Select Page

Ici vous pouvez télécharger la leçon en pdf.

On dit que la formation du caractère est l’œuvre la plus importante qui ait jamais été confiée aux êtres humains. Durant l’heure qui va suivre, nous explorerons à la fois le privilège et la responsabilité que nous avons de cultiver un caractère semblable à celui du Christ. Joignez-vous à nous pour ce moment de réveil personnel puissant alors que le Pasteur Stephen Wallace nous emmène « De Gloire en Gloire. »

Etape par étape, nous progressons dans notre étude systémique sur l’œuvre la plus importante jamais confiée aux êtres humains. Quelle est cette œuvre ? Ceux qui sont venus depuis le début, dîtes-moi, quelle est l’œuvre la plus importante jamais confiée aux êtres humains ? Quelle est-elle ? La formation du caractère. Oui, c’est cela. Comment ? Cela voudrait dire que cette œuvre est plus importante que de gagner des âmes ? Eh bien oui. Pourquoi ? Parce que même s’il est très, très important de gagner des âmes, nous ne pouvons le faire si nous n’avons pas fait le plus important : formé notre caractère. Amen ? Voyez-vous, plus notre caractère est semblable à celui du Christ, plus nous pouvons gagner des âmes de façon efficace. Les deux sont proportionnels. Je voulais entendre un « amen. » Je vous donne une deuxième chance. Plus notre caractère est semblable à celui du Christ, plus nous pouvons gagner des âmes de façon efficace. {Amen} Merci.

Voyez-vous, pour que nous soyons des gens que le Seigneur peut utiliser pour amener les autres à entrer dans une relation salutaire avec lui, nous devons représenter le Seigneur en le laissant nous rendre aimants et aimables. Amen ? {Amen} L’amour du Christ attire les hommes à lui {Jn 12 : 32} et si cet amour n’agit pas à travers nous, les non-croyants ne seront pas attirés. Les Ecritures le disent très clairement dans Esaïe 60, verset 3. A quel moment les nations, ou encore les non-croyants, viennent-ils ? Quand la gloire de Dieu apparaît sur nous, quand elle se reflète sur nous.Et qu’est-ce que la gloire ? Je sais que certains d’entre vous viennent de nous rejoindre, soyez les bienvenus. Mais comme vous n’étiez pas là hier soir, je répète que le mot ‘gloire’ est l’équivalent biblique du terme caractère. Donc quand la Bible dit que cette gloire apparaît sur nous, cela signifie que c’est le caractère du Christ qui apparaît et qui est reflété en nous. Et c’est quand cette gloire apparaît sur nous que les non-croyants viendront à Jésus. C’est parce qu’ils voient le caractère de Jésus, un caractère aimant et aimable, et que cela les attire. Amen ? {Amen} Ce caractère est engageant. Voilà ce qui fait de nous des gagneurs d’âmes efficaces. La formation du caractère est l’œuvre la plus importante, et nous avons ajouté à cela l’étude de quelques concepts très importants. D’abord, nous avons compris tous ensembles que c’est spirituellement que l’on juge de quoi ? …des choses de l’Esprit de Dieu ; {1 Cor 2 :13-14} Mes chers amis, sans l’aide du Saint-Esprit, nous ne pouvons pas faire l’expérience du pouvoir libérateur et transformateur de la vérité. Nous pouvons la comprendre intellectuellement, mais frères et sœurs, je prie Dieu que toutes ces heures que nous allons passer à étudier ensemble ne soient pas qu’un simple exercice intellectuel. Je prie Dieu pour qu’il nous amène à vivre une expérience qui changera nos vies. Amen ? Je veux que ce moment que je passe à étudier la parole de Dieu avec vous me permette de ressembler de plus en plus à Jésus. Est-ce que vous le voulez aussi ?

Je veux être transformé par le renouvellement de l’intelligence {Rom 12 : 2} Je veux reprogrammer… je veux être reprogrammé par la vérité, mais cela aura lieu seulement si nous recevons cette vérité sous l’influence de… l’Esprit de Vérité, le Saint-Esprit. La vérité n’a aucune puissance si elle n’est pas reçue sous l’influence du Saint-Esprit. Nous ne pouvons pas nous entraîner et recevoir le renouvellement de l’intelligence si nous n’étudions pas la vérité sous l’influence du Saint-Esprit. C’est pourquoi, avant de commencer, que prenons-nous le temps de faire ? Vous vous souvenez du moyen mnémotechnique ? Il fonctionne pour moi et j’espère qu’il fonctionne aussi pour vous. A chaque fois que je me prépare à ouvrir la Bible, je l’utilise pour me rappeler que je dois d’abord faire quoi ? Ouvrir mon cœur. Ouvrir mon cœur. Mes amis, entendez-vous frapper à la porte ce matin ? Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. {Apo 4 : 20} Il veut entrer, mais il ne le peut tant que vous n’avez pas fait quoi ? Tant que vous ne l’avez pas invité. Il ne s’impose pas. Il attend notre invitation. Il est au milieu de cette assemblée, nous le savons ; il l’a promis. « Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. » {Mat 18 : 20} Mais s’il vous plaît, ne vous contentez pas de cela. Faites-en sorte qu’il se tienne au milieu de chacun de vous, individuellement. Faites-en sorte d’ouvrir la porte de votre cœur. Le ferez-vous ? Alors que vous priez pour que le Saint-Esprit vous bénisse de sa présence, priez aussi pour qu’il m’utilise, si vous le voulez bien. Je vais m’agenouiller, car c’est une position que j’apprécie. Je vous invite à vous joindre à moi et à vous agenouillez pour un moment de prière silencieuse.

Notre Père qui est au ciel, dans le nom dans Jésus, je viens me présenter moi ainsi que mes frères et sœurs que tu as racheté par ton sang. Je viens d’abord pour te louez, car tu nous permets de t’appeler Père. Quel privilège. Nous ne l’apprécions pas autant que nous le devrions, mais aide nous à mieux l’apprécier, aide-nous… à considérer le prix payé pour que nous ayons ce privilège, et aide-nous à voir sa valeur. Quel prix infini. Nous sommes des enfants rachetés par ton sang. A cause du prix inestimable que tu as payé pour ce privilège, nous voulons le recevoir avec joie. Il est si bon de t’appartenir. Tu prends si bien soin de tes enfants. Nous te remercions d’avoir pris soin de nous durant cette semaine. Nous te remercions de nous avoir permis de nous rassembler ici pour t’adorer. Nous nous sommes rassemblés pour t’adorer, Père, mais c’est en vain que nous le faisons si tu ne nous bénis pas de ton Esprit. Nous ne pouvons pas adorer en esprit et en vérité si l’Esprit de Vérité n’est pas présent parmi nous. Père, nous voulons étudier l’œuvre la plus importante jamais confiée aux êtres humains. Nous voulons mieux comprendre ce travail que nous devons faire en coopération avec ton Esprit afin de former un caractère semblable à celui du Christ. Nous sommes venus pour reconnaître que nous ne pouvons être ni des témoins du Rois efficaces, ni des citoyens prêts pour le royaume si nous n’avons pas un caractère semblable à celui du Christ. Etant donné que le Roi revient bientôt, et qu’il reste peu de temps, Père, il est impératif et urgent que nous étudiions avec diligence afin de comprendre comment agir en coopération avec toi. Donc s’il te plaît, bénis-nous par le déversement de ton Esprit-Saint.  Donne-moi une bénédiction particulière. Je ne le mérite pas, mais j’ai le privilège de diriger cette étude de ta Parole, et tu sais à quel point j’ai besoin de ton aide ; j’en ai désespérément besoin. Prends possession de moi, âme, corps et esprit. Je t’appartiens ; de trois façons je t’appartiens : parce que tu m’as créé, parce que tu m’as racheté, et parce que je l’ai choisi. Alors je te prie, consens à m’utiliser. Laisse-moi être ton messager en ce matin. Laisse-moi dire ce que tu veux que je dise, rien de plus et rien de moins. Que ce que tu communiques à travers moi atteigne des cœurs et des esprits réceptifs, afin que des vies soient changées. Ce que nous voulons à travers cette étude c’est que l’Esprit de Vérité nous aide à devenir de plus en plus semblable à celui qui est la vérité, Jésus. C’est en son nom que nous te prions. Amen.

Nous avons bien avancé et nous sommes arrivés à la page ? A quelle page ?  A la page sept, merci. La leçon 4 s’intitule « Dieu nous a montré sa gloire. » Et pour ceux qui n’ont pas le dossier, revenez cet après-midi, il y en aura d’autres. Il y en a l’entrée, et ils sont en priorité pour ceux qui pensent venir régulièrement. Nous continuerons aussi à distribuer des documents que vous pourrez ajouter à votre classeur au cours des études. Dans nos études précédentes, nous avons compris certaines choses très importantes qu’il nous faut répéter rapidement pour ceux qui viennent de nous rejoindre. Le premier concept crucial que nous avons identifié, c’est que l’équivalent biblique du terme ‘caractère’ est le mot ? Le mot gloire ; nous devons le savoir, car nous étudions ici ce que l’Eternel dit à ce sujet d’une importance capitale. Et si nous voulons réussir à comprendre ce qu’il dit, nous devons comprendre le terme que Dieu utilise pour le mot ‘caractère.’ Le mot ‘caractère’ n’apparaît pas du tout dans la Bible Louis Segond. Il n’y est pas, et certains pourraient conclure que la Bible n’a rien à dire à propos de la formation du caractère. Mais ce serait une mauvaise conclusion. L’ensemble des Ecritures parle de la formation du caractère. Mais vous ne pouvez vraiment vous en rendre compte que si vous savez que le mot ‘gloire’ est l’équivalent biblique du mot ‘caractère.’ C’est pour cela que le titre de notre séminaire, « De Gloire en Gloire » veut en réalité dire « De caractère en caractère. » C’est ainsi que nous développons un caractère semblable à celui du Christ. L’autre chose sur laquelle nous avons aussi déjà travaillé est la définition du caractère. Qu’est-ce que le caractère ? Je vous écoute ! Qu’est-ce que le caractère ? C’est l’association des pensées et des sentiments. {EMS2 613.2} Oui, bien. Merci.

Voyez-vous, le caractère est ce qui fait de nous ce que nous sommes vraiment. C’est quelque chose de bien plus fondamental que la manière dont nous parlons ou agissons, c’est bien plus que ce que l’on prétend être. Est-ce possible de prétendre être quelque chose que nous ne sommes pas ? Oui, c’est possible. Est-ce possible de prétendre même dans notre vie religieuse ? Oui, c’est possible. C’est ce que l’on appelle l’hypocrisie. C’est possible de prétendre être un chrétien sans en être un. Mais alors, qu’est ce qui fait de nous ce que nous sommes vraiment ? Comme le dit l’Ecclésiaste, l’hommes est « comme les pensées de son cœur. » {Pr 23 : 7} Et je dis cœur en montrant ma tête, car c’est ce que ce mot signifie en réalité. Il fait référence à l’âme et désigne l’intellect et les affections, les pensées et les sentiments. Notre définition du mot caractère est donc la suivante, Pour un Equilibre mental et spirituel, volume 2, page 613 : « L’association des pensées et des sentiments constitue le caractère. » Mes chers amis, c’est un concept crucial. A partir de maintenant, dès que vous entendrez le mot ‘gloire’, il faut que vous pensiez ‘CARACTERE,’ et dès que vous entendez le mot ‘caractère,’ il faut que vous pensiez ‘association des PENSEES et des SENTIMENTS.’ Vous êtes avec moi ? Cela est très important. L’association des pensées et des sentiments constitue le caractère, et c’est ce qui fait de nous ce que nous sommes réellement.

Voyez-vous, c’est pour cette raison bien précise que je m’inquiète quand j’entends les gens dire « Ses paroles sont vraies, mais qu’en est-il de ses actions ? » Comme si c’était le test ultime. Mes chers amis, cela va peut-être vous surprendre, mais il est tout à fait possible, non seulement de parler, mais aussi d’agir de la bonne façon sans être converti. Vous m’entendez ? Voyez-vous, si notre égo nous apporte une source de motivation suffisante, nous pouvons accorder notre comportement à la lettre de la loi {Rom 7 : 6} de façon remarquable. Nous pouvons bien agir. Nous pouvons mettre en place une belle façade. Nous pouvons duper tout le monde, nous pouvons nous tromper nous-même, est être amené à croire que nous somme riche, que nous nous sommes enrichis, et que nous n’avons besoin de rien. {Ap 3 :17} Oh ! De qui parle le Témoin Véritable ici ? De nous ! De l’Eglise de la fin des temps, de Laodicée. Pourquoi sommes-nous aussi aveuglés ? Nous pensons que nous sommes riches, que nous nous sommes enrichis, et que nous n’avons besoin de rien, et nous ne savons pas que nous sommes malheureux, misérables, pauvres, aveugles et nus. {Ap 3 : 17} Cet aveuglement est grave. Pourquoi ? Eh bien parce que nous avons basé notre évaluation sur des critères superficiels. Parce que quand on analyse notre comportement, finalement, on ne s’en sort pas si mal, n’est-ce pas ? Notre comportement est meilleur que celui de la plupart, merci, au revoir. Et en plus, en temps qu’Adventistes du Septième Jour, nous gardons l’ensemble de Dix Commandements. Voilà le problème est réglé. Je fais parti du reste de Dieu, je suis prêt et j’attends juste le retour de Jésus.

Faites attention ; il se peut que vous ne soyez pas ce que vous pensez être. Mais vous êtes ce que vous pensez. L’homme est « comme les pensées de son cœur. » {Pr 23 : 7} Mes chers amis, s’il vous plait, quand nous évaluons notre vie chrétienne, nous devons analyser plus que notre comportement. Amen ? {Amen} Nous devons commencer à scruter l’esprit, l’intention, la motivation qui se cache derrière ce comportement. Cela peut faire peur, mais il est possible que nous fassions le bien pour de mauvaise raisons. {Amen} Je parle par expérience, et c’est parce que ça a été mon cas pendant des années que j’insiste autant à ce sujet. Pendant des années, j’ai fait semblant de façon remarquable. Je suis un E.M. et un E.P. Qu’est­-ce que ça veut dire ? Que je suis un Enfant de Missionnaire et un Enfant de Prédicateur. J’ai grandi en étant scruté, observé, et j’ai appris à parler et à agir comme il fallait, parce que la réputation de mon père était en jeu. Pendant longtemps, tout le monde était dupe, même moi. Donc s’il vous plaît, ne m’en voulez pas si j’insiste à ce sujet, d’accord ? Il se peut que l’on soit aveuglé même en étant assis ici en ce matin. Ce qui fait de nous ce que nous sommes, c’est ce qui se passe là-haut dans notre tête, là où seul Dieu et vous-même savez ce qui se passe.

Vous devez faire bien plus que vous interroger sur ce que vous faites et ce que vous ne faites pas. Vous devez vous demander pourquoi vous faites ces choses et pourquoi vous ne les faites pas. Pourquoi êtes-vous ici ce matin ? Que Dieu nous vienne en aide. Pourquoi êtes-vous ici ce matin ? ‘Eh bien, parce que c’est ce qu’on attend de moi ; et puis c’est le septième jour, et je suis censé aller à l’Eglise le Sabbat. C’est un devoir.’ Mes chers amis, je vous le dis : si garder le Sabbat est pour vous un devoir, alors vous ne gardez pas le Sabbat. Voyez-vous, garder le sabbat de façon authentique, est un délice pour ceux qui aiment le maître du Sabbat. Lisons-le, dans Esaïe 58. Qui prend plaisir à garder le sabbat ? Ceux qui prennent plaisir à sanctifier le maître du sabbat. Si vous n’êtes pas la parce que vous aimez Dieu de tout votre cœur, de toute votre âme et de toute votre pensée {Mat 22 : 37}, sachez que vous ne gardez pas le sabbat. Peu importe si, d’un point de vue technique, votre comportement est correct. Peu importe si vous vous gardez de travailler en échange d’une compensation, ou si vous vous gardez de faire des choses inappropriées en ce jour. Si vous n’aimez pas le maître du Sabbat, vous ne gardez pas le sabbat comme un jour saint. {Amen} Il est temps que nous acceptions cette réalité. Amen ? {Amen}

Pardonnez-moi car je parle de façon directe, mais mes chers amis, je le fais parce que je vous aime. Je veux que vous soyez capables de reconnaître tout type d’hypocrisie qui serait présente tant que nous avons le temps de devenir plus honnête. Voyez-vous, ce qui m’inquiète vraiment, c’est que beaucoup d’Adventistes du Septième Jour pourtant consciencieux ne découvrirons leur hypocrisie que quand il sera trop tard. Et ils devront entendre ce verdict fatidique : « Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » {Mat 7 : 23}

Attends, quoi ? Vous devez faire erreur. Tu as bien vu que j’ai gardé le sabbat pendant des années et des années.  En fait, je suis même allé à l’école du sabbat, ça vaut bien des points supplémentaires, non ?

 « Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi. » Vous n’avez jamais eu les pensées ou le cœur du Christ. Vous faisiez le bien, mais pour les mauvaises raisons ; et remarquez bien que selon les critères de Dieu, faire le bien pour de mauvaises raisons revient à commettre l’iniquité. Certains vivront un choc et une déception terribles quand ils s’en rendront compte trop tard. S’il vous plaît, s’il faut que vous vous en rendiez compte, faites-le maintenant. Voyez-vous, la période dans laquelle nous vivons aujourd’hui est l’antitype du jour des expiations. Vous me suivez ? Vous le croyez, n’est-ce pas ? {Oui, oui} Je prie pour que vous le croyiez. Cela fait partie du message du retour de Jésus. La période dans laquelle nous vivons aujourd’hui est l’antitype du jour des expiations. Et au temps du jour des expiations type, que faisaient les enfants d’Israël ? Ils sondaient leurs cœurs et leurs âmes. {Lev 23 : 27-32} Bien. Si cela était important à cette époque, à l’époque du type, ne pensez-vous pas qu’il soit d’autant plus important de le faire aujourd’hui, à l’époque de l’antitype ? Nous vivons le jour des expiations. Nous devons sonder nos cœurs et nous demander : suis-je sur le bon chemin ? Mes pensées sont-elles vraiment celles d’un chrétien ? L’homme est « comme les pensées de son âme. » {Pr 23 : 7} Oh, frères et sœurs, que Dieu nous aide ! Que Dieu nous aide à apprendre ce que signifie avoir en nous les pensées. Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ. {Ph 2 : 5}

C’est pour cette raison que je redoute ce genre de propos : « Ses paroles sont vraies, mais qu’en est-il de ses actions ? Sont-elles cohérentes ? » La réelle question devrait être : « Est-ce que ses pensées sont cohérentes ? » Amen ? « Est-ce que cette personne, dans l’intimité de son esprit, mets ses pensées et ses sentiments en harmonie avec l’esprit de la loi, c’est-à-dire, l’amour ? » C’est ce qui fait de nous des chrétiens. Amen ? {Amen} Et si vos pensées sont cohérentes, alors vos paroles et vos actions le seront aussi. Et plus encore, vos paroles et vos actions seront soudainement authentiques alors qu’avant, elles étaient forcées. Vos paroles et vos actions deviendront engageantes, faisant ainsi de vous un gagneur d’âme efficace. C’est quand vous êtes quelqu’un aimant et d’aimable, et que vous agissez avec gentillesse parce que vous aimez les autres et non parce que cela vous apporte des points supplémentaires. C’est pour cette raison bien précise que les sépulcres blanchis ne parviennent pas à gagner des âmes à Jésus, n’est-ce pas ? Est-ce que les hypocrites sont des gagneurs d’âmes efficaces ? Il se peut que leur apparence extérieure soit magnifique. Il se peut que ces personnes jouent le rôle à la perfection. Leurs paroles et leurs actions sont exemplaires, mais elles ne sont ni aimantes, ni aimables. Est-ce que vous aimez passer du temps avec des sépulcres blanchis ? Est-ce que vous aimeriez avoir pour voisin un sépulcre blanchi ? Non ! Pourquoi ? Parce que c’est le genre de personne avec qui il est difficile de vivre. Elles sont dures, comme les vrais sépulcres. Elles sont froides et leurs coins sont pointus. Et si vous vous en approchez, vous prenez une mauvaise odeur. Cette odeur nauséabonde est celle du vieil homme mort qui s’y trouve et dont la puanteur remplie le sépulcre. Vous voyez ce que je veux dire. Ce sépulcre pue l’égoïsme à plein nez, n’est-ce pas ? Ce n’est donc vraiment pas étonnant que nos efforts pour amener des âmes à Jésus ne soient pas aussi efficaces que nous l’aimerions.

Mes chers amis, si nous cherchons à gagner des âmes à Jésus pour une raison autre que par amour suprême pour Dieu et par amour désintéressé pour les autres, nous ne pouvons pas avoir une influence positive qui attire les âmes perdues. Nous ne le pouvons pas. Comment parvenons-nous à un caractère semblable à celui du Christ ? Nous devons avoir ce caractère, nous le devons, si nous voulons être des témoins du Roi efficaces ou des citoyens prêts pour le royaume. Donc comment parvenons-nous à un caractère semblable à celui du Christ ? En contemplant la gloire du Seigneur. Exactement. C’est notre texte clé, 2 Corinthiens 3 :18 ; c’est seulement en contemplant que nous sommes transformés. Transformés à l’image de ce que nous contemplons.  C’est pourquoi si je veux être transformé de gloire en gloire… Et au fait, qui me transforme ? Que dit le texte ? Nous sommes changés, transformés de gloire en gloire, en la même image, comme par qui ?  …le Seigneur, l’Esprit. Seul le Saint-Esprit peut me changer. Je ne peux pas me changer moi-même, mais je dois coopérer avec le Saint-Esprit dans ce processus, en faisant quoi ? En contemplant la gloire du Seigneur. Voyez-vous, nous sommes transformés à l’image de ce que nous contemplons. D’où notre chant-thème, « Tournez les yeux vers le Seigneur. » Alors que nous le contemplons, nous sommes, par la puissance du Saint-Esprit, transformés à l’image de ce que nous contemplons. Et alors que contemplons la gloire du Seigneur, nous sommes changés de gloire en gloire, croissants toujours plus à l’image de ce que nous contemplons. Est-ce que vous me suivez ? Vous voyez ce que je veux dire ? Cela nous amène à une question très importante.

Comment et où est-ce que Dieu nous a révélé sa gloire ? Pourquoi est-il important de répondre à cette question ? Mes chers amis, parce que c’est seulement en contemplons la gloire que nous pouvons être …transformés. Il devient donc impératif que nous comprenions comment et où Dieu nous a révélé sa gloire afin que nous puissions la contempler et être transformés. Vous êtes d’accord ? {Amen}

Que Dieu vous bénisse. J’ai besoin d’un retour. Je suis un professeur. C’est tout ce que je suis, je suis juste un professeur… et je suis en face de vous et je vois vos visages constamment. Il me faut des retours positifs, au moins pour que je sois sûr que le message est passé, autrement j’ai l’impression que je dois le répéter. Donc n’hésitez pas à me donner un retour.

Comment et où Dieu nous a-t-il révélé sa gloire ? Dans les deux ou trois études à venir, j’en listerai sept. Combien ? Sept. Sept endroits où Dieu nous révèle sa gloire ; sept façons à travers lesquelles Dieu nous révèle sa gloire. Commençons avec la première, en haut de la liste. A quoi, ou plutôt, à qui pense-t-on quand on parle de la révélation de la gloire de Dieu ? {Jésus-Christ} Jésus-Christ. Amen ? {Amen} Oui ! Que disent les Ecriture à propos de Jésus-Christ ? Dans Hébreux 1 : 3, comment est-il appelé ? « Le reflet de sa gloire. », ou d’après la version anglaise, « l’éclat de sa gloire. »  Jésus est quoi ? Le reflet, ou l’éclat. Qu’est-ce que cela veut dire ? Il s’agit d’une brillance qui n’est pas atténuée. Vous me suivez ? Il n’est pas un faible reflet. Il est quoi ? L’éclat qui n’est pas atténué, le reflet brillant de la gloire de son Père. Qu’est-ce que la gloire ? Le caractère. Donc Paul nous dit ici, à travers cette expression remarquable, que Jésus est le reflet éclatant et amplifié de la gloire de son Père. Il est la révélation ultime, la révélation la plus parfaite du caractère de Dieu. Vous me suivez ? {Amen} Je vous le dis rapidement aujourd’hui, mais nous allons y revenir plus tard. Nous allons dédier au moins trois études à la révélation ultime de la gloire de Dieu en Jésus-Christ. On y reviendra plus tard dans la semaine, et vous serez tous là pour ces études.  Je vous donne une seconde chance : vous serez tous là pour ces études…{Amen}

Le reflet de Sa gloire : Jésus-Christ. Numéro un sur la liste décrivant où et comment Dieu nous a révélé sa gloire. Quel est le numéro 2 ? C’est une chose à laquelle on prête souvent peu d’attention, et je veux en traiter avec beaucoup de précautions. Restez avec moi. Dieu nous a aussi révélé sa gloire dans sa loi. Dans quoi ? {Sa loi} Dans sa loi. Ok, suivez bien. Souvenez-vous ; hier soir, nous sommes allés sur le Mont Sinaï et nous avons écoutés la conversation entre Dieu et Moïse. Elle est retranscrite dans Exode 33, n’est-ce pas ? Verset 18. Moïse soumis cette requête remarquable. « Fais-moi voir » quoi ? « ta gloire. » « Fais-moi voir ta gloire. » Moïse demande spécifiquement à voir la gloire de Dieu. Dieu lui dit qu’il fera passer devant lui toute sa bonté, et qu’il proclamera son nom. Mais notez ce que Dieu lui demande aussi de faire. Chapitre 34, verset 1, cela est très important. « L’Eternel dit à Moïse : Taille deux tables de pierre, comme les premières. »

Au fait, qu’est-ce qui est arrivé aux premières ? Il les a jetées quand il a vu les enfants d’Israël danser autour du veau d’or, et il les brisa. {Ex 32 : 19} Ok ? « Taille deux tables de pierre, comme les premières, et j’y écrirai les paroles qui étaient sur les premières tables que tu as brisées. » Très intéressant.

Quand Moïse dit « Fais-moi voir ta gloire, » Dieu répond « Eh bien, je l’ai déjà fait mais tu les as brisées. Tu sais quoi, apporte deux autres tables et je réécrirai mon caractère, ma gloire. » Voyez-vous chers amis, la loi est une transcription du caractère de Dieu, {PJ 265.2} de sa gloire. Vous me suivez ? Qu’est-ce qu’une transcription ? Une transcription est la version écrite de quelque chose. Dieu a défini pour nous dans les Dix Commandements son caractère, sa gloire.

Je voudrais à présent confirmer cela avec les Ecriture, en prenant avec vous Deutéronome, chapitre 5. Prenez avec moi Deutéronome, chapitre 5. Au fait, nous avons dans ce cinquième chapitre de Deutéronome la deuxième énonciation des Dix Commandements. Vous le savez, n’est-ce pas ? Regardez au verset 21 : « tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, »« tu ne désireras point… » etcetera. C’est le dixième commandement. Bien. Notez ce que dit Moïse juste après avoir énoncé les Dix Commandements, au verset 22 : « Telles sont les paroles que prononça l’Eternel à haute voix sur la montagne, du milieu du feu, des nuées et de l’obscurité, et qu’il adressa à toute votre assemblée, sans rien ajouter. Il les écrivit sur deux tables de pierre, qu’il me donna. » Il est évident que Moïse parle aux enfants d’Israël des Dix Commandements. Vous me suivez ? Qu’a répondu le people d’Israël ? Comment a-t-il répondu ? Qu’a-t-il dit ? Verset 24 « et vous dîtes : Voici, l’Eternel, notre Dieu, nous a montré » quoi ? « …sa gloire. » Qu’est-ce que la gloire ? Utilisez votre clé exégétique. A chaque fois que vous voyez le mot ‘gloire,’ vous devez penser à quel mot ? Au mot ‘caractère.’ ‘Caractère.’ Le peuple d’Israël reconnaît que dans la révélation de… que dans la loi de Dieu, il obtenait la révélation du caractère, de la gloire de Dieu. Est-ce que leur observation était correcte ? Regardez plus bas, au verset 28 ; « L’Eternel entendit les paroles que vous m’adressâtes. Et l’Eternel me dit : J’ai entendu les paroles que ce peuple t’a adressées : tout ce qu’ils ont dit est bien. » En d’autres termes, quand Israël dit, en réponse à la loi de Dieu « Dieu nous a montré sa gloire » Dieu dit : « Vous avez raison. »  Il est donc clair que la gloire de Dieu est révélée dans sa loi. Vous me suivez ? {Amen}

Bien. Après avoir établi cela grâce aux Ecriture, confirmons-le avec un commentaire inspiré que nous apprécions en tant qu’église, un commentaire de l’Esprit de Prophétie. Review and Herald, 4 Février 1890. Je cite : La loi prononcée sur le Sinaï est » quoi ? « une transcription du caractère de Dieu. » Messages choisis, vol. 1 p. 283 ; « La gloire du Christs éclate dans la loi, qui est la transcription de son caractère. » Mes chers amis, à quel endroit Dieu nous a-t-il donc révélé sa gloire ? Dans sa loi… dans sa loi. Sachez que si nous voulons être changés de gloire en gloire, nous devons contempler la gloire. Amen ? Je vous exhorte donc, par amour pour vous et par amour pour Christ,  à apprendre à contempler la gloire de Dieu telle qu’elle est révélée dans sa loi. Dans ce contexte, est-il plus facile pour nous de comprendre pourquoi et comment David pouvait dire « Combien j’aime ta loi ! Elle est tout le jour l’objet de ma méditation. » {Ps 119 : 97} Vous savez, avant, je n’arrivais pas à comprendre cela et je me demandais ce que David trouvait de si intéressant dans la loi de Dieu. Evidemment, c’était avant que je ne sois converti.

Suivez-bien. Une des meilleures façons, une des meilleures façons de savoir si l’on est vraiment converti est de se demander honnêtement : « Quelle est mon attitude face à la loi de Dieu ? » Voyez-vous, l’affection de la chair est quoi ?« inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne soumet pas à la loi de Dieu et qu’elle ne le peut même pas. » {Rom 8 : 7} L’homme charnel est incapable d’aimer réellement la loi de Dieu. Il vous est totalement impossible, et il m’était totalement impossible, d’aimer la loi de Dieu tant que je ne l’ai pas autorisé à me donner un cœur nouveau, sur lequel la loi de Dieu a été écrite ; après avoir fait cela, je me suis rendu compte d’un changement radical dans mon attitude vis-à-vis de la loi. Avant, je me disais, « mais qu’est-ce que David trouve de si intéressant dans la loi de Dieu. Comment peut-il la méditer jour et nuit ? » Elle ne m’intéressait pas. C’était juste une liste de choses que je n’étais pas autorisé à faire. Je trouvais qu’elle me restreignait, qu’elle m’empêchait de faire ce que j’aimais vraiment faire et qu’elle me demandait toujours de faire des choses que je ne voulais pas faire. C’était un fardeau. Mais ceci est l’attitude de l’homme naturel envers la loi. Voyez-vous, il n’y a pas d’expérience plus inconfortable pour quelqu’un. Ecoutez bien, s’il vous plaît. Certains d’entre vous sont dans cette situation que je vais tout de suite identifier. Il n’y a pas d’expérience plus inconfortable que d’essayer de garder un cœur de chair dans un carcan spirituel rigide. Or, si vous n’êtes pas convertis, la loi est pour vous un carcan spirituel rigide. Votre attitude envers la loi est négative, mais vous pouvez serrer les dents et vous forcer à obéir, par sens du devoir, parce qu’il faut obéir si on veut être assez bon pour aller au ciel. Ou peut-être pour maintenir une réputation et une position respectée. Mes chers amis, cela n’est cependant pas de l’obéissance. Pourquoi ?

Car l’amour est l’accomplissement de la loi. {Rom 13 : 10} Amen ? {Amen} Si vous obéissez à loi pour un motif autre que celui de l’amour, alors vous n’obéissez pas. Vous le savez. Vous n’obéissez pas. Afin de garder les quatre premiers commandements, vous devez aimer Dieu d’un amour suprême. Afin de garder les six derniers commandements, vous devez aimer les autres comme vous-même… d’un amour désintéressé. Si ce ne sont pas vos motifs, alors vous n’obéissez pas. De plus, vous n’y prenez aucun plaisir. Voyez-vous, si notre obéissance découle d’un sens du devoir, c’est une expérience négative. Elle ne devient positive que quand c’est l’amour qui la motive. Et c’est à ce moment que vous y prenez plaisir, que cela devient un délice. Amen ? Quand vous aimez quelqu’un, vous ne faites pas ce que cette personne veut que vous fassiez parce que vous le devez. Vous faites ce qu’elle veut que vous fassiez parce que vous aimez lui faire plaisir. Amen ? {Amen} et j’espère que c’est pour cela que vous êtes ici, adorant Dieu en ce septième jour de la semaine.

La loi est une transcription du caractère de Dieu. Comment ça ? Comment pouvons-nous définir le caractère de Dieu en un mot ? Dîtes-moi ?  Dieu est amour. 1 Jean 4 :8. « Dieu est amour. » Donc qu’est-ce que la loi de Dieu, en un mot ? {Amour} Amour. Parce que c’est une transcription du caractère de Dieu, qui est amour. Par conséquent, l’accomplissement de la loi est ? Amour. En résumé, c’est aimer Dieu d’un amour suprême, et aimer les autres d’un amour désintéressé. Cela coule de source. Jésus résume cela en ces mots. Mathieu 22, verset 37 et suivants. « Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. » Verset 38 : « C’est le premier et le plus grand commandement. » 39 : « Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » 40 : « De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. » L’amour. Voyez-vous, la loi définit l’amour dans sa dimension relationnelle. Les quatre premiers commandements nous expliquent la nature de notre relation avec Dieu. Les six derniers nous expliquent la nature de notre relation avec nos semblables, les uns avec les autres. On peut l’illustrer ainsi : quand on prend une source de lumière et qu’on la dirige sur un prisme, que se passe-t-il ? Il en jaillit une magnifique panoplie des couleurs de l’arc-en-ciel, dont la composante principale est la lumière. Quand on prend l’amour et qu’on le dirige vers ces tables de pierre, il en sort une panoplie de commandements, de dix commandements, dont la composante principale est la lumière. Je le répète, la loi définit l’amour simplement, dans une dimension relationnelle… dans une dimension relationnelle.

Dieu a non seulement défini et écrit ce qu’est l’amour sur des tables de la loi, mais il l’a aussi exemplifié, modelé, en envoyant son fils en tant que personnification de la loi. Avez-vous entendu ce que je viens de dire ? Il a envoyé son fils en tant que quoi ? En tant que personnification de la loi. Si vous voulez vraiment savoir à quoi ressemble l’amour, étudiez la vie de Jésus-Christ. {Amen} C’est ça, l’amour. C’est l’obéissance à la loi. Voilà ce à quoi cela ressemble. Mes chers amis, si nous obéissons à la loi alors nos vies ressemblerons à celle de qui ? …De Jésus. Amen ? Vous ne pouvez pas contredire cela. Et que Dieu nous vienne en aide, mais la raison pour laquelle nos cœurs, nos vies, ne sont pas aussi semblables au cœur et à la vie de Jésus que nous aimerions est que nous n’avons pas appris à obéir à la loi… pour les bonnes raisons. Nous avons essayé d’obéir à la loi pour des raisons égoïstes, ce qui fait de nous des sépulcres blanchis. Que Dieu nous aide à apprendre à faire le bien pour les bonnes raisons. {Amen}

Et à ce moment… à ce moment, nous aurons un caractère semblable à celui du Christ. Et à ce moment, il y aura chez nous une douceur, quelque chose d’engageant, d’intéressant, qui attirera les autres à Jésus. Mais pas avant… Pas avant. Quand Jésus est venu, comment les anges ont-ils annoncé sa venue sur les collines de Bethléem ?  Quelles étaient les paroles du merveilleux cantique qu’ils chantèrent ? On le trouve dans Luc 2 : 14 : « Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée. » Entendez-vous ce qui nous est dit ici ?  C’est ce que Jésus est venu faire. Voici la personnification, l’accomplissement de la loi. « Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, » Ce sont les quatre premiers commandements ; « et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée. » Ce sont les six derniers commandements. Cela est clair. Jésus a personnifié la loi, et afin d’annoncer que c’est ce pour quoi il est venu, les anges ont dit : « Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée. »  Voyez-vous, c’est pour cela que j’ai toujours envie de tiquer quand j’entends nos amis évangéliques dire : « Peu m’importe la loi, donnez-moi Jésus. » Mes chers amis, Jésus est la personnification de la loi. {Amen} Et beaucoup de gens disent « Peu m’importe la loi, donnez-moi Jésus, » comme si Jésus était un standard plus bas, plus facile à atteindre. Excusez-moi ? Ecoutez, si vous pensez que la loi est un standard élevé, regardez la vie de Jésus ! Regardez l’amour infini et altruiste qu’il a manifesté. Voilà la personnification de la loi. Si vous voulez vraiment voir un standard très élevé, regardez à Jésus. {Amen} Et en le contemplant, vous serez transformés. {Amen} En contemplant, vous serez transformés. Tragédie des Siècles, page 507 : « Par sa nature, la loi de Dieu est immuable. » Pause. Jésus est le même hier, aujourd’hui, et… {éternellement} éternellement. {Hé 13 : 8} Ok ? La loi de Dieu est la transcription de son caractère. {LVH 118.2} Par définition, elle ne peut donc pas changer. On est d’accord ? {Amen}

Est-ce que cela inclut le quatrième commandement ? {Amen} Oui, et j’espère que vous le savez, chers amis protestants. Vous ne pouvez pas changer les Dix Commandements, pas plus que vous ne pouvez changer le caractère de Dieu. « Par sa nature, la loi de Dieu est immuable. Elle est une révélation de la volonté et du caractère de son auteur. Dieu étant amour, sa loi aussi est amour. Ses deux grands principes sont l’amour de Dieu et l’amour du prochain. ‘L’amour est donc l’accomplissement de la loi.’ Romains 13 : 10. Le caractère de Dieu est fait de justice et de vérité ; telle est la nature de sa loi. ‘Ta loi est la vérité,’ dit le psalmiste ; ‘tous tes commandements sont justes.’ Psaumes 119 : 142 et 172. De son côté, l’apôtre Paul déclare ‘La loi est donc sainte, et le commandement est saint, juste et bon.’ Romains 7 : 12. Une loi qui est l’expression de la pensée et de la volonté de Dieu doit subsister aussi longtemps que son auteur. » {Amen} Cela est plutôt clair.

Mes chers amis, j’ai l’immense fardeau de nous amener à apprécier la révélation du caractère de Dieu dans la loi. De nous amener à être capable de dire avec David et avec Jésus « Combien j’aime ta loi ! » {Ps 119 : 97} J’insiste : il n’est pas possible d’avoir une telle attitude envers la loi avant d’avoir reçu un cœur nouveau. Quand nous recevons un cœur nouveau, nous en venons à réaliser cela grâce à l’Evangile. Ecoutez bien. C’est grâce à l’Evangile que la loi est une loi de liberté royale {Ja 2 : 12{Amen}A présent, laissez-moi expliquer ce je veux dire par là. Il est crucial que vous compreniez cela. Suivez bien s’il vous plaît.

Prenez avec moi le livre d’Exode au chapitre 20. Exode 20. C’est là que se trouve le texte de base des Dix Commandements, celui qui nous est le plus familier. Dîtes-moi où commencent les Dix Commandements ? Exode chapitre 20.N’hésitez pas à me répondre. Où commencent les dix commandements ? {Au verset 3} Au verset 3. Que Dieu vous bénisse, mais vous êtes tombés dans mon piège ; et je m’attendais à cette question, ou plutôt à cette réponse. A chaque fois que vous allez dans une librairie chrétienne et que vous achetez une affiche des Dix Commandements, quelle est la première phrase ? « Tu n’auras pas d’autres Dieu devant ma face. » Verset 3. Et cela est tragique.  Pourquoi est-ce tragique ? Mes chers amis, à quel moment Dieu commence-t-il à parler ? {Au verset 2} Au verset 2… Et est-ce que ce que Dieu dit au verset 2 est important ? {Amen} Mes chers amis, je ne peux trop insister sur l’importance de ce qu’il dit au verset 2. Voyez-vous, ce qu’il dit au verset 2 est l’évangile, et c’est sur la base de cette proclamation remarquable du verset 2 que nous pouvons obéir à tout ce qui suit. {Amen} Que dit Dieu au verset 2 ?  Ecoutez. Que dit-il au verset 2 ? « Je suis l’Eternel, ton Dieu, qui t’a fait sortir d’Egypte, de la maison de servitude. » Amen ? {Amen} Bien, est-ce que vous voyez où se trouve l’évangile dans cela ? {Yes} Voyez-vous, Jésus est en train de nous dire « Je suis votre Sauveur. Je vous ai délivré de votre asservissement naturel au péché, au moi et à Satan. » C’est ce que l’esclavage en Egypte symbolise. « Je vous ai libéré. Je vous ai fait sortir de cette servitude, et à présent, vous êtes mes enfants. » C’est pour cela que cette loi devient royale. C’est une loi de liberté royale, parce que par le sange de Jésus, nous sommes libérés de cet esclavage naturel qui nous enchaînait au péché, au moi et à Satan. {Amen} Et ce qui vient ensuite, mes chers amis, est une proclamation de notre émancipation. {Amen} Amen ?! {Amen}

S’il vous plait, ne vous autorisez pas à penser à la loi de Dieu comme quelque chose de négatif. C’est quelque chose que nous avons tendance à faire’, n’est-ce pas ? « Tu ne feras pas ceci, tu ne feras pas cela… » Cela me semble plutôt négatif. Ecoutez, en hébreu le temps utilisé est le futur simple. « Tu n’auras point, tu ne feras pas… » Dieu veut ainsi dire : ‘Oui, vous aviez l’habitude de le faire en Egypte quand étiez des esclaves, mais écoutez, je vous ai fait sortir d’Egypte. Vous êtes libre !’ {Amen} ‘Vous ne ferez plus ces choses.’ Amen ? {Amen} En Egypte, vous aviez l’habitude de vous prosterner devant d’autres dieux et de les adorer, mais c’est de l’histoire ancienne. Je vous ai fait sortir d’Egypte. Vous ne le ferez plus. En Egypte, vous étiez forcé de travailler le jour du Sabbat, mais c’est de l’histoire ancienne. A présent, souvenez-vous en et sanctifiez-le. Avant, en Egypte, vous tuiez, mentiez et voliez… vous convoitiez. Mais c’est de l’histoire ancienne, vous ne le ferez plus. Je vous ai libéré !’ {Amen} Oh, comment ne pas aimer une telle loi. Amen ? {Amen} Mais mes chers amis, vous voyez à quel point ce préambule au verset 2 est un fondement essentiel ? S’il vous plaît, ne le séparez pas de la loi. Et toutes les fois où vous voyez une affiche, sortez un marqueur et écrivez le verset précédent dessus. Donnez aux gens une occasion de comprendre la base sur laquelle ils peuvent garder les commandements. {Amen} Vous ne pouvez les gardez si vous n’avez pas été libérés, cela est impossible. Cette loi royale, cette loi de liberté, on la trouve dans Jacques 2 : 8 et Jacques 1 : 25. Et mes chers amis, il est réellement important pour les habitants du monde de reconnaître la beauté et la positivité présentes dans la nature de la loi, et de la voir comme une transcription du caractère de Dieu, s’ils veulent avoir une relation salvatrice avec ce Législateur.

Ecoutez-moi bien. Une des meilleures façons, une des façons les plus convaincantes d’aider les autres à reconnaître cela est de vivre cette vie de liberté du joug du péché et de les aimer. Voyez-vous, la loi nous affranchit de l’égoïsme, et nous donne le pouvoir d’aimer. {Amen} Amen ? {Amen}Et quand les gens voient cette liberté du joug du péché, et l’amour du Christ qui coule en nous, ils sont convaincus qu’il y a quelque chose de magnifique, de positif et de désirable dans la loi de Dieu… Et ils désirent se mettre sous son autorité, parce qu’ils veulent cette joie, cette santé, ce bonheur que nous manifestons. Voyez-vous, nos vies doivent donner une preuve irréfutable qu’il est bon d’obéir à la loi de Dieu. Amen ? {Amen}Il est bon d’être sous l’autorité du Prince d’amour. Cela apporte santé, bonheur, plénitude, harmonie, paix, joie, et unité. {Amen} Voilà le résultat de l’obéissance à la loi de Dieu, si cette obéissance est alimentée par l’Esprit motivée par l’amour. Ecoutez, Review and Herald, 9 Mars 1897 : « Si le monde connaissait les principes des lois du gouvernement de Dieu, s’il obéissait à ses commandements, il discernerait le caractère de Dieu dans la loi, et il ne serait plus inimitié contre Dieu. Mais en s’éloignant de la loi de Dieu, les hommes n’ont aucun moyen de discerner son caractère, et les attributs du caractère de Satan sont chéris et cultivés. »

Comprenez-vous pourquoi Satan essaie constamment d’encourager et de promouvoir une attitude négative envers la loi de Dieu ? Comprenez-vous pourquoi il a inventé un faux évangile qui dit que Jésus a mis fin à la loi ? Il promeut l’attitude qui consiste à dire : A quoi bon la loi ? Il faut avoir Jésus. Il sait, il sait que la gloire de Dieu est révélée dans sa loi, et il veut totalement obscurcir la révélation de la gloire de Dieu à travers la loi de Dieu. Mais mes amis, s’il vous plait, comprenez que la loi peut être reconnue comme une transcription du caractère de Dieu seulement lorsqu’on reconnaît sa nature spirituelle. Avez-vous entendu ce que je viens de dire ? Je veux le répéter : « La loi ne peut être reconnue et appréciée comme étant une transcription du caractère de Dieu seulement quand nous reconnaissons et apprécions sa nature spirituelle. » {Amen} Qu’est-ce que je veux dire par nature spirituelle ? Je veux dire qu’elle ne s’applique pas seulement au comportement extérieur. Elle gouverne et a juridiction sur ce qui se passe là-haut, dans votre tête. {Amen}

Voyez-vous, c’est ce que Jésus cherchait constamment à démontrer quand il prêchait aux hypocrites. Vous vous souvenez du sermon sur la montagne ? Vous, vous dîtes que celui qui tue est coupable. Moi, je dis que celui qui se met en colère est coupable. Qu’a donc fait Jésus ici ? Il a amplifié la loi, et il nous a aidé à voir qu’elle a juridiction non seulement sur notre comportement, mais aussi sur nos émotions. Vous pouvez enfreindre la loi par vos sentiments. Amen ? {Amen} « Quiconque hait son frère est un meurtrier. » {1 Jn 3 : 15} C’est la Bible qui le dit. La loi est spirituelle ; et Jésus continue en disant : Vous dites que celui qui commet l’adultère, qui fait l’action de commettre l’adultère est coupable. « Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle » comment ? {en pensées} en pensées… dans son cœur. » {Mt 5 : 28} Dans vos pensées, dans l’intimité de votre imagination, vous pouvez transgresser la loi qui dit « Tu ne commettras point d’adultère. » {Ex 20 :14} Pourquoi ? Parce que la loi est spirituelle ! Voilà pourquoi ! Elle n’a pas seulement juridiction sur notre comportement. Certes, elle décrit des comportements, mais quand nous avons un discernement spirituel, nous voyons des dimensions plus profondes. C’est avec ce discernement spirituel que la loi peut devenir une transcription du caractère de Dieu, un plan de construction pour nous aider à former notre caractère. Est-ce que vous avez entendu ce que je viens de dire ? Quand nous reconnaissons la nature spirituelle de la loi, nous voyons en elle une transcription du caractère de Dieu, et nous en venons à la reconnaître à sa juste valeur : comme un plan de construction pour notre caractère… et souvenez-vous : « Former le caractère ! Jamais œuvre plus importante n’a été confiée aux hommes. » {Ed 225.3}

Si vous voulez former ou construire quelque chose, de quoi avez-vous besoin ? Pour ceux qui travaillent dans le bâtiment ? De quoi avez-vous besoin ? Vous avez besoin d’un plan de construction, vous avez besoin d’un plan de construction. Est-ce que nous en avons un ? Oui ? Qu’est-ce que c’est ? La loi de Dieu… discernée de façon spirituelle. Etant donné cette loi gouverne nos pensées et nos sentiments, qu’elle a juridiction sur eux, et qu’elle s’y applique, elle devient un plan à suivre. C’est pour cela que David dit : « Combien j’aime ta loi ! Elle est tout le jour l’objet de ma méditation. » {Ps 119 : 97} Il étudie le plan. Il veut être comme Dieu. Il veut que ce caractère soit restauré en lui. Il veut être transformé par le renouvellement de l’intelligence. {Ro 12 : 2} donc il essaye de reprogrammer son esprit et ses pensées en discernant la loi de Dieu de façon spirituelle ; et nous devons en faire de même. Amen ? {Amen} Et au fait, Dieu, dans sa grâce, ne nous a pas seulement donné un plan ; que nous a-t-il donné d’autre ? Il nous a donné un modèle. Amen ? Voyez-vous ? Un bon ouvrier du bâtiment ne veut pas seulement d’un plan. Il a aussi besoin d’une modélisation 3D qui montre ce à quoi le bâtiment va ressembler une fois construit. Qui est ce modèle ? Jésus-Christ. Il est en quelque sorte la modélisation 3D de la loi. Il est la loi faite chair. La loi, qui jusqu’alors n’avait que deux dimensions, devient tri dimensionnelle dans la vie de Jésus. En contemplant le plan de construction, et en contemplant le modèle, qu’est-ce qui se passe ? Nous sommes changés à l’image de ce que nous observons. Mes frère et sœurs, au nom de Jésus, je vous exhorte à contempler ce plan de construction. Amen ? {Amen} Contemplons le plan, contemplons le modèle.

Oh, rapidement. Dans quoi est-ce que Dieu nous révèle encore sa loi ? Dans le sanctuaire et dans ses services.Laissez-moi effleurer le sujet rapidement. Exode 40 : 34 : « …et la gloire de l’Eternel remplit le tabernacle. » Avant, je pensais que ce verset voulait simplement dire que ce lieu devenait tout à coup super lumineux. Mais d’après vous qu’est-ce que cela veut dire ? Que signifie le mot ‘gloire’ ? Caractère. Donc que nous dit ce verset ? Le verset nous dit que tout ce qu’il y a dans le sanctuaire, le mobilier, les services, chaque détail, tout avait été prévu par Dieu sur mesure afin de révéler son caractère. Amen ? {Amen} Le sanctuaire nous dit donc en des termes irréfutables que L’Eternel, l’Eternel Dieu est miséricordieux et compatissant, lent à la colère et riche en bonté et en fidélité. Qu’il conserve son amour jusqu’à mille générations, qui pardonne l’iniquité, la rébellion et le péché, mais qui ne tient point le coupable pour innocent.  {Ex 34 : 6-7} La justice de Dieu, ainsi que son amour sont révélés dans le sanctuaire. Amen ?  {Amen} Dieu ne fait pas disparaître pas le péché en le cachant sous un tapis. Il pardonne le péché en plaçant la culpabilité sur la tête innocente de l’agneau. Amen ? {Amen} C’est pourquoi il est juste et qu’il est capable de justifier ceux qui viennent à Jésus, l’agneau immolé dès la fondation du monde. {Ap 13 : 8 KJV} Le caractère de Dieu dans son entièreté est révélé dans le sanctuaire et ses services. J’aimerais vraiment développer là-dessus, mais le temps nous manque. Prenons le Psaume 26, verset 8 afin d’avoir une autre confirmation biblique de ce fait : « Eternel ! j’aime le séjour de ta maison, le lieu où » quoi ? « ta gloire habite. » Amen ? {Amen} Mes amis, voulez-vous être transformés de gloire en gloire ? {Amen} Alors apprenez à contempler la gloire dans le sanctuaire et ses services. C’est une magnifique révélation du caractère de Dieu. Psaume 63, verset 3 : « Ainsi je te contemple dans ton sanctuaire, pour voir ta puissance et ta gloire. » Contemplons la gloire dans le sanctuaire et dans ses services.

Dans quoi d’autre est-ce que la gloire de Dieu nous est révélée ? Dans les Ecritures, dans l’Ancien et le Nouveau Testament dans leur entièreté, et cela est très cohérent. Voyez-vous, la Bible raconte Jésus-Christ. Que dit Jésus à propos des Ecritures ? « Ce sont elles qui rendent témoignage de moi. » {Jn 5 : 39} Donc si nous voulons contempler la gloire à travers Jésus, nous devons apprendre à contempler les Ecritures. Et au fait, quand Jésus dit « ce sont elles qui rendent témoignage de moi, » de quel testament parle-t-il ? Duquel ? De l’Ancien. A l’époque, c’est le seul qui était écrit. On pense souvent que le Nouveau Testament est le seul endroit où nous révélons…. Où la gloire de Christ nous est révélée. Non. La Bible en entier est une révélation de sa gloire.

Mes amis, contemplons la gloire dans les Ecritures, mais sachez que nous n’avons pas la capacité naturelle de voir cette gloire. Comment juge-t-on des choses de l’Esprit de Dieu ? Spirituellement. {1 Co 2 : 13-14} C’est pourquoi nous devons oindre nos yeux de collyre. {Ap 3 : 18} A chaque fois que vous vous préparez à contempler la gloire telle qu’elle est révélée dans les Ecritures, faites une pause et priez avec la prière de Moïse : « Fais-moi voir ta gloire. » {Ex 33 : 18} « Donne-moi cette capacité surnaturelle de contempler ta gloire, afin qu’en la contemplant, je sois changé. » Mes amis, voulez-vous être changés ? Alors s’il vous plaît, par amour pour Jésus, et pour votre bien, apprenez avant toute chose à contempler la gloire révélée en Jésus-Christ. Cette gloire qui est aussi révélée où ? Dans sa loi. Mais aussi ? Dans le sanctuaire et ses services… Et ? Dans les Ecritures, dans l’Ancien et le Nouveau Testament. Et je vous le promets, en contemplant, vous serez changés. Levons-nous pour conclure par une prière.

Notre père qui est aux cieux, je te remercie tellement de ce que nous pouvons être transformés de gloire en gloire. Mais aide-nous à nous rendre compte que cela n’arrivera que si nous coopérons avec le Saint-Esprit, qui détient ce pouvoir de nous transformer lorsque nous contemplons ta gloire. Enseigne-nous à faire cela. Enseigne-nous à d’abord contempler ta gloire telle qu’elle nous est révélée en Jésus, mais aussi dans la loi, dans le sanctuaire et ses services, et dans toutes les Ecritures, Ancien comme Nouveau Testament, page après page verset après verset. Oint nos yeux afin que nous puissions avant tout voir ta gloire et ensuite, par la même puissance qui nous l’a révélé, par la puissance du Saint-Esprit, restaure-la en nous afin que nous soyons transformés de gloire en gloire. C’est là notre prière, au nom de Jésus. Amen.

0

Your Cart