Select Page

Ici vous pouvez télécharger la leçon en pdf.

On dit que la formation du caractère est l’œuvre la plus importante qui ait jamais été confiée aux êtres humains. Durant l’heure qui va suivre, nous explorerons à la fois le privilège et la responsabilité que nous avons de cultiver un caractère semblable à celui du Christ. Joignez-vous à nous pour ce moment de réveil personnel puissant alors que le Pasteur Stephen Wallace nous emmène « De Gloire en Gloire. »

Nous sommes en train d’étudier ensemble, pour ceux d’entre vous qui étaient là hier soir, l’œuvre la plus importante qui ait jamais été confiée aux êtres humains. Quelle est-elle, mes amis ? Quelle est l’œuvre la plus importante qui nous ait jamais été confiée ? La formation du caractère. Education, p.225, c’est la première citation du dossier imprimé : « Former le caractère ! Jamais œuvre plus importante n’a été confiée aux hommes. Jamais il n’a été aussi essentiel qu’aujourd’hui de s’y consacrer avec soin. » Quand ? Aujourd’hui. Pourquoi est-ce si important aujourd’hui ? Parce que le roi revient bientôt. {Amen} Pour des gens qui croient en la seconde venue, votre amen manque de ferveur. Le Roi revient bientôt. {Amen !} Je le crois, mes amis. Le temps est court, et il y a tant à faire. Que devons-nous faire ? Nous devons annoncer l’Evangile à tout nation, à toute tribu, à toute langue et à tout peuple, et chacun de nous doit se préparer individuellement. Mais comme je l’ai dit précédemment, le succès de ces deux tâches dépend d’une seule et même chose. Laquelle ? La formation d’un caractère semblable à celui du Christ. Pourquoi ? Parce que nous ne pouvons pas être des témoins efficaces pour le Roi, ou des citoyens prêts pour le royaume, si nous n’avons pas un caractère semblable à celui du Christ. Etant donné le peu de temps qu’il nous reste, cela n’est pas du tout étonnant« Former le caractère ! Jamais œuvres plus importante n’a été confiée aux hommes. Jamais il n’a été aussi essentiel qu’aujourd’hui de s’y consacrer avec soin. » Aujourd’hui.

Le but de ce séminaire est d’étudier ensemble et avec diligence ce que dit le Seigneur à propos de ce sujet de la plus haute importance ; et je vous assure que c’est pour cela que je suis devant vous : afin de partager avec vous ce que Dieu dit. Je ne suis pas ici pour partager mes propres idées, théories ou concepts. Je veux partager avec vous quelque chose de plus sûr que les opinions d’un homme mortel. En fait, j’aime le formuler ainsi : Si je parle avec autorité à ce sujet, c’est uniquement parce que c’est Jésus qui est l‘auteur de mots que je prononce. {Amen} Vous me suivez ? Je suis venu partager avec vous ce que disent les Ecritures et l’Esprit de Prophétie sur ce sujet d’une importance vitale ; voici la source de mon autorité. Amen ? {Amen} Voici le témoignage de Jésus, dans lequel vous pouvez avoir une confiance absolue. Je prie avec ferveur que le Seigneur m’aide à être un guide précis dans la découverte de ce qu’Il dit à ce sujet ; je prie pour qu’il me garde de déformer ne serait-ce qu’une infime partie de ce que les Ecritures ou l’Esprit de Prophétie ont à dire à ce sujet.

Mais si je veux être capable de faire cela, j’ai besoin de l’aide du Saint-Esprit. Et si vous voulez être capable de percevoir, de comprendre et de vous identifier à la vérité, si vous voulez être capable d’y répondre, vous avez, vous aussi, besoin du d’avoir le Saint-Esprit. Parce que c’est spirituellement qu’on juge des choses de l’Esprit de Dieu {1 Cor 2 : 14} et notre but est de ne pas nous contenter de faire de ces études un simple exercice intellectuel ; nous voulons avoir une expérience qui changera notre vie. Amen ? Est-ce que vous êtes d’accord avec moi ? {Amen} Est-ce pour cela que vous êtes ici ce matin ? {Amen} Mais si nous voulons faire l’expérience du pouvoir libérateur et sanctifiant de la vérité, nous devons le recevoir sous l’influence de l’Esprit de Vérité…. Cela est indispensable. C’est pour cela qu’avant de commencer notre étude de ce matin, nous devons prendre un instant pour faire quoi ? {Prier} Prier individuellement, inviter l’Esprit de Dieu dans nos cœurs. J’apprécie la prière pastorale faite au nom de l’assemblée, mais, mes chers amis, rien ne peut remplacer une prière, une invitation personnelle. Il est présent au milieu de cette assemblée. Comment le savons-nous ? Il l’a promis : « Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. » {Mat 18 : 20} Mais, frères et sœurs, s’il vous plait, ne vous contentez pas de savoir qu’il se tient au milieu de notre assemblée. Faites-en sorte qu’il se tienne au milieu de chacun d’entre vous, individuellement. Y a-t-il une différence ? Bien évidemment, évidemment       …

L’esprit de prophétie nous dit que le Saint-Esprit dans la pluie de l’arrière-saison « descendra peut-être dans le cœur de tous ceux qui nous entourent sans que nous ne le discernions ou que nous le recevions nous-même. » [Evénement des Derniers Jours 148.3] Pourquoi, parce que nous n’avons pas personnellement invité l’esprit de Dieu dans nos cœurs. Faisons-le donc. Levons-nous de la table autour de laquelle nous sommes rassemblés ; nous sommes sur le point de prendre part à un festin spirituel, mais ouvrons d’abord la porte et invitons le Seigneur, en la personne de Son Esprit, à entrer et à faire quoi ? A souper avec nous, afin que nous ayons cette faim et cette soif qui ne nous est pas naturelle, et afin qu’il nous donne cette capacité de digérer et d’assimiler le Pain de Vie, qui n’est pas notre nourriture naturelle. Mes chers amis, si nous prenons part à ce repas sans l’aide et la puissance du Saint-Esprit, nous allons nous retrouver avec une indigestion spirituelle ; qu’à Dieu ne plaise ; Que Dieu permette que ce repas soit nourrissant. Faisons donc en sorte que cela soit possible en invitant le Saint-Esprit à entrer dans nos cœurs. Alors que vous priez pour vous-même, s’il vous plait, priez aussi pour moi. Je me tiens devant vous, et j’ai besoin que l’on prie pour moi en ce matin. Je vous invite à vous agenouiller avec moi pour un moment de prière silence, que je conclurai par une prière à voix haute.

Notre père qui est au ciel, dans le nom de Jésus, le Seigneur notre Justice, j’ose venir en ta présence, sûr d’y être accepté, non par mes propres mérites, mais par les mérites de Jésus, parce qu’il est le Seigneur notre justice, notre Médiateur, notre Intercesseur. Merci infiniment d’avoir choisi de nous voir, non pas tels que nous sommes de nous-mêmes, mais tels que nous sommes en Jésus. Et nous venons vers toi, tout d’abord pour te louer pour ce jour de Sabbat, cette heure sainte, passée dans ce lieu saint. Mais Père, nous reconnaissons qu’aucune heure, qu’aucun lieu, ne peut être saint à moins que tu ne le rendes saint par la présence de ton Saint-Esprit. Donc, viens, je te prie, remplir cette heure et ce lieu de ton Esprit. Nous te demandons de remplir ce bâtiment physique de Ta présence, mais nous prions aussi pour que tu viennes et remplisses chacun de nos corps, ces temples du Saint-Esprit, de Ta Présence. Nous ouvrons la porte de nos cœurs, et nous disons : « Entre, Invité céleste. Entre et soupe avec nous, partage ce repas spirituel avec nous. Mets en nous cette faim et cette soif, et donne-nous la capacité de digérer et assimiler les nutriments et les vitamines spirituelles contenues dans le Pain de Vie. » Père, je ne mérite pas de rompre et de distribuer le Pain de Vie, mais tu m’accordes le privilège de le faire. Je t’en prie, lave-moi. Je viens au pied de la croix afin d’être purifié par le sang et par l’eau. Ne permets pas que je corrompe/salisse ce Pain alors que je le partage. Ne permets pas que je l’assaisonne de mon humanité, je te prie. Protège-moi de moi-même, et utilise-moi, malgré ma nature, comme un courant à travers lequel du puisse nourrir du Pain de Vie ces précieux frères et sœurs, Tes fils et Tes filles que tu as rachetés par ton sang. Père, si quiconque reçoit une bénédiction, nous saurons que c’est grâce à toi, en dépit de ces pauvres vases de terre que nous sommes et que tu consens à utiliser. Et nous te rendrons toute la louange, l’honneur et la gloire. S’il te plait, père, répond favorablement à ma prière. Je sais que tu le feras, car ma demande a été faite selon Ta volonté, et que je demande toutes ces choses avec foi et dans le nom de Jésus. Amen.

Je vous invite à tourner les pages de votre dossier, où sont imprimés les textes les plus importants que nous allons partager et qui sont inspirés de Dieu. Prenez avec moi la page 6, leçon 3, en haut de la page 6. Bienvenue, entrez. Rejoignez-nous à l’avant, nous aimerions que vous soyez près de nous. Le titre de cette étude est « Comme les pensées de son âme. » Il est tiré de Proverbes 23 :7. Notre but, notre objectif, alors que nous faisons cette étude, est de définir ce qu’est le caractère. Quelle est notre but ? Définir ce qu’est le caractère. Nous avons déjà expliqué que la formation du caractère est l’œuvre la plus importante qui ait jamais été confiée aux êtres humains. Mais j’insiste sur le fait que si nous voulons former un caractère, un caractère semblable à celui du Christ, nous devons comprendre ce qu’est le caractère. Vous comprenez ? Comment peut-on réussir à construire ou former quelque chose si vous ne savez pas ce que c’est ? Si vous allez voir un chef de chantier et que vous dites : « Ecoutez, je veux que vous me construisiez un bâtiment, » quelle est la première question qu’il va vous poser ? « D’accord, mais d’après quel plan ? Quel type de bâtiment voulez-vous que je construise ? » Et si vous lui répondez : « Eh bien, je ne sais pas, mais allez-y, construisez-le, » il est très probable qu’il refuse le contrat, n’est-ce pas ? Mes amis, nous devons former un caractère semblable à celui du Christ, mais croyez-moi, il est impératif que nous comprenions avec précision ce qu’est un semblable à celui du Christ. Qu’est-ce qu’un caractère semblable celui du Christ ? Et si nous posons une question encore plus basique : qu’est-ce que ‘le caractère’ ? Parce qu’il y a des caractères semblables à celui du Christ et des caractères qui ne sont pas semblables à celui du Christ. Donc, qu’est-ce que le caractère ? Vous savez, si je vous donnais le micro et vous demandais de me donner des définitions, il est probable qu’il y aurait autant de définitions que d’intervenants. Vous savez, le caractère est une de ces termes un peu nébuleux, intangibles, abstraits que nous utilisons fréquemment. Mais il est très rare que nous ayons une compréhension précise et définie de ce qu’il veut dire. Le caractère. Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ? Vous savez, je me rappelle avoir posé cette question, et quelqu’un au fond de l’église avait levé la main et répondu : « Le caractère, c’est ce que nous sommes quand personne ne nous regarde. » Il était sur la bonne voie. Qu’était-il en train d’essayer de communiquer en donnant cette définition ? Il soulignait le fait que le caractère est quelque chose de plus fondamental que ce que l’on dit ou de ce que l’on fait. C’est quelque chose de plus essentiel que le comportement extérieur que l’on révèle à ceux avec qui l’on est en contact.

Mes chers amis, est-ce possible d’imiter en paroles et en actions quelque chose que l’on n’est pas ? Est-ce possible ? {Oui.} Vous le savez, n’est-ce pas ? Est-ce possible de parler et d’agir comme un chrétien sans en être un ? {Oui.} Vous le savez aussi. C’est ce qu’on appelle de l’hypocrisie. Est-ce que ça arrive aujourd’hui ? C’est un problème tellement présent dans l’église des temps de la fin, que c’est notre caractéristique principale. Nous en avons parlé hier soir. Nous sommes l’église de Laodicée, et quelle est la caractéristique principale de l’église de Laodicée ? C’est une église qui est ? {Tiède} Elle est tiède… et elle fait preuve d’un aveuglement terrible. Elle pense qu’elle est riche, qu’elle s’est enrichie, et qu’elle n’a besoin de rien, et elle ne sait pas qu’elle est malheureuse, misérable, pauvre, aveugle et nue. {Apo 3 : 17} Quel aveuglement, n’est-ce pas ? Pourquoi est-elle aussi aveuglée ? Parce qu’elle a l’apparence de la piété mais qu’elle renie ce qui en fait la force. {2 Tim 3 : 5} Elle a l’apparence de la piété ? Qu’est-ce que cela veut dire ? En apparence, elle parle et agit avec piété. Elle agit en accord avec la lettre de la loi. C’est un sépulcre blanchi, qui paraît beau au-dehors, et qui au-dedans est plein d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés. {Mat 23 : 27} Vous voyez ce que je veux dire ? C’est pour cela qu’elle n’est ni bouillante, ni froide, mais tiède. Souvenez-vous : être froid, c’est faire de mauvaises choses pour de mauvaises raisons. Être bouillant, c’est faire le bien pour les bonnes raisons. Qu’est-ce qu’être tiède ? Faire le bien pour les mauvaises raisons. Motivés par leur égo, beaucoup sont entrés dans cette église bien-aimée pour jouer un rôle et avoir l’apparence de la piété. Et malheureusement, il est facile de faire cela même si l’on n’est pas converti. Comment je le sais ? D’une part, par expérience personnelle, et d’autre part, grâce à ce que disent les Ecritures.

Que disait Saul de Tarse, à propos de lui-même A. C., Avant Conversion, avant qu’il ne rencontre Jésus sur la route de Damas ? Philippiens 3, « Irréprochable à l’égard de la justice de la loi. » {verset 6} Du point de vue de la lettre de la loi, cet homme, qui n’était pas converti, était quoi ? Il était irréprochable. Il jouait le rôle à la perfection. Ce n’est pas étonnant qu’il se soit fait avoir. Il était l’exemple même de l’église de Laodicée. Ce matin où il s’est préparé à Jérusalem, il pensait être riche, enrichi, et n’ayant besoin de rien. {Apo 3 : 17} Mais sur le chemin de Damas, il a rencontré Jésus, et là, sa vision de lui-même a radicalement changée, n’est-ce pas ? Physiquement parlant, il a perdu la vue, mais spirituellement parlant, il l’a recouvrée. Et qu’a-t-il vu lorsqu’il s’est regardé ? Le premier des pécheurs. {1 Tim 1 : 15} Mes chers amis de l’église de Laodicée, nous avons désespérément besoin de rencontrer Jésus. Amen ? {Amen}

Nous avons désespérément besoin de rencontrer Jésus, afin que nous sortions de cet aveuglement qui nous fait croire que nous sommes justes par nos propres mérites. Quand j’ai demandé ce que signifiait le caractère, et que ce frère a répondu « Le caractère, c’est ce que nous sommes quand personne ne nous regarde, » il essayait de nous montrer que le caractère est quelque chose de bien plus fondamental que ce que les gens voient.  C’est quelque chose d’interne, d’intérieur. Voyez-vous, le caractère, c’est ce que nous sommes vraiment. C’est ce que nous sommes, et non pas ce que nous prétendons être. Que disent les Ecritures ? Avant de prendre les Ecritures, essayons le dictionnaire Webster. Ce dictionnaire peut parfois être utile. Nous essayons de trouver une définition pour le mot ‘caractère,’ ok ? Bien évidemment, ce dictionnaire n’a pas l’autorité des Ecritures, mais quand on recherche une définition, il peut être utile. Voici la définition qu’il donne : Caractère : « Les qualités particulière d’une personne, acquises de façon innée ou par habitude, et qui la distingue des autres personnes. » Intéressant… « Les qualités particulières ; » Est-ce qu’ici, particulières veut dire étrange, bizarre ? Non, dans ce contexte, il faut comprendre ce mot dans le sens d’unique. Particulière veut dire unique. « Les qualités particulières acquises. » J’aime ce mot, et vous comprendrez pourquoi plus tard. 3Les qualités particulières acquise de façon innée ou par habitude. » Acquises comment ? De façon innée ou par habitude. Si le Témoignage de Jésus ou l’esprit de prophétie {Apo 19 :10} devait reformuler, quels termes seraient utilisés ? « Hérité ou cultivé, » {COL 330.2} tout à fait. Et pour ceux d’entre vous qui ont l’habitude de lire les écrits de l’esprit de prophétie, vous avez dû croiser ces termes à maintes reprises. « Hérité, » c’est acquis de façon innée, naturelle ; « cultivé, », c’est acquis par quoi ? Par habitude. Vous suivez ? Ces qualités particulières, acquises par des tendances héritées ou cultivées, ces habitudes qui font de nous ce que nous sommes, qui font de nous des individus uniques et nous distinguent des autres : voilà ce qu’est le caractère.

A présent, concentrons-nous sur une définition qui fait autorité, et qui est, je l’espère, plus compréhensible du mot ‘caractère.’ Prenons notre Bible. Salomon, l’homme sage, nous dit avec une efficacité claire et simple ce qui fait de nous ce que nous sommes, dans Proverbes 23 :7. Le titre de cette étude est inspiré de ce verset. Selon lui, qu’est-ce qui fait de nous ce que nous sommes ? « Car il est comme les pensées de son cœur. » Qu’est-ce qui fait de vous, de moi, ce que nous sommes ? Ce que nous pensons où ? Dans nos cœurs. Je dis le mot cœur, mais je montre ma tête, parce que c’est à cela que fait référence le mot ‘cœur.’ Ici, il ne fait pas référence à l’organe qui fait circuler le sang, vous le savez. Ce n’est pas dans le cœur qu’on pense. En outre, le mot hébreu serait mieux traduit par le terme ‘âme .’ Ecoutez bien : ce terme fait référence à la fois à l’intellect et aux affections. Ce mot, ‘âme,’ fait référence à quoi ? A la fois à l’intellect et aux affections, ou, en d’autres mots, aux pensées et aux sentiments. Comment appelle-t-on ce que produit l’intellect ? Les pensées. Comment appelle-t-on ce que produisent les affections ? Les sentiments. Mes chers amis, nous sommes à présent prêts. Nous sommes prêts pour la définition du mot ‘caractère’ que nous tentons de formuler durant ce séminaire. Quelle est-elle ? Vous pouvez la dire avec confiance, car elle est divinement inspirée.

Elle se trouve dans le livre Pour un Equilibre mental et spirituel, volume 2, page 613. Ecoutez, cette phrase est d’une grande valeur, plus précieuse que de l’or. Cette petite phrase là est d’une grande valeur. Qu’est-ce qui est dit ? « L’association des pensées et des sentiments constitue » quoi ? « le caractère. » Loué soit le Seigneur pour cette définition claire, simple, et concise du caractère. Qu’est-ce que le caractère ? « L’association des pensées et des sentiments. » Soudainement, tout le monde sait ce qu’est le caractère. Pourquoi ? Parce que nous savons tous ce que sont les pensées, et nous savons tous ce que sont les sentiments ; et qu’est- ce que le caractère ? L’association des pensées et des sentiments. Tout est clair pour vous ?

Mes chers amis, s’il vous plaît, s’il vous plaît, sachez que si l’on veut former un caractère semblable à celui du Christ, ce qui se passe entre vos deux oreilles a une importance primordiale. Amen ? {Amen}Pour former un tel caractère, un changement doit avoir lieu dans chaque homme, dans chaque femme, à l’intérieur, là où seul Dieu et vous-même savez ce qui se passe. Voyez-vous, c’est totalement possible de prétendre être quelque chose de différent de ce que vous êtes vraiment à l’intérieur. Vous le savez. On peut aller voir quelqu’un avec un grand sourire, l’interpeler en lui disant « Oh, ça me fait plaisir de te voir, » et penser « Mais quel bon à rien. » C’est possible. Et ce que nous sommes vraiment n’est pas forcément reflété sur notre visage ou à travers un grand sourire faux. C’est ce qui se passe dans nos cœurs !

Au fait, sachez que l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde où ? Où regarde l’Eternel ? Au cœur. {1 Sam. 16 : 7} Blanchir votre sépulcre ne suffit pas, il n’est pas dupe. La façade que nous avons tendance à mettre en place pour duper les autres et les faire penser que nous sommes différents ne dupe pas Dieu ; et mes chers amis, ce qui m’inquiète, c’est que beaucoup d’entre nous sommes aveuglés par notre propre façade. Nous pensons ainsi que nous sommes riches, enrichis, et que nous n’avons besoin de rien, {Apo 3 : 17} merci. Notre comportement nous pousse à croire cela. Impressionnant, n’est-ce pas ?    

            En réalité, il s’agit là d’un piège dans lequel les chrétiens Adventistes du Septième Jour peuvent facilement tomber. Pourquoi ? Parce que nous avons reçu la lumière, nous avons la vérité, et parce notre comportement, quand il et comparé à celui des autres, est bien souvent meilleur. Et parce que nous avons reçu cette vérité, nous pensons que nous sommes riches, enrichis, et que nous n’avons besoin de rien. {Apo 3 : 17} Nous sommes le reste de Dieu, qui attendons le retour de Jésus. Mes chers amis, je vous en prie, faites attention ! Il se peut que vous soyez différents de ce que vous pensez être. En réalité, vous êtes ce que vous pensez. L’homme est comme les pensées de son âme. {Pro 23 : 7} Ce sont elles qui font de nous ce que nous sommes, et non pas notre comportement. C’est ce qui se passe là-haut, dans la tête, dans cet endroit auquel seul Dieu et vous-même avez accès. Vous comprenez ? {Oui, amen} L’homme est comme les pensées de son cœur. {Pro 23 : 7} L’association des pensées et des sentiments constituent le caractère. {EMS2 613.2}

Regardez ce que dit la déclaration suivante ; Signes des Temps, Juin 30, 1881 : « ‘ Car il est comme les pensées de son cœur.’ Les pensées et les sentiments que l’on chérit, » « les pensées et les sentiments que l’on » quoi ? « que l’on chérit dirigent notre comportement et déterminent ainsi notre caractère. » Oui, le comportement est influencé par nos pensées et nos sentiments. Mais mes chers amis, sachez que ce qui détermine le plus l’activité humaine ne se trouve pas dans le domaine du comportement mais dans le domaine de la pensée. C’est elle qui détermine réellement notre comportement. Car c’est de l’abondance du cœur que la bouche fait quoi ? …parle. {Mat 12 : 34} Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie. » {Prov 4 : 23}

Voyez-vous, ce que nous faisons et ce que nous disons jaillissent de quel endroit ? De ce qui se passe là-haut, dans notre tête. Et je le répète, ce que nous faisons ou disons n’est pas forcément une représentation authentique et honnête de ce qui se passe dans notre tête. Eh oui ; donc si l’on considère notre définition du caractère comme étant « l’association des pensées et des sentiments, » {EMS 2 613 :2} dîtes-moi, que faut-il faire pour avoir un caractère semblable à celui du Christ ? Le but de chaque chrétien est de former un caractère semblable à celui du Christ, donc que faut-il faire pour former ce caractère semblable à celui du Christ ?  Il faut apprendre à penser comme Jésus, et à avoir les mêmes sentiments que lui. Oui, c’est logique. Absolument. Formulons-le ainsi, et je l’ai noté ici. Ce n’est pas une citation de l’Esprit de Prophétie, mais plutôt la synthèse d’une étude de l’Esprit de Prophétie. « Former un caractère semblable à celui du Christ signifie apprendre à avoir les mêmes pensées et les mêmes sentiments que Jésus envers Dieu et de Sa loi, envers Satan et le péché, envers nous-même et les autres, et envers toutes les circonstances et situations de la vie. » Amen ? {Amen} « En d’autres mots, il faut pour cela arriver à avoir » quoi ? «  Les sentiments du Christ. » Philippiens 2 : 5, « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ. » Mes chers frères et sœurs, voilà l’essence que ce que signifie être un Chrétien : c’est avoir en nous les sentiments du Christ, car l’homme est comme les pensées de son cœur. {Pro 23 : 7}

Si nous nous comportons comme des chrétiens, mais sans avoir les mêmes pensées et sentiments que Christ, nous ne sommes pas des chrétiens, nous sommes tout simplement des hypocrites. Etes-vous d’accord avec moi ? {Amen} Mais est-ce naturel pour nous d’avoir les pensées et les sentiments de Jésus ? Est-ce naturel ? Mes chers amis, je vais dire quelque chose de radical. Et je le démontrerai dans quelques minutes, mais pour l’instant, croyez-le par la foi. Non seulement ce n’est pas naturel pour nous d’avoir les pensées et les sentiments du Christ, mais en plus, il nous est naturel d’avoir les mêmes pensées et sentiments que Satan. Est-ce que j’exagère ? Non, pas du tout, et nous allons clairement démontrer cela. Voyez-vous, depuis la chute, la nature humaine a été gouvernée par la même loi et le même esprit qui gouvernent les pensées et le cœur de Satan. On appelle cela l’égoïsme. Amen ? {Amen} Par nature, nos pensées et nos sentiments sont gouvernés par ce trait qui est celui de ? De l’égoïsme. Et c’est pour cela que le seul caractère que nous pouvons développer naturellement est un caractère à l’image de qui ? De Satan.

Maintenant, faites attention ; ne vous méprenez pas sur ce que je viens de dire. Est-ce que je suis en train de suggérer que par nature, nous ne pouvons être que des gens méchants, mesquins et laids ? Non, non. Car Satan lui-même se déguise en quoi ? Dîtes-moi, en quoi ? En ange de lumière. {2 Cor 11 :14} Et avant que tout soit achevé, pour qui se fera passe Satan ? Pour Jésus-Christ –c’est ce que disent les Ecritures. Et quand il se fera passer pour Christ, sera-t-il mesquin, méchant ou laid ? Non, au contraire. Il sera, en apparence, l’être le plus beau, le plus gentil, le plus aimant, et le plus aimable que personne n’ait jamais vu à ce jour, sur la planète terre. Mais tout cela sera motivé par quoi ? {Par l’égoïsme} Par l’égoïsme.

Mes chers amis, nous sommes bels et biens capables de déguiser l’égoïsme en quelque chose d’attirant, n’est-ce pas ? Vous feriez mieux de croire que nous en sommes capables. C’est ce qu’est un sépulcre blanchit, qui paraît beau au-dehors. {Mat 23 : 27} Il a une belle apparence, et provoque l’admiration et même le respect de beaucoup. Et c’est ce qui est effrayant, c’est ce qui provoque notre aveuglement. Nous sommes devenus si bons à faire le bien pour de mauvaises raisons, que nous pensons que nous sommes riches, que nous nous sommes enrichis, et que nous n’avons besoin de rien.

Que Dieu m’en soit témoin, je ne cherche pas à tous nous accuser ou vous accuser d’être des hypocrites ; mais je prends le verdict du témoin fidèle et véritable {Apo 3 : 14} au sujet du problème majeur de l’église des temps de la fin très au sérieux. Ce problème est si courant, et si évident, que c’est notre caractéristique principale. Est-ce que vous vous en rendez compte ? {Amen} Il est évident qu’il y a beaucoup d’hypocrisie autour de nous. Vous n’êtes peut-être pas ce que vous pensez être, mais vous êtes ce que vous pensez.  Vous êtes ce que vous pensez.

Il n’est donc pas naturel pour nous d’avoir les mêmes pensées et les mêmes sentiments que Jésus, et il est naturel pour nous de penser de la même façon que Satan et d’avoir les mêmes sentiments que lui. Si nous voulons avoir un caractère semblable à Celui du Christ, nous devons être quoi ? « …transformés par le renouvellement de l’intelligence. » Amen ? {Amen} Romains 12 : 2, « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez » quoi ? « transformés, » comment ? Par la modification de notre comportement ? Est-ce ainsi que nous sommes transformés ? Est-ce en modifiant notre comportement que nous sommes transformés ? Non, nous sommes transformés grâce une transplantation du cœur. Nous sommes transformés quand la façon dont nous pensons, quand nos sentiments sont radicalement reprogrammés. Amen ? {Amen}

Tirons des leçons de l’Evangile à travers l’image de l’ordinateur, pour tous ceux qui parmi vous sont fans d’informatique : l’ordinateur et tout l’équipement qui va avec et que nous avons reçus à la naissance fonctionne avec un système d’exploitation ; ce système s’appelle l’égoïsme. Vous me suivez ? {Oui} Et le seul logiciel que notre ordinateur, qui est un héritage naturel, peut supporter, est celui qui satisfait les convoitises de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie- qui satisfait, sommes toutes, l’égoïsme. Vous êtes toujours avec moi ? Si vous essayez d’installer ou de programmer un logiciel spirituel dans un tel ordinateur, il va planter. Vous me suivez ? Il ne peut pas supporter un tel logiciel. Ce logiciel qui promeut la foi, l’espoir et l’amour ne peut pas être supporté par notre système d’exploitation naturel, qui est l’égoïsme. C’est pour cette raison que nous avons besoin de passer par un changement radical. Nous devons changer de système d’exploitation. Amen ? Nous devons recevoir un cœur nouveau, sur lequel est écrit une nouvelle loi, un système d’exploitation basé sur l’amour. Amen ? {Amen} Ce nouveau système d’exploitation peut supporter le logiciel de Dieu, et il ne plantera pas. Avez-vous vécu ce changement ? Ou êtes-vous simplement en train d’essayer d’améliorer votre interface utilisateur graphique ? Une interface utilisateur graphique est un terme informatique qui désigne les choses que vous voyez sur l’écran. Et ce qui est effrayant, mes chers amis, c’est que quelqu’un d’égoïste peut projeter un écran très sophistiqué. Vous m’entendez ? Quelqu’un d’égoïste peut mettre en place un interface utilisateur tape-à-l’œil et faire croire aux autres qu’il est quelque chose qu’il n’est pas.

Le Ministère de la Guérison page 425 : « Songeons à la puissance anoblissante des » quoi ? « …des pensées pures. C’est là que réside la seule sécurité de l’âme. » Où réside la sécurité de l’âme ? Dans « les pensées pures. » Sur quoi est mis l’accent ici ? Sur le comportement ? Non, l’accent est mis sur ce qui se passe là-haut, dans notre tête. « Songeons à la puissance anoblissante des pensées pures. C’est là que réside la seule sécurité de l’âme. Un homme ‘est tel que sont les pensées de son âme.’ » Prenez courage : « On parvient à se maîtriser par l’exercice. Ce qui paraît tout d’abord difficile devient facile par la répétition constante. C’est ainsi que les bonnes pensées et les bonnes actions deviennent » quoi ? « …habituelles. » Bonne nouvelle, n’est-ce pas ? Très bonne nouvelle.

Quand les bonnes actions sont motivées par de bonnes pensées, elles sont la révélation authentique de l’amour de Dieu, de son caractère. Quand elles ne sont pas motivées par de bonnes pensées, elles ne sont qu’hypocrisie, elles ne font que blanchir. Quel est notre but en ce qui concerne le gouvernement des pensées, qui doivent être transformées par le renouvellement de l’esprit ? Dans cette quête pour avoir les pensées du Christ, quel est notre but ? Quel standard devons-nous avoir ? S’il vous plaît, n’ayez pas d’autre standard que celui qui nous est donné dans la Bible ? De quoi s’agit-il ? On le trouve dans 2 Corinthiens 10 : 5, et il peut sembler effrayant pour certains d’entre vous. Certains seront peut-être contrariés, mais il faut garder ce standard en tête malgré tout. Quel est-il ? « Amenons toute pensée captive à l’obéissance du Christ. » C’est un objectif élevé. Amen ? {Amen} Mais, par la grâce de Dieu, ne nous contentons pas d’un standard plus bas que celui-ci. C’est le standard de Dieu. Amenons quoi ? Combien de pensées ? « Toute pensée captive à l’obéissance de Christ. » Voilà notre but.

Bien, à présent, je veux être totalement transparent et honnête avec vous. Je n’ai pas remporté le prix et je n’ai pas atteint la perfection, {Phil 3 : 12} mais je vous assure que je cours ver le but {Phil 3 : 14} Vous êtes avec moi ? {Amen} Mes chers amis, je ne vous demande pas si vous avez déjà atteint ce standard. En fait, je pense qui si quelqu’un prétend l’avoir déjà atteint, je serais vraiment inquiet pour cette personne—nous reviendrons là-dessus plus tard. Mais, pour l’amour de Dieu, je veux que vous courriez vers le but ? Amen ? {Amen}

Est-ce que Jésus a amené toutes ses pensées captives à l’obéissance de son Père et de la loi de son Père ? Oui ? Oui, absolument. Il n’a jamais péché, mêmes dans l’intimité de ses pensées. Il a amené toutes ses pensées captives à l’obéissance du Père, et je suis ici pour vous dire que par sa grâce, par son amour et par la puissance du Saint-Esprit, vous et moi, nous pouvons apprendre à amener toute pensée captive à l’obéissance du Christ. Amen ? {Amen} Le fait même que Dieu le demande est une assurance que nous pouvons le faire par Sa grâce. Tout ce qu’il ordonne, il le donne {PJ 287.5} {Amen} Le Dieu que nous servons ne nous demande pas de faire quelque chose s’il n’est pas prêt à nous donner les capacités de le faire. C’est notre standard, notre but d’être entièrement transformé par le renouvellement de l’esprit, afin que chaque pensée devienne captive du Prince d’amour, de vie, de justice, de paix, de sainteté et de bonté. Voilà ce que signifie « ceignez les reins de votre entendement, » {1 Pi 1 : 13} : c’est faire en sorte que toutes nos pensées soient centrées sur Jésus, et faire en sorte qu’Il devienne notre obsession admirable ; mes chers amis, nous pouvons en faire l’expérience. Amen ? {Amen}Nous le pouvons.

Mais nous le pouvons uniquement grâce à la combinaison d’efforts diligents et du pouvoir divin. Cela n’arrivera pas automatiquement. Il faut une discipline spirituelle qui requiert la combinaison d’efforts persévérants et du pouvoir divin ; comment vivre cette expérience est la question au cœur de ce séminaire. Etape après étape, nous étudierons ce que dit la Parole de Dieu sur la façon dont nous pouvons parvenir à amener toute pensée, oui, toute pensée, captive à l’obéissance du Christ ! Désirez-vous vivre cette expérience ? {Amen} Vous devez la désirez avant de la vivre. Par amour pour Dieu, je prie que vous désiriez la vivre. Mes chers amis, j’insiste vraiment : nous devons vivre cette expérience si nous voulons être des témoins efficaces pour le roi et des citoyens prêts pour le royaume.

Pour ceux d’entre vous qui étaient là hier soir, nous avons étudié Esaïe 60, et j’aimerais que vous preniez ce chapitre avec moi. Certains d’entre vous n’étaient peut-être pas là. Esaïe chapitre 60. Nous avons appris des Ecritures que l’équivalent biblique du mot caractère est ? Vous ne vous souvenez pas ?  L’équivalent biblique du terme caractère est le mot ‘gloire,’ et le caractère peut être défini comme étant « l’association des pensées et des sentiments. » {EMS2 613.2}Esaïe 60 : 1 dit : « Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, et ? » « la gloire de l’Eternel se lève sur toi. »Comment pouvons-nous nous lever et être éclairés ? Pour être éclairés, nous devons refléter la lumière. Et d’où vient cette lumière ? Elle vient de l’éclat de la gloire de Dieu, du Soleil de Justice, Jésus-Christ. C’est cette lumière qui nous éclaire. Comment devons-nous éclairer ? Verset 2 : « Voici, les ténèbres couvrent la terre, et l’obscurité les peuples ; mais sur toi l’Eternel se lève, sur toi sa gloire apparaît. » où ? « sur toi. »

Comment éclairons-nous ? En reflétant la gloire, le caractère de Jésus-Christ. Amen ? {Amen} Nous sommes le miroir de cette gloire, et nous la reflétons à ceux avec qui nous interagissons. Souvenez-vous, Jésus est le Soleil de Justice. Et quel est le symbole de l’Eglise ? La femme, en effet. Et sur quoi ce tient-elle ? Sur la lune {Apo 12 : 1} Et comment éclaire la lune ? En reflétant la lumière du soleil. La lune ne produit pas sa propre lumière ; et quand brille la lune ? La nuit. Quel symbole parfait pour l’Eglise ! Mes chers amis, la seule façon dont nous pouvons éclairer dans ce monde plongé dans les ténèbres du péché est en reflétant le caractère aimant de Jésus-Christ, ce caractère qui est lui-même un reflet du caractère de qui ? De Dieu le Père. Amen ?

Vous voyez ces miroirs ? Jésus nous reflète la gloire de Dieu, et nous reflétons la gloire de Dieu aux autres. Je le répète encore une fois : si nous voulons être des gagneurs d’âmes et des témoins efficaces pour le Roi, nous devons totalement refléter le caractère du Roi. Amen ? {Amen} Que faut-il pour que les autres soient intéressés ? Esaïe 60, verset 2 : « sur toi sa gloire apparaît, » et quand sa gloire apparaît sur toi, que se passe-t-il ? Verset 3 : « Des nations marchent à ta lumière, et des rois à la clarté de tes rayons. » Les « nations » représentent ici les non-croyants.

Dans quelles conditions les non-croyants sont-ils intéressés et attirés par l’idée d’avoir une relation salutaire avec Jésus ? Seulement quand ils voient le caractère de Jésus-Christ reflété dans les chrétiens. Amen ? {Amen} Mes chers amis, si nous voulons être des gagneurs d’âme efficaces, nous devons être des chrétiens aimants et aimables. Nous devons refléter le caractère de Jésus-Christ. C’est ainsi, et uniquement ainsi, que les non-croyants viendront. Et n’est-ce pas là ce pourquoi cette Eglise a été édifiée ? Afin d’annoncer l’Evangile à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple. {Apo 14 : 6} Mes chers amis, ce n’est pas avec la bouche que l’on annonce l’Evangile de façon convaincante, c’est avec notre vie. Amen ? {Amen} … et vous savez, vous pouvez annoncer l’Evangile avec une bouche et des paroles éloquentes, mais si votre vie n’est pas conforme à ce que vous annoncez, laissez tomber ; ces paroles n’ont aucun pouvoir ! Vous le savez. Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, je suis quoi ? un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. » {1 Cor 13 : 1} je suis juste quelque chose qui fait du bruit.

Mes chers amis, c’est pour annoncer cet Evangile éternel, aussi connu sous le nom de Message des trois anges, c’est pour annoncer ce message des temps de la fin à toute nation, tribu, langue et peuple, que cette Eglise a été édifiée. Quand nous le proclamerons avec une grande autorité, nous aurons et nous devrons refléter cette gloire. C’est ce qu’Apocalypse dit, n’est-ce pas ? Regardez Apocalypse 18 : 1 : Après cela, je vis descendre du ciel un autre ange, qui avait » quoi ? « une grande autorité. » Les anges sont des messagers ; Dieu, dans sa grâce, les utilise pour symboliser le peuple de Dieu et le message qu’il doit annoncer. Pourquoi cet ange avait-il une grande autorité ? Phrase suivante : « et la terre fut éclairée » de quoi ? « sa gloire. » Qu’est-ce qui donne à ce message son autorité ? Le fait que ceux qui le proclament ont un caractère à l’image de celui de Jésus-Christ. Voilà la source de cette autorité. Amen ? Percevez-vous cette vérité ?

Mes chers amis, nous n’aurons jamais l’autorité pour annoncer le message des trois anges si nous n’avons pas un caractère à l’image de celui de Jésus-Christ. C’est pour cela que nous sommes toujours ici. Chers amis chrétiens Adventistes du Septième Jour, entendez-vous ce que je dis ? Ne vous méprenez pas sur ce que je dis. Je suis en train de parler de notre la condition de notre peuple façon très directe, mais je ne veux pas que quiconque pense que je n’aime pas cette Eglise. J’aime cette église de tout mon cœur. Je suis né et j’ai grandi dans cette église. Ma famille du côté de mon père et de ma mère, est Adventiste du Septième Jour depuis quatre générations. Mes racines adventistes sont profondes. J’aime cette église, j’aime son message et j’aime ses membres. J’ai dédié toute ma vie au ministère du réveil afin d’aider cette église à se lever et à briller, afin qu’elle réalise ce pour quoi elle a été créée. Mais même si j’aime cette Eglise, je me rends compte que nous sommes privés de la gloire de Dieu. {Rom 3 : 23} Cela est terrible. Nous ne sommes pas prêts à annoncer ce message avec une autorité qui convainc.

Qu’est-ce que l’Evangile ? C’est une puissance de Dieu pour quoi ? le salut. {Rom 1 : 16} Cependant mes chers amis, si votre vie ne manifeste pas le pouvoir transformateur et salutaire de l’Evangile, votre bouche ne pourra convaincre personne qu’il est réel. Vous le savez. S’il n’a pas provoqué un changement dans votre vie, s’il ne vous a pas rendu aimant et aimable, comment pouvez-vous espérer que les autres croient qu’il peut changer leur vie ? Ce que je dis est vrai, et vous le savez. Notre message n’aura aucune autorité tant que nos vies ne confirment pas que nous avons fait l’expérience cette puissance ; que par le pouvoir surnaturel et transformateur du Saint-Esprit, nous avons été changés en des personnes aimantes et aimables qui s’entendent bien et qui s’aiment réellement, qui renoncent aux conflits, aux chamailleries, qui n’épiloguent pas sans cesse et qui ne critiquent pas. C’est ce que nous devons être en tant que peuple. Il est indispensable que nous soyons un dans l’amour du Christ avant que nous puissions annoncer ce message avec autorité. Vous me suivez ? {Amen}Que Dieu nous vienne en aide.

Il est d’une importance capitale que nous révélions le caractère de Christ à la lumière ce message spécial que nous devons annoncer. Quel est ce message ? Apocalypse 14 : 6-7, « Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant » quoi ?  « un Evangile éternel, pour l’annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue et à tout peuple. Il disait d’une voix forte : » faites quoi ? « Craignez Dieu, et » faites quoi ? « donnez-lui gloire, car l’heure de son jugement est venue. » « Donnez-lui gloire. » Que veut dire donner gloire à Dieu ? N’hésitez pas à écrire dans les marges de votre Bible, à côté d’Apocalypse 14 : 7 la chose suivante : 7BC 979. Cela renvoie au livre Bible Commentary Volume 7, page 979 [livre d’Ellen White non-traduit en français]. Ce passage définit avec précision et de façon compréhensible ce que donner gloire à Dieu veut dire. Ecoutez, je cite : « Donner gloire à Dieu, c’est révéler son caractère dans le nôtre, le faisant ainsi connaître aux autres. Et à chaque fois que nous révélons le Père ou le Fils, de quelque façon que ce soit,» nous faisons quoi ? « nous glorifions Dieu. » Que signifie donner gloire à Dieu ? Cela signifie révéler son caractère dans le nôtre et le faire connaître, d’une façon ou d’une autre. Dîtes-moi, peut-on réussir à exhorter des gens à donner gloire à Dieu si nous ne le faisons pas nous-même ? Est-ce possible ? Est-ce possible ? Non, absolument pas.

Concluons si vous le voulez bien. Il est essentiel que nous ayons un caractère semblable à celui de Christ, non seulement si nous voulons être des témoins du Roi efficaces, mais aussi afin d’être des citoyens prêts pour le royaume. Des citoyens prêts pour le royaume.

A présent, il faut que vous sachiez que la formation du caractère ne nous donne pas automatiquement la vie éternelle. Mais la formation de notre caractère est essentielle si nous voulons être prêts à profiter de la vie éternelle. Vous comprenez. Il y une distinction à faire, une distinction vitale. Elle ne nous donne pas un droit automatique au ciel, elle ne nous assure pas la vie éternelle, mais elle nous prépare à la vivre et à en profiter. Nous développerons ce point de façon beaucoup plus précise dans les études à venir. Mais je veux insister maintenant que si nous voulons être des citoyens prêts pour le royaume, et prêts à entrer dans cet endroit saint, nous devons être saints aujourd’hui, durant la période de probation, par la grâce de Dieu et pour l’amour du Christ. Sans la sanctification, personne ne verra quoi ? le Seigneur. {Héb 12 : 14} C’est maintenant, pendant la période de probation, que nous devons nous préparer à vivre dans les cieux. Amen ? {Amen}

Dans Evénement des derniers jours, page 167, on lit : « Le sceau du Dieu vivant sera placé SEULEMENT sur ceux qui ressemblent au Christ par le caractère. » Vous voyez, nous devons être marqués et scellés avant d’aller au ciel. Être marqués, c’est recevoir le nom du Christ, et quel est son nom ? Il l’a proclamé sur le Mont Sinaï : « L’Eternel, l’Eternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère et riche en bonté et en fidélité. » {Es 34 : 6} C’est la restauration du caractère de Dieu en nous. Être scellés, c’est devenir ancrés dans la vérité au point de quoi ? Au point de préférer mourir plutôt que de transgresser la loi de Dieu sciemment, pour l’amour de Jésus. {5T 53. 2] Quand nous faisons cette expérience, nous sommes prêts à entrer dans le royaume. Mais c’est à présent, durant la période de probation, que nous devons avoir la marque du nom de Dieu et être scellés en ayant un caractère semblable à celui de Dieu.

En conclusion, prenons une autre analogie ; nous sommes en train d’être préparés à faire partie du temple vivant que le Saint-Esprit habitera entièrement au ciel, et pour l’éternité. Mais pour faire partie de ce temple vivant, nous devons dès à présent devenir des pierres vivantes, des mini-temples dans lesquels le Saint-Esprit demeure. Vous me suivez ? 1 Pierre 2 : 5 : « Et vous-même, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles agréables à Dieu par Jésus-Christ. » Prêtez attention à un élément important. Selon 1 Rois 6 : 7, quand le temple de Jérusalem à été construit, est-ce que les pierres étaient taillées et sculptées sur place, sur le chantier ? Non, elles étaient taillées et polies dans la carrière. Cela a-t-il de l’importance ? 1 Rois 6 : 7 : « Lorsqu’on bâtit la maison, on se servit de pierres toutes taillées, et ni marteau, ni hache, ni instrument de fer, ne furent entendus dans la maison pendant qu’on la construisait. »

Quelle leçon en tirer ? Je lis dans Spirit of Prophecy, Volume 3, page 40 [traduit de l’anglais] : « Les pierres n’étaient pas préparées juste avant qu’elles ne soient posées à leur place respective sur le mur du temple ; toutes les préparations, toutes les mesures étaient faires en amont, avant qu’elles ne soient amenées sur le chantier. De même, le caractère doit être taillé, mesuré et poli, durant le temps de probation de chacun. » Amen ? {Amen} « Quand Christ reviendra sur terre, ce ne sera pas pour purifier ou épurer les caractères, et pour les préparer au royaume des cieux. Son œuvre consistera seulement à changer leurs corps corruptibles et à les transformer à l’image du corps parfait et glorieux de Jésus. Seul un caractère parfait et égal donnera aux hommes le droit de recevoir la touche finale de l’immortalité. » Amen ? {Amen}

Voyez-vous, mes chers amis, dans Esaïe {60 : 7}, Dieu nous dit : « Je glorifierai la maison de ma gloire. »Qu’est-ce que cela veut dire ? Les candidats à la glorification sont ceux et seulement ceux qui, par la puissance du Saint-Esprit, ont été changés de gloire en gloire et qui sont devenus la maison de la gloire de Dieu. Amen ? {Amen} En d’autres termes, ceux qui ont appris à refléter son caractère ici et maintenant, et qui sont par conséquent prêts à recevoir la touche finale de l’immortalité, appelée ‘glorification.’ Mais s’il vous plait, ne pensez pas que votre caractère sera changé en un instant, en un clin d’œil. {1 Cor 15 : 52} Si nous voulons changer notre caractère, nous devons le faire quand ? {Maintenant} …Maintenant, et il reste peu de temps. Amen ? {Amen}

Mes chers amis, nous n’avons pas de temps à perdre. Dieu nous aide à prendre au sérieux notre coopération avec le pouvoir transformateur du Saint-Esprit, afin que nous soyons changés de gloire en gloire, et que nous soyons des témoins du Roi efficaces et des citoyens prêts pour le royaume. Tenons-nous debout afin de conclure par une prière.

Dieu, Père, je te remercie abondamment pour ce plan du salut parfait, ce plan conçu il y a si longtemps, et exécuté à un prix immense pour toi et pour ton fils, mais qui suffit pour que nous soyons changés. Pour que les gens égoïstes, laids, méchants et rebelles que nous sommes par nature, puissent devenir, par ta grâce, un peuple uni, aimant et aimable. Père, je t’en prie, aide-nous à faire l’expérience de ce changement dans nos cœurs, dans nos demeures, et dans nos églises, afin que nous reflétions le caractère d’amour de Jésus, et que, par conséquent, nous devenions des témoins du Roi efficaces et des citoyens prêts pour le royaume. Ensuite viens, prends-nous avec toi, et permets que nous fassions partie ce temple qui te glorifiera d’éternité en éternité. C’est là notre prière, au nom de Jésus. Amen.

0

Your Cart