés en l’image de ce que nous contemplons, de quelle façon ? « De gloire en gloire. »{2 Cor 3 :18} Et c’est la seule façon que nous avons de briller. C’est la seule façon, et il n’y en a pas d’autres !

Et regardez ce que dit le verset suivant. Vous remarquez comment le fait de refléter le caractère du Christ affecte notre efficacité à gagner des âmes ? Regardons le verset suivant : « Des nations » font quoi ? « marchent à ta lumière, et des rois à la clarté de tes rayons. » Vous entendez, chers amis ? À quel moment devenons-nous des gagneurs d’âmes efficaces ? À quel moment seront nous utilisés par la puissance du Saint-Esprit afin d’amener des gens à une relation salutaire avec Jésus ? À quel moment ? Seulement quand ils verront le caractère de Jésus reflété dans nos vies. Amen ? {Amen.} S’ils ne voient pas la gloire, seront-ils intéressés ? Viendront-ils ? Non, ils ne viendront pas. Que Dieu ait pitié, mais il faut que je le dise. Avons-nous découvert la raison précise pour laquelle nos efforts pour gagner des âmes ne sont pas aussi efficaces que nous aimerions ? Pouvez-vous l’admettre ? Pouvez-vous l’admettre ? Remarquez bien que le verset dit que c’est quand la gloire de l’Eternel apparaît sur nous que « des nations marchent à ta lumière. » C’est à ce moment qu’ils marcheront à la lumière. Vous voyez, chers amis, avant que nous ne soyons des témoins efficaces du roi, nous devons avoir un caractère semblable à celui du roi. Amen ? {Amen.} C’est seulement quand les gens voient l’amour du Christ reflété dans nos vies qu’ils seront attirés au Christ à travers notre miroir. Est-ce que vous me suivez ? Vous comprenez ce que j’essaye d’expliquer ?

Nous ne sommes pas censés amener les autres à nous-même. Nous sommes censés les amener à Jésus. Et nous faisons cela quand nous leur reflétons l’amour de Jésus. Et si nous ne reflétons pas le caractère, la gloire de Jésus, aux autres, ils ne se laisseront pas amenés à Lui. Ils ne viendront pas à Lui. Voyez-vous, en tant qu’Église, nous n’avons pas besoin de plus d’évangélistes éloquents et fervents, bien qu’ils restent très importants. Ce dont nous avons réellement besoin si nous voulons accomplir l’œuvre qui nous est confiée, c’est de devenir des individus plus aimables et plus aimants. {Amen.} Tous ! Chacun doit gagner des âmes, et chacun de nous devrait refléter la gloire, le caractère de Jésus-Christ. Et alors que nous faisons cela, ceux que nous côtoyons s’assiéront et prendront des notes ! Ils diront : « Mais, qu’est-ce que vous avez tous ? Qu’est-ce qui vous rend si différents ? Comment pouvez-vous être si heureux ? Comment faites-vous pour vous épanouir autant dans vos mariages ? Oh ! Comment faites-vous pour que les membres de vos églises s’entendent aussi bien ? Comment faites-vous pour être si unis et pour vous aimer les uns les autres ? Comment faites-vous pour bien vous entendre avec vos enfants ? Et vous enfants, comment faites-vous pour vous entendre aussi bien avec vos parents ? Quel est votre secret ? Dites-le-nous ! Ça se voit que vous avez quelque chose de spécial. » Vous voyez, mes chers amis, l’Amour authentique, celui qui rassemble, est très rare sur terre aujourd’hui. Amen ? {Amen.} Et quand les gens le voient, ils s’assoient et prennent des notes ! C’est une chose extraordinaire que de voir un amour réel, authentique et désintéressé à l’œuvre.  C’est une chose magnifique, vraiment magnifique, qui apporte santé, bonheur, joie et paix à ceux qui l’ont et le mettent en pratique dans chacune de leurs relations. Mes amis, ceci est le sermon le plus puissant qu’il nous est donné de prêcher. Nous ne le prêchons pas avec nos lèvres. Nous le prêchons avec notre vie. {Amen.} C’est ce que signifie être une épître ou témoignage vivant. Quand nous devenons des êtres aimants et aimables, mes chers amis, nous devenons aussi des gagneurs d’âmes efficaces et puissants. Amen ? {Amen.} Voici le secret pour gagner des âmes avec efficacité. Il faut devenir aimant et aimable. Aimant et aimable. À présent…

Allons un peu plus loin. J’aime ce concept : Jésus est le Soleil de Justice. Il est le reflet brillant et non amoindri de la gloire de Son Père. Il est la source de cette lumière. Quel est donc le rôle de l’Église ? Quelle image symbolise l’Église dans la Bible ? La femme, en effet. Prenons ensemble le livre de l’Apocalypse, au chapitre 12. Apocalypse chapitre 12identifie très clairement ce type : « Un grand signe parut. » Verset 1. « Un grand signe parut dans le ciel : une femme enveloppée » du quoi ? « du soleil. » Cette femme symbolise l’Église. Mais qu’est qui la pare ? De quoi est-elle vêtue ? Que reflète-t-elle ? La lumière du Soleil de Justice, Jésus-Christ. Le caractère du Christ. C’est ce qui la pare. Mais prêtez attention à un autre détail souvent ignoré. Sur quoi se tient cette femme ? Regardez la suite du verset : « la lune sous ses pieds. » Qu’y a-t-il sous ses pieds ? La lune. Mes chers amis, j’insiste sur le fait que cela est un autre type de l’Église, un type très approprié.

Réfléchissez là-dessus avec moi. D’où vient la brillance de la lune ? {de la lumière du soleil} Quelle est la seule façon par laquelle la lune peut briller ? En reflétant la lumière du soleil. Est-ce que la lune produit sa propre lumière ? Est-ce qu’elle peut générer sa propre lumière ? Non. Elle peut seulement briller quand elle fait quoi ? quand elle reflète. Quand brille la lune ? Quand ? La nuit. La nuit. « Voici, les ténèbres couvrent la terre et l’obscurité les peuples. » {Es 60 : 2} Mes chers amis, est-ce que vous comprenez pourquoi la lune est un symbole approprié de l’Église ? Vous savez, je souhaite vraiment, de tout mon cœur, que cette église soit une pleine lune à la gloire de Jésus. Une pleine lune à la gloire de Jésus. Frères et sœurs, je vous en prie, ne vous contentez pas d’être un croissant de lune. Soyez une pleine lune. Permettez à l’amour de Jésus de vous amener à faire sa volonté, et gardez les yeux fixés sur Lui. Et en le contemplant, vous serez quoi ? Transformés, comment ? « de gloire en gloire, » étape par étape dans la formation de votre caractère. D’abord un croissant de lune, puis un quartier de lune, puis une demi-lune, et ainsi de suite, jusqu’à devenir quoi ? Une pleine lune pour la gloire de Jésus. Jusqu’à ce que vous brilliez aussi fort que possible, reflétant le caractère de Jésus-Christ. Pouvons-nous en faire l’expérience ? Oui, nous le pouvons. Devons-nous en faire l’expérience si nous voulons être prêts à rentrer à la maison avec Jésus ? Oui, nous le devons, mes chers amis. Nous le devons ! Que nous voulions être des témoins du roi efficaces ou des citoyens prêts pour le royaume, nous devons apprendre à refléter le caractère du Christ autant que nous le permettent les capacités limitées de notre nature pécheresse. Parce que quand elle est comparée au soleil, une lune, même pleine, ne reste finalement qu’un ? Qu’un faible reflet.

Regardons ce que dit Témoignage pour l’Église, Volume 2, : « Son influence était puissante, car Il était le Fils de Dieu. Nous lui sommes si inférieur, et tellement déficients, que faire de notre mieux ne sera pas suffisants. Nous ne pouvons pas gagner et posséder cette influence qu’Il exerçait ; est-ce là une raison pour ne pas nous habituer à nous rapprocher autant que possible du Modèle divin, afin que nous exercions la meilleure influence que possible sur les autres ? » Mes amis, Dieu ne s’attend pas à ce que nous brillions avec la vigueur du Soleil, mais il s’attend à ce que nous brillions aussi fort que nous le pouvons. Est-ce qu’il en demande trop ? Non. Est-ce que cela est irraisonnable ? Non. Il ne s’attend pas à ce que nous soyons des soleils, mais il veut que nous soyons des pleines lunes. Amen ? {Amen.} Des pleines lunes, car il sait que même une pleine lune n’est en fait qu’un faible reflet du soleil. Ecoutez cette citation tirée du livre de méditations matinales « Avec Dieu Chaque Jour, page 98 [version anglaise] : « Bien que nous soyons de faibles lumières, nous ne devons pas nous empêcher de vouloir briller. La véritable valeur de notre éclat demeure en ce qu’elle brille avec consistance et persistance à travers les ténèbres immorales de ce monde ; elle demeure en ce que nous brillons, non pas pour notre propre plaisir ou pour notre propre gloire, mais dans le but d’honorer Dieu de toute notre force. Ce que Dieu attend de nous, c’est que nous Le servions et travaillions pour Lui selon les capacités qu’Il nous a donnés ; c’est tout ce qu’il attend de nous. » Il ne s’attend pas à ce que nous soyons des soleils, mais il s’attend à ce que nous soyons de pleines lunes. Est-ce que bous me suivez ? Ok. Il y a une autre citation que j’aime bien. Review and Herald, Juillet 18, 1893 : « Nous devons laisser les rayons lumineux du Soleil de Justice briller dans nos cœurs afin que nous puissions » quoi ? « éclairer les autres. Ainsi, jour après jour, nous pourrons non seulement être bénis mais aussi être une bénédiction pour les autres, promouvant l’amour, la joie et la paix où que nous allions. »

Et mes chers amis, quand nous devenons ce type de personne, quand nous promouvons l’amour, la joie, et la paix où que nous allions, croyez-moi, les non-croyants viendront à la lumière. Amen ? {Amen.} Ils seront attirés par elle, et nous serons alors des gagneurs d’âmes efficaces. Nous serons des témoins du roi efficaces. C’est cela qui nous rendra des témoins du roi efficaces. Ecoutez. Les Paraboles de Jésus, page 295 : « Le caractère est une puissance. » Voulez-vous de cette puissance ? Voulez-vous de cette puissance pour gagner des âmes ? Le secret est là : Le caractère est une puissance. Continuons à lire : « Le témoignage silencieux d’une existence consacrée, sincère et désintéressée possède un pouvoir presque irrésistible. »  Oh, je veux de cela dans ma vie. Voulez-vous ce pouvoir ? Voulez-vous ce pouvoir qui est comment ? presqu’irrésistible. Au fait, savez-vous pourquoi il ne peut pas être simplement irrésistible ?  Parce qu’il violerait notre libre arbitre. Mais gloire soit rendue à Dieu, il peut être presqu’irrésistible. Voulez-vous avoir ce type d’influence sur les autres ? Je le veux. « Le témoignage silencieux d’une existence consacrée, sincère et désintéressée possède un pouvoir presque irrésistible.  En manifestant dans notre vie le caractère du Christ, nous travaillons avec lui au salut des âmes. Ce n’est que par l’identification de notre vie avec la sienne que cette coopération est possible. » Mes amis, avez-vous bien entendu ? Est-il optionnel de manifester le caractère du Christ si nous travaillons avec Lui pour le salut des âmes ? Est-ce optionnel ? Non. C’est absolument essentiel. En fait, c’est la seule façon de coopérer avec lui quand nous travaillons au salut des âmes. Il n’est donc pas étonnant que l’œuvre la plus importante soit ? La formation du caractère. Parce que si vous ne manifestez pas le caractère du Christ, vous ne pouvez pas gagner des âmes à Jésus. Vous me suivez ? Vous ne le pouvez pas. « Ce n’est que par l’identification de notre vie avec la sienne que cette coopération est possible. Plus étendue sera notre influence, plus nous pourrons faire de bien. Quand ceux qui prétendent servir Dieu suivront l’exemple de leur Maître, quand ils mettront chaque jour en œuvre » quoi ? « les principes de la loi, quand ils montreront par leurs actes qu’ils aiment le Seigneur d’un amour suprême et leur prochain comme eux-mêmes, alors l’Église aura la puissance de bouleverser le monde. »

Mes chers amis, devons-nous bouleverser le monde alors que nous approchons de la fin de l’histoire de cette terre ? C’est ce pour quoi nous avons été formés : annoncer l’Évangile à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple. Au monde entier. Une tâche extraordinaire nous a été confiée. Mes chers amis, l’enjeu est immense. Cela est absolument essentiel pour le point culminant, le grand final de la grande controverse. Le message des trois anges doit être proclamé à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple. Nous, le peuple adventiste, avons été élevés, pour accomplir cette tâche mes amis. Et comment commence ce message des trois anges que nous devons annonce ? Comment commence-t-il ? : « Craignez Dieu, et donnez-lui » quoi ? « donnez-lui gloire. » {Apo 14 : 7} Donnez-lui quoi ? {Gloire} « gloire. » Pouvez-vous efficacement exhorter un peuple à donner gloire à Dieu si vous ne le faites pas vous-même ? Et, que veut dire ‘donner gloire à Dieu’ ? Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire manifester Son caractère à travers le nôtre.

Oh, frères et sœurs, en tant que peuple, Dieu nous aide à comprendre comment être transformés de gloire en gloire. Amen ? En tant que peuple, Dieu nous aide à nous lever et à être éclairés, à devenir des pleines lunes au service de Jésus Christ. Dieu nous aide à apprendre à coopérer avec le pouvoir transformateur du Saint-Esprit, afin que nous soyons changés. Nous ne pouvons pas changer par nos propres moyens. Je veux que tout le monde le sache. Nous ne pouvons pas nous changer nous-même. Nous devons être changés. Mais pour cela nous devons apprendre à coopérer. Nous devons apprendre à coopérer, et c’est là l’objet de ce séminaire.

Par la grâce de Dieu, nous apprendrons, à travers une étude diligente de Sa Parole, à coopérer avec la puissance transformatrice du Saint-Esprit. Je vous exhorte donc de tout mon cœur à prendre à l’instant même la décision de venir régulièrement. Le programme vous a été distribué. Pour ceux d’entre vous qui ont le dossier, il est aussi imprimé sur le petit dépliant à l’intérieur de celui-ci. Ce programme est très chargé. Je le sais bien. Il requiert que vous investissiez beaucoup de temps. Mais mes chers amis, par la puissance du Saint-Esprit, ce sera une expérience qui changera la vie de tout un chacun ici présent. Le temps et l’énergie que vous y investirez ne seront pas perdus, bien au contraire. Cette expérience a en réalité le potentiel de vous rendre ce temps et cette énergie pour l’éternité. Ferez-vous le choix d’y prendre part ? Nous étudions l’œuvre la plus importance jamais confiée aux êtres humains et nous étudions aussi ce que dit Dieu à ce sujet. C’est pour cela que je vous exhorte à venir. Je ne vous exhorte pas à venir juste pour écouter parler Steve Wallace. Je vous exhorte à venir pour étudier avec moi ce que Dieu a à dire. Vous engagerez -vous à faire cela ? {Oui.} J’ai besoin d’une réponse, d’un retour. Vous engagerez-vous à faire cela ? {Oui !} Oh, gloire à Dieu. Je vous invite à vous tenir debout alors finissons par une prière.

Notre père qui est aux cieux, je te suis si reconnaissant de ce que nous puissions être transformés de gloire en gloire. De caractère en caractère, nous pouvons être transformés en l’image de Jésus-Christ. Cependant, cela ne peut avoir lieu que par la puissance du Saint-Esprit. Nous ne pouvons changer de nous-même, mais aide nous à nous rendre compte que le Saint-Esprit ne peut nous changer que si nous coopérons. Père, alors que nous commençons ce séminaire pour le réveil, ce long séminaire au cours duquel nous étudierons ce que Ta Parole dit au sujet de cette coopération, je te prie de déverser sur nous ton Esprit d’une manière toute particulière. Je veux que ce séminaire soit beaucoup plus qu’un simple exercice intellectuel pour ceux qui viendront à ces réunions. S’il te plaît, prépare nos cœurs. Mets en nos cœurs le désir de te connaître. Par la puissance de Ton Saint-Esprit, aide-nous à adhérer intellectuellement à ses vérités. Mais plus encore, aide-nous à les accepter de tout notre cœur et surtout, aide-nous à faire le choix d’y soumettre notre volonté. Aide-nous, non pas seulement à avoir la vérité, mais aussi à la laisser nous habiter, afin qu’elle nous façonne et nous forme, à l’intérieur comme à l’extérieur, à l’image de Celui qui est la Vérité. Père, s’il te plaît, nous avons de toute urgence besoin de réveil et de réforme. Le temps est court, et il reste tant à faire. Nous devons annoncer l’Évangile à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple. C’est pour proclamer ce message que tu as élevé ton Église et nous avons de moins en moins de temps pour aider le monde à se préparer et pour nous préparer individuellement. Nous n’avons pas de temps à perdre. Convaincs-nous, je te prie, et aide-nous à être motivés afin que nous fassions l’effort diligent d’apprendre à coopérer avec Ton Esprit et afin que nous soyons semblables à une pleine lune, servant Jésus-Christ, le Soleil de Justice. Je te remercie de ce que tu as entendu cette prière et de ce que tu y as répondu, car c’est au nom de Jésus que je te prie. Amen.

0

Your Cart