Select Page

Ici vous pouvez télécharger la leçon en pdf.

On dit que la formation du caractère est l’œuvre la plus importante qui ait jamais été confiée aux êtres humains. Durant l’heure qui va suivre, nous explorerons à la fois le privilège et la responsabilité que nous avons de cultiver un caractère semblable à celui du Christ. Joignez-vous à nous pour ce moment de réveil personnel puissant alors que le Pasteur Stephen Wallace nous emmène « De Gloire en Gloire. »

Heureux de vous revoir mes chers amis. Merci d’être venus. J’apprécie votre présence. C’est en privilège et un honneur d’étudier diligemment l’œuvre la plus importante qui ait jamais été confiée aux êtres humains en votre compagnie. Quelle est cette œuvre ? La formation du caractère. Education, page 225. Et au fait, d’ici la fin de ces séminaires, il faudra que vous ayez mémorisé cela. Donc commencez à travailler dessus. Education page 225 : « Former le caractère ! Jamais œuvre plus importante n’a été confiée aux hommes. Jamais il n’a été aussi essentiel qu’aujourd’hui de s’y consacrer avec soin. » Pourquoi est-ce si important aujourd’hui ? Parce le Roi revient bientôt. Je le crois, je le crois de tout mon cœur, et pourtant, il nous reste tant à faire. Nous devons annoncer l’Evangile à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple. {Ap 14 : 6} ; et nous devons aussi nous préparer. {Ap 7 : 3, 14 : 7} Mais je le répète, pour accomplir ces deux taches avec succès, il nous faut une chose. Laquelle ? La formation d’un caractère semblable à celui du Christ. Pourquoi ? Parce que nous ne pouvons ni être des témoins efficaces du roi, ni des citoyens prêts pour le royaume si nous n’avons pas un caractère semblable à celui du roi. L’objectif de ce séminaire est d’étudier avec diligence les principes bibliques de la formation du caractère chrétien.

Nous cherchons à apprendre comment nous pouvons coopérer avec la puissance transformatrice du Saint-Esprit. Nous ne pouvons pas nous changer par nous-même ; nous devons être changés, comme par le Seigneur, l’Esprit, de gloire en gloire ({2 Co 3 : 18}, d’une étape de la formation du caractère à l’autre. Mais bien qu’il s’agisse d’un verbe à la voix passive, mes amis, je vous demande de garder en tête que nous n’avons pas un rôle passif dans ce processus. Oh non, nous avons un rôle actif à jouer, nous devons coopérer. Nous ne devons pas nous changer nous-même, mais nous devons contempler la gloire. Amen ? C’est en contemplant que nous sommes changés, changés à l’image de ce que nous contemplons. Et c’est pour cette raison que nous nous sommes posés la question suivante lors de notre dernière étude : comment et où nous est révélée la gloire de Dieu ? Nous vous avons promis que nous étudierons sept endroits, sept façons dont Dieu nous révèle sa gloire. Vous vous en souvenez, n’est-ce pas ?

Encouragez-moi donc et dîtes-moi que vous vous souvenez de la première ? Combien en avons-nous étudiées ? Trois ou quatre ? Nous étions censés en voir cinq, nous n’en avons pas eu le temps. Quels sont les quatre premiers éléments dans lesquels Dieu nous révèle sa gloire ? Le premier, en haut de la liste, c’est ? Jésus-Christ. Le deuxième, c’est ? Dans la loi. Oui, ne l’oubliez pas. Ne la négligez pas. Troisièmement ? Dans le sanctuaire et ses services. Quatrièmement ? Dans les Ecritures, à la fois dans l’Ancien et le Nouveau Testament.  Nous allons étudier le cinquième dans un instant, et ensuite, nous verrons les numéros six et sept… Si Dieu veut et si nous en avons le temps. Mais bien que le temps soit un facteur important, nous ne pouvons pas nous permettre de commencer sans d’abord faire quoi ? Sans d’abord faire une pause pour personnellement inviter l’Esprit de Dieu dans nos cœurs. Mes chers amis, je ne peux qu’insister sur l’importance de demander et de recevoir le discernement spirituel qui nous est échu à travers la présence puissante et inébranlable du Saint-Esprit. Il se tient à la porte et il frappe. Il veut entrer, mais il ne peut le faire si nous ne l’invitons pas personnellement. Prenons donc le temps de nous mettre à genoux pour inviter personnellement l’Esprit de Dieu dans nos cœurs ; et pensez à moi dans vos prières s’il vous plaît ; j’en ai désespérément besoin.

 

Notre père qui est aux cieux, je te remercie pour ce doux Sabbat après-midi. Je te remercie d’avoir sanctifié ce lieu et ces heures, où nous pouvons mettre de côtés toutes les distractions de ce monde qui nous occupent, et où nous pouvons fixer nos cœurs et nos esprits sur toi à travers l’étude de ta parole. Père, nous avons néanmoins besoin que tu oignes nos yeux de ton collyre. C’est avec l’Esprit que nous discernons les choses spirituelles ; nous voulons contempler ta gloire, mais nous n’avons pas la capacité naturelle de la voir. Donc révèle-nous ta gloire de façon surnaturelle. Et que ce que l’Esprit nous révèle soit restauré en nous par ce même Esprit. Père, je suis si reconnaissant de ce que tu me donnes le privilège de diriger cette étude de ta parole. Pour moi, il est extraordinaire que tu puisses consentir à utiliser un vase de terre comme moi. Mais Seigneur, en dépit de mes faiblesses et de mes imperfections, je te prie de m’utiliser. Que je sois un courant transportant cette bénédiction qu’est la vérité. Je te demande que tout ce qui pourrait faire obstacle à ce courant de vérité soit enlevé, et que tout ce qui pourrait le souiller ou le contaminer soit purifié. Je veux être un vase purifié et vide que tu peux remplir et utiliser de façon spéciale, en objet de bénédiction. Je te prie, Seigneur, de le faire par ta grâce. Et que tout ce que tu communiques à travers moi trouve des cœurs et des esprits réceptifs. Donne à chacun d’entre nous un cœur qui désire te connaître. Un cœur qui puisse recevoir et garder les enseignements de l’Esprit de vérité, afin que nous soyons ainsi transformés à l’image de celui qui est la vérité. Permet qu’après cet après-midi passé à étudier sa parole, nous ressemblions plus à Jésus. C’est là notre prière, au nom et par les mérites de Jésus. Amen.

Nous sommes… Où sommes-nous dans le dossier ? A la page 9. Merci. Page 9. Et il faut à présent que nous abordions rapidement le cinquième endroit, ou la cinquième façon dont Dieu nous révèle sa gloire. Il s’agit, mes amis, de l’histoire et la providence. Avant cela, nous avons vu les Ecritures, qui sont les archives retraçant la façon dont Dieu communique avec une humanité qui traverse la crise du péché. Dans tout ce que Dieu dit et fait à propos de la crise du péché, son caractère, ou sa gloire, est révélée ; et en lisant l’histoire biblique, nous voyons la gloire, le caractère de Dieu, nous être révélé. Mais ce que je veux vous faire remarquer, c’est que Dieu continue à interagir avec la race humaine pécheresse. A travers son implication avec l’humanité rebelle et déchue, son caractère nous est encore révélé, même après la fin du récit biblique. Je voudrais vous encourager à chercher les preuves du caractère de Dieu dans son interaction avec la race humaine, même après la fin de l’Histoire biblique ; et pour percevoir cela, nous avons besoin du discernement spirituel.

Je voudrais aussi vous demander d’être conscients du fait que sa gloire est aussi révélée quotidiennement dans une dimension individuelle. La providence. A travers votre propre expérience personnelle, vous avez l’occasion de voir que l’Eternel, l’Eternel, Dieu est miséricordieux et compatissant, lent à la colère, et riche en bonté et en fidélité. {Ex 34 : 6} Amen ? {Amen} Il pardonne l’iniquité, la rébellion et le péché. {Ex 34 : 7} Vous le voyez quotidiennement. Je voudrais donc simplement vous mettre au défi de vous rendre compte de cela, de l’observer et de contempler sa gloire ; et en contemplant, vous serez changés. Mes amis, dans ce contexte, je voudrais vous recommander de garder en mémoire la liste des interventions providentielles de Dieu dans votre vie. Notez les dans un journal. N’est-ce pas ce que l’Eternel demanda aux enfants d’Israël de faire ? {De 8 : 2-18} Souvent, quand il faisait quelque chose de spécial pour eux, il leur demandait d’ériger un monument. N’est-ce pas ? Dans quel but ? Afin qu’à chaque fois qu’Israël verrait ce monument, il se rappelle de la grâce, de la bonté et de la miséricorde de Dieu envers eux. Et quand les générations suivantes, celles des petits-enfants qui n’avaient pas vécus ces événements directement venaient et voyaient ce monument, on pouvait leur raconter ce qui s’était passé. En contemplant cela, ils pouvaient être changées. Les citations qui suivent le soulignent très bien.  Vers Jésus, page 132 : « Dieu nous parle aussi par les événements de la vie, où se révèle sa main providentielle, ainsi que par l’influence de son Esprit sur nos cœurs. Si ceux-ci sont ouverts pour les discerner, nous retirerons de précieux enseignements des circonstances et des changements qui se produisent chaque jour autour de nous. » Vous voyez, nous devons être sensibles et attentifs à ces choses. « En pensant à l’œuvre de la providence, le Psalmiste dit : « La bonté de l’Eternel remplit la terre.’ ‘Que celui qui est sage prenne garde à ces choses, et qu’il soit attentif aux bontés de l’Eternel.’ Psaumes 33 : 5, 107 : 43. » Oh mes frères et sœurs, soyez attentifs, soyez sages, et prenez notes de la providence de Dieu dans votre vie personnelle. Prenez-en notes. Quand vous passez à travers des moments difficiles, rien ne peut être plus encourageant que de sortir cette liste, de la relire, et de vous souvenir de la bonté de Dieu. C’est pour cela que l’Eternel a voulu les enfants d’Israël dressent l’Eben-Ezer. 1 Samuel 7 : 12 : « Samuel prit une pierre, qu’il plaça entre Mitspa et Schen, et il l’appela du nom d’Eben-Ezer, en disant : Jusqu’à présent, l’Eternel nous a secourus. » C’est ce que votre liste doit être : votre Eben-Ezer ; et alors que vous contemplez vos notes sur les interventions providentielles de Dieu en votre faveur, en les contemplant, vous êtes transformés. Amen ?

Je dois aussi aborder avec vous une autre façon que Dieu a de nous révéler sa gloire : dans la nature. Le titre de notre étude est « Créés pour ma gloire. » Oh mes chers amis, je vous en prie, reconnaissez que Dieu nous a révélé son caractère dans les choses qu’il a créé. D’où le fait que le psalmiste dise dans Psaume 19 :1 « Les cieux racontent » quoi ? « la gloire de Dieu. » Les cieux racontent la gloire de Dieu. N’oubliez pas d’utiliser la clé exégétique que nous avons donnée hier soir. A chaque fois que vous tombez sur le mot ‘gloire,’ vous devez penser au mot ? ‘Caractère.’ Donc, que nous dit vraiment le psalmiste dans ce texte ? Les choses que Dieu a créées nous parlent du caractère du Créateur. Voyez-vous, c’est une chose largement acceptée que de dire que les créations artistiques de tout un chacun révèlent invariablement quelque chose de l’artiste. Invariablement.

Pour illustrer cela, laissez-moi vous parler des tableaux de Van Gogh. Je ne suis pas un fan des tableaux de Van Gogh, mais je l’utilise pour illustrer mes propos. Van Gogh, vous voyez, Van Gogh ? Le célèbre artiste. Est-ce que vous connaissez bien ses tableaux ? Ses premiers tableaux sont impressionnistes et vous savez, je pense que ses premières œuvres sont les plus engageantes. Mais ce qui est intéressant, c’est que si vous mettez ses tableaux côte à côte en suivant l’ordre dans lequel il les a peints, ils deviennent de plus en plus étranges, bizarres et surréalistes, jusqu’à devenir, selon moi, tout simplement répugnants. Vincent Van Gogh a commis un suicide. Avant cela, il a coupé son oreille et l’a envoyé à un ami. Ce que je veux dire, c’est que cet homme avait de sérieux problèmes mentaux. Il devenait fou. Mais, chose remarquable, il est possible de déceler cette insanité grandissante dans ses tableaux. Vous pouvez la voir ! Vous pouvez voir son esprit se tordre et partir à la dérive, et vous pouvez voir qu’il allait éventuellement se donner la mort. Ses tableaux sont si moroses, si déprimants, que je ne suis pas du tout surpris qu’il se soit suicidé. Et cela est très intéressant. Il y a plusieurs théories sur les causes de son suicide, mais la plus plausible est la suivante : il avait l’habitude (comme tous les artistes de cette époque) de tenir son pinceau dans sa bouche afin que la peinture reste humide. Quand il changeait de pinceau pour changer de couleur, il gardait le pinceau qu’il n’utilisait pas dans sa bouche pour ne pas le laisser sécher. Et évidemment, les peintures contenaient à cette époque un taux très importants de ?{plomb} de plomb. Il est très probable que Van Gogh se soit empoisonné au plomb au point de se rendre fou. Peu importe la cause de sa folie et du suicide qui a suivi, ce que je veux souligner est que ses créations reflètent de façon explicite la détérioration de son esprit. Son caractère est exposé sur ses toiles.

Et mes chers amis, cela est éminemment vrai en ce qui concerne le Maître Artisan, le Créateur. Amen ? {Amen} Son caractère est exposé dans l’œuvre de ses mains. C’est pourquoi nous contemplons la gloire de Dieu dans les choses qu’il a créées. Romains, Romains 1 : 20 : « En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle, et sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables. » Le contexte dans lequel Paul écrit ces mots est fascinant. Même ceux qui n’ont pas reçus de révélation divine concernant le caractère de Dieu sont sans excuses, car Dieu s’est lui-même révélé à eux dans les choses qu’Il a créées. La nature parle encore de son créateur. Mais mes amis, je suis conscient qu’à cause du péché, ces témoignages sont incomplets, imparfaits. {Ed 19.1} Ils étaient parfaits dans le jardin d’Eden, avant la chute de l’Homme. Mais Satan a en fait usurpé la place de prince de la terre… Qui est le prince de ce monde… dans le plan originel de Dieu ? Adam, le fils de Dieu, comme il est appelé dans les Ecritures. Mais Adam a vendu sa place de prince à Satan et Satan est devenu le prince auto-proclamé de ce monde. {Jn 12 : 31} Et l’une des premières choses qu’il a cherché à faire est de ternir, souiller et déformer la révélation du caractère de Dieu telle qu’elle apparaissait dans la nature. Il se mit au travail dans ses laboratoires infernaux pour inventer toute sorte de graffitis hideux qui souillent la révélation de la gloire de Dieu dans la nature. Pourquoi cela est-il si important ? Parce que mes chers amis, si Satan veut nous garder séparés de Dieu, s’il veut que nous restions rebelles envers Dieu, il doit nous continuer à nous duper à propos du caractère de Dieu. C’est de cette façon qu’il a amené la rébellion dans le cœur humain pour la première fois. En nous mentant sur le caractère de Dieu ; et la seule façon qu’il a de nous garder rebelles est de continuer à nous tromper sur le caractère de Dieu. Parce que si nous apercevons le véritable caractère de Dieu, nous verrons que Dieu est amour, {1 Jn 4 : 8} et nous serons attirés à lui. {Jn 12 : 32} Amen ? {Amen}Pour Satan, il est donc important qu’il souille et déforme la gloire de Dieu partout, peu importe l’endroit ou la manière dont il l’a révélé. Et c’est ce qu’il a fait sur la nature pendant 6000 ans.

C’est pour cela que les roses ont de telles épines. Je vous assure que c’est l’œuvre de Satan, jouant avec ce genre de chose comme le font les êtres humains. Les êtres humains sont tout à fait capables de créer des choses génétiquement modifiées. Si les hommes peuvent le faire, ne pensez-vous pas que Satan puisse le faire aussi ? Bien évidemment, et il travaille dur pour déformer le caractère de Dieu révélé dans la nature. Et bien qu’il ait été plutôt performant, bien que la révélation du caractère de Dieu soit très différente de ce qu’elle était quand Dieu venait de créer la planète Terre, je vous assure que sa gloire peut encore être discernée dans la nature. Bien que les roses aient des épines, elles restent magnifiques. Amen ? {Amen} Et elles ont encore une délicieuse fragrance. Elles sont même utilisées dans la Bible, et la rose de Saron [Version Louis Segon : ‘narcisse de Saron’] est un type de Christ lui-même. {RH, August 14, 1894 par. 9} Mes chers amis, je veux vous encourager à contempler la gloire de Dieu dans la nature, et en contemplant, vous serez changés. Messages choisis, Volume 1, page 342 : « Les choses que nous voyons aujourd’hui dans la nature ne nous donnent qu’une faible idée de ce qu’étaient la beauté et la gloire d’Eden ; néanmoins le monde naturel continue à proclamer à haute voix la gloire de Dieu. Une grande beauté subsiste dans les choses de la nature, déparées par la tache du péché. Le Tout-Puissant, grand en bonté, en miséricorde, en amour, a créé la terre ; même dans l’état présent de corruption elle continue à nous inculquer des leçons concernant l’habile Maître artisan. Dans le livre de la nature qui s’ouvre devant nous, les fleurs, magnifiques et parfumées, aux couleurs variées et délicates, expriment d’une manière éloquente l’amour de Dieu. » Amen ? Quel est le mot associé au caractère de Dieu ? Dieu est amour, et la nature proclame, déclare, encore la gloire, l’amour de Dieu. Adventist Home page 146 : « Les choses de la nature sont les ministres silencieux du Seigneur ; elles nous sont données pour nous enseigner des leçons spirituelles. Elles nous parlent de l’amour de Dieu et proclament la sagesse du grand Maître artisan. »

Oh, mes amis, peut-être que dans ce contexte, vous comprenez mieux pourquoi la servante du Seigneur- la messagère de Dieu pour l’église des temps de la fin- nous exhorte si fréquemment de la part de Dieu à vivre où ? A la campagne. {CL 9.5, ou en français, EDJ, Ch. 7} On le comprend mieux, n’est-ce pas ? Voyez-vous, Dieu veut que nous ayons tous les avantages possibles. Il veut que nous soyons exposés à ce qui révèle son caractère afin qu’en l’observant, nous soyons quoi ? …changés. Si nous vivons dans la ville, à quoi sommes-nous constamment exposés ? Eh bien… nous sommes exposés à tout ce qu’il y a dans le monde. Tout ce qui encourage et nourrit la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie. {1 Jn 2 : 16} Toutes ces choses artificielles, charnelles nous bombardent constamment, et en les contemplant, nous sommes quoi ? Changés. Transformés à l’image de ce que nous contemplons. Et au fait, le conseil de vivre à la campagne est d’autant plus insistant pour ceux qui ont des enfants, car ce sont eux qui sont les plus influencés pas leur environnement {CL 6.2 ou EDJ 77.4} Oh, qu’il est sage, mes amis, de vivre à la campagne.

            C’est exactement pour cette raison que ma bien-aimée-femme et moi, avons choisi il y a plusieurs années, en 1988… Qui fait des mathématiques, ici ? Combien d’année ça fait ? 17 ou 18 ans, quelque chose comme ça ? Il y a environ 18 ans, nous avons laissé notre zone pavillonnaire et avons déménagé dans le Montana. C’est la meilleure chose que nous ayons faite pour nous et nos enfants. Nous ne sommes pas tout simplement allés dans le Montana. Nous sommes allés à Glacier Park, dans le Montana. Je peux aller au Glacier National Park à pieds. Nous vivons sur 10 hectares s’étalant sur le site de la forêt nationale. Et si vous deviez venir chez moi, vous assoir dans mon salon, et regarder par ma fenêtre, vous ne verriez aucune construction humaine. Vous verriez seulement l’œuvre de Dieu. Bon, vous verriez la grange de mes chevaux et mon cabanon, mais vous ne verriez aucune construction érigée par quelqu’un d’autre. Que verriez-vous ? Vous verriez ces magnifiques conifères dressant leur doigt majestueux vers leur Créateur, lui rendant gloire. Et derrière eux, les Rocky Moutains couvertes de neige et célébrant leur Créateur. Et recouvrant le tout, le grandiose ciel bleu du Montana. En ce moment, c’est vraiment magnifique car la neige recouvre tout d’un léger manteau blanc. Et à chaque fois que je regarde cela, je loue Dieu de ce qu’il est capable de nous laver et de nous rendre plus blanc que la neige. {Ps 51 : 9} Et ensuite, quand vient le printemps, tous les jardins de ma femme fleurissent, offrant un magnifique spectacle. Et si vous vous asseyez dans mon salon assez longtemps, vous verrez tout le gros gibier typique de l’Amérique du Nord traversant la cour. Il y a des élans, des cerfs, des biches, des pumas, des grizzlis, des ours noirs. Parfois, ils viennent même sur le porche et regardent par la fenêtre. Je pourrais vous raconter de nombreuses histoires là-dessus si je m’écoutais, mais cela prendrait tout notre temps. Mes chers amis, tout cela est non seulement divertissant et enrichissant, mais c’est aussi spirituellement édifiant. Je veux que vous sachiez qu’il y a une importante bénédiction en réserve pour ceux qui vivent à la campagne. Et je veux aussi que vous sachiez que le temps arrive, et il n’est plus très loin, où ce sera un avantage immense que de vivre à la campagne et d’être capable de faire pousser un peu de nourriture. Il y a plusieurs recommandations à ce sujet. {EDJ 79.2} S’il vous plaît, sachez que ces choses nous sont annoncées par un Dieu qui nous aime et qui veut pour nous ce qu’il a de meilleur. Amen ? {Amen} Il veut que nous ayons tous les avantages possibles. Contemplez sa gloire !

Certains d’entre vous peuvent peut-être dire : « Mais, je ne peux pas vivre au milieu de nulle part, j’ai un travail. » Eh bien, que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? {Mt 16 : 26} Oui, pour faire cela, il faut que nous soyons guidés par le Seigneur, mais mes amis, notre priorité devrait être d’acquérir un caractère semblable à celui du Christ. Amen {Amen} Pour ce faire, donnons-nous et donnons à nos enfants tous les avantages possibles afin que nous soyons exposés à l’œuvre de Dieu.

Numéro 7. De toutes les choses que Dieu a créées, où avait-il l’intention de révéler sa gloire, son caractère, de façon ultime ? Où ? Dans l’humanité… en nous, mes amis, dans la race humaine. Et c’est un concept excitant que je veux développer avec vous. S’il vous plaît réfléchissez là-dessus avec moi. Esaïe 43 : 7… descendez un peu plus bas [sur le dossier]. Vous voyez, c’est un verset vraiment magnifique. Il contient une vérité précieuse et j’ai l’immense devoir d’aider tout le monde à la comprendre, et j’ai un devoir particulier envers les jeunes. Vous vous rendez compte que l’une des premières causes de la mortalité chez les adolescents dans ce pays est le suicide ? Elle est en haut de la liste. Le suicide. Pourquoi tant d’adolescents dans ce pays prospère et aisé, ce pays riche, qui s’est enrichi, et qui n’a besoin de rien… Pourquoi tant d’entre eux mettent-ils fin à leurs jours ? Ma conclusion est qu’ils ne comprennent pas la valeur de la vie. Voyez-vous, personne ne mettrait fin à quelque chose qu’il ou elle perçoit comme ayant de la valeur, comme étant précieux ou utile. On met uniquement fin à des choses que l’on considère inutiles et sans valeur. Vous me suivez ? Cela m’amène à la question suivante. Pourquoi tant de jeunes gens ne parviennent pas à reconnaître la véritable valeur de la vie humaine ? Pourquoi ? Parce que beaucoup de parviennent pas à comprendre le véritable but de la vie. Suivez bien.

Qu’est-ce qui donne de la valeur à la vie humaine ? Son but. Le but de la vie humaine lui donne de la valeur. Si la vie n’a pas de but, alors la vie n’a tout simplement pas de valeur. Est-ce que vous suivez ce raisonnement ? Accrochez-vous bien. Qu’est-ce qui détermine le but de la vie humaine, et donc détermine aussi la valeur de la vie humaine ? C’est votre compréhension de l’origine de l’humanité. Vous me suivez ? Notre compréhension des origines de l’humanité influencera et déterminera de façon inévitable notre compréhension du but de la vie humaine et celle-ci influencera ensuite notre compréhension de la valeur de la vie humaine. Vous comprenez cela ? Cependant, qu’enseigne-t-on aux jeunes gens dans ce pays en ce qui concerne l’origine de l’humanité ? Que leur enseigne-t-on ? On leur enseigne qu’ils ne sont que le simple résultat du hasard, d’un accident qui a eu lieu il y a des milliards d’années, à un moment où la boue primordiale a été remuée par on-ne-sait quel moyen, faisant ainsi apparaître la vie.

Avant, on appelait cela « la théorie de l’évolution. » Aujourd’hui, elle n’est plus présentée comme une théorie, mais comme un fait. Eh bien que les professeurs de sciences ne puissent reproduire ce qui s’est passé dans un laboratoire, tout le monde est censé y croire. Et ce petit amiboïde [=une petite cellule] qui est accidentellement venu à la vie au fur et à mesure que le temps passait… Et au fait, vous avez remarqué à quel point les scientifiques doivent sans cesse ajouter des millions d’années dans leur récit de l’évolution ? Je disais donc que ce petit amiboïde est devenu un peu plus sophistiqué a évolué jusqu’à avoir des nageoirs. Ensuite, après des milliards d’années, certains d’entre eux ont décidé qu’ils étaient fatigués de nager et qu’ils voulaient marcher sur la terre ferme. Ils ont donc rampé hors de la mer. Comment cela s’est passé, exactement ? Personne ne peut le dire. Comment les branchies sont devenues des poumons, comment les nageoires sont devenues des pattes, personne ne peut le dire, mais on est censé y croire. Mes amis, il faut beaucoup plus de foi pour croire à la théorie de l’évolution que pour croire à l’histoire de la création. {Amen} J’insiste là-dessus. Quand un scientifique vous dit que pour croire à l’histoire de la création telle que décrite par la Bible, il ne faut pas avoir de cerveau, dîtes-lui juste : « eh bien, il est beaucoup plus difficile pour moi et pour mon cerveau d’accepter la théorie de l’évolution que l’histoire de la création. » Et de plus, beaucoup d’évolutionnistes abandonnent parce qu’ils ne peuvent plus donner des arguments intelligents en faveur de cette théorie. Le nombre de preuves contredisant cette théorie est écrasant, et si vous ne le savez pas encore, alors je vous le demande, intéressez-vous y. L’idée d’un concepteur original, que beaucoup refusent d’appeler Dieu, devient de plus en plus acceptée, même parmi les scientifiques non-croyants, parce qu’il est impossible d’expliquer les origines complexes de la vie sans cela. C’est impossible.

Continuons l’histoire. Parmi ces amiboïdes qui ont décidés d’arrêter de nager pour commencer à marcher sur la terre ferme, processus qui a duré des milliards d’années, certains sont devenus un peu plus sophistiqués. Et certains ont bien évidemment décidés que marcher sur quatre pattes n’était plus très amusant, donc ils ont commencé à marcher sur deux pattes, à se tenir debout. Avec le temps, ils sont perdus de plus en plus de poils et leur cerveau est devenu de plus en plus gros, jusqu’à ce qu’enfin, enfin nous soyons là ! Il a fallu du temps, mais nous y sommes. Comme quelqu’un l’a formulé « de la boue à nous, en passant par le zoo. » Vous savez, nous en rions. Nous en rions, mais nous devrions pleurer. Pourquoi ? Suivez bien. Si c’est là conception de l’origine de l’humanité, quel est l’impact sur votre perception du but de la vie ? Réfléchissez avec moi. Quelle est la conséquence ?  Si nous avons été créés par hasard, et si nous en sommes arrivés là avec le principe de la loi du plus fort, comment allons-nous faire pour rester ici ? Avec ce même principe, et nous devons faire attention à qui ? Au plus fort. Et si je suis ici grâce au hasard, quel est donc le but de ma vie ? Elle va se terminer assez rapidement. Mangeons et buvons, car demain nous mourrons. {1 Co 15 : 32} Vous me suivez ? Vous voyez ? Que Dieu est pitié de ces jeunes gens. Ils n’ont peut-être pas pris le temps de réfléchir et de raisonner à ce sujet, mais de façon inconsciente, c’est ce qu’ils ont été amenés à croire à travers ce qu’on leur a enseigné sur leur origine. La vie n’a pas de but autre que le plaisir que vous pouvez en tirer, et vous feriez mieux d’éliminer quiconque voudrait menacer ce plaisir. Et quand les choses deviennent vraiment dures et misérables, pourquoi ne pas y mettre fin ? Et c’est ce que font des milliers de jeunes chaque année. Des milliers, chaque année.

Mes amis, qu’ont-ils désespérément besoin de comprendre ? Qu’ont-ils désespérément besoin de découvrir ? La vérité d’Esaïe 43 : 7. Ecoutez. Nous avons ici une vérité précieuse, non seulement en ce qui concerne l’origine de la vie, de l’humanité, mais aussi son but. Ecoutez ! Ecoutez-là bien : « Tous ceux qui s’appellent de mon nom, et que j’ai créés pour ma gloire. » Amen ? {Amen} Sommes-nous le résultat du hasard mes frères et sœurs ? Le sommes-nous ? Non ! Non, non et non. Nous sommes l’œuvre d’un Dieu Créateur qui nous a créés pour une raison bien spécifique, pour une destinée, un but élevé, précieux et saint. Pourquoi avons-nous été créé ? Pour sa gloire ! Réfléchissez à cela. Qu’est-ce que la gloire de Dieu ? C’est son caractère. Suivez bien, et comprenez bien s’il vous plaît. Dieu existe dans un état de gloire de gloire infini. Il transcende ainsi la capacité de comprendre des êtres les plus intelligents de l’univers. Par définition, sa gloire est incommensurable, et pourtant, il essaye constamment de révéler aux être intelligents de l’univers des éléments de son caractère qu’ils peuvent comprendre. Pourquoi ? Parce que le connaître, c’est l’aimer. Et plus on le connaît, plus on l’aime. Voilà pourquoi il essaye toujours de révéler sa gloire de façon de plus en plus complète et compréhensible aux êtres intelligents peuplant l’univers. C’est là qu’entre en scène la race humaine. Dieu avait l’intention d’en faire, suivez bien : Dieu avait l’intention d’en faire le modèle A, exposé aux yeux de tout l’univers. Cette race devait permettre une connaissance plus profonde, plus large, plus élevée, plus précise et plus sage de ce à quoi ressemble le caractère de Dieu. Pourquoi ? Parce qu’il a créé l’homme à son image, selon sa ressemblance. {Ge 1 : 26} Oh, mes amis, voyez-vous le but qui échoit donc à l’humanité ? Voyez-vous le but qui donne à la vie humaine sa valeur ? Souvenez-vous, le but détermine la valeur. Nous ne sommes pas le fruit du hasard. Nous sommes l’œuvre du Dieu Créateur, qui nous a fait pour que nous révélions de façon plus complète ce qu’il est à l’univers attentif. Quelle destinée ! Quelle destinée… Il n’est pas étonnant que Satan soit incroyablement impatient de gâcher la race humaine et de déformer la révélation afin de promouvoir ses mensonges en ce qui concerne le caractère de Dieu.

Ecoutez : Review and Herald, Février 11, 1902 : « Les habitants des cieux ont manifesté un intérêt profond et plein de joie envers la création du monde et de l’homme. Les êtres humains constituaient un ordre nouveau et distinct. » Que constituions-nous, mes chers amis ? Un ordre nouveau et distinct. Comment ? Comment ont-ils été créés ? A l’image de Dieu. Le mot se répand dans tout l’univers. « Hé, écoutez ! Regardez ! Dieu est sur le point de créer un ordre d’êtres nouveaux et distincts, créés à sa propre image. Vous voulez mieux comprendre le caractère de Dieu ? Alors regardez ce qu’il est sur le point de faire sur la planète terre. Regardez ! »

Bible Commentary, Volume 6, page 1105 : « La gloire de Dieu devait être révélée dans la création de l’homme à l’image de Dieu… » Mes chers amis, c’est pour cette raison, c’est précisément pour cette raison que Dieu nous a fait à son image, selon sa ressemblance, dans chaque dimension de notre être. Prenez avec moi le livre de Genèse… Oh, si seulement, nous avions assez de temps pour développer ce sujet, mais je dois au moins l’aborder et vous demander d’y réfléchir de façon plus complète de votre côté. Genèse 1 : 26. Ecoutez cette conversation remarquable dont la transcription nous a été donnée, cette conversation qui a lieu entre la Trinité alors qu’elle discute du plan de notre création. Qu’est-ce qui est dit ? Verset 26 : « Puis Dieu dit : Faisons l’homme à » quoi ? « à notre image. »  Dieu parle à quelle personne ? A la première personne du pluriel. Qui parle donc ? La Trinité. Les trois personnes de la Trinité. Voyez-vous, le mot ‘Dieu’ dans « Puis Dieu dit, » correspond à l’hébreu « Elohim, » et « Elohim » est le pluriel du mot ‘Dieu.’ Si vous ne me croyez pas, vérifiez par vous-même ; « Elohim » est le pluriel du mot ‘Dieu.’ Nous croyons que Dieu est un, mais un dans le sens où il est une unité parfaite, pas dans le sens de singulier. Vous me suivez ? Le caractère unique de Dieu réside dans son unité parfaite, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a qu’une personne. Il y a unité, car il y a un esprit, un but. C’est cela, l’unité de Dieu. Comment ce Dieu en plusieurs personnes, a-t-il créé l’homme ? « Faisons l’homme à notre image. » Comment est-ce que Dieu le créé ? Verset 27. « Dieu créa l’homme à son image il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. » « L’homme et la femme, » c’est du singulier ou du pluriel ? C’est du pluriel. Vous voyez le parallèle qu’il y a ici ? Le voyez-vous ? Ces deux être, homme et femme, ont reçu de Dieu la capacité de faire quoi ? De devenir un. Est-ce que cette unité est une unité au singulier ? Est-ce que le mariage nous fusionne en une seule personne ? Dans quel sens le mariage nous permet-il d’être un ? Dans le sens où permet une unité parfaite. C’est une union qui permet à ceux qui en font partie de faire quoi ? De procréer à leur propre image et d’ajouter un troisième être à cette unité. Que représente donc ce schéma ? Un magnifique type de la Trinité. Amen ? {Amen} Voyez-vous, même dans notre dimension sociale, Dieu nous a créé à son image, en faisant de nous un être pluriel doté d’une nature sociale et d’un désir d’unité. Et la famille, le mariage est là pour révéler la gloire de Dieu. Amen ? {Amen} Il est là pour raconter au monde cette magnifique unité forgée par l’amour, cette union d’amour que nous pouvons recevoir en Jésus-Christ.

Dieu nous a fait à son image, selon sa ressemble, dans notre dimension sociale, mais aussi dans notre dimension spirituelle, mentale et physique. Dans notre dimension spirituelle, il nous donne des facultés similaires aux siennes : la capacité de comprendre et d’apprécier les choses de Dieu. La capacité de communier avec Dieu, d’entendre sa voix, de lui répondre à travers notre conscience. Ce sont des facultés spirituelles. Dans notre dimension mentale, nous sommes faits à l’image de Dieu. Nous avons des facultés similaires à celles de Dieu, la capacité de raisonner, la capacité de nous rappeler des choses, la capacité de choisir librement. Nous avons un libre arbitre, lequel est d’ailleurs essentiel si nous voulons être capable de former un caractère. Nous devons être capable de choisir de faire le bien par amour pour Dieu afin de former un caractère semblable à celui du Christ.

En ce qui concerne notre dimension physique, comprenez je vous prie, que Dieu nous a aussi créé à son image, selon sa ressemblance. C’est important, donc je vais passer un moment là-dessus. Nous… sachez que même notre corps physique a été créé pour révéler la forme de Dieu, qui est esprit. Dieu n’a pas, ou plutôt, n’avait pas, à l’époque de la création, un corps fait de chair et d’os comme nous. Aujourd’hui, c’est le cas, n’est-ce pas ? En la personne de Jésus-Christ. Quand la parole a été faite chair {Jn 1 : 14} il a revêtu, comme nous, un corps de chair et il l’a encore. Combien de temps l’aura-t-il ? Pour toujours. Wow ! Nous reviendrons là-dessus plus tard. Que le nom de Dieu soit loué. Quel sacrifice !

Mais à l’époque, avant l’incarnation, Dieu avait une forme, bien qu’elle fût spirituelle. Et mes chers amis, nous avons été créés pour révéler cette forme. Voyez-vous, c’est pour cela que la Bible parle de la main de Dieu, de la bouche de Dieu, de l’œil de Dieu, de l’oreille de Dieu, … qu’elle mentionne Dieu en train de marcher ou de s’assoir. Cela ne relève pas du simple anthropomorphisme. C’est un mot compliqué. Qu’est-ce que l’anthropomorphisme ? C’est quand l’homme tente de conceptualiser Dieu en lui attribuant des caractéristiques humaines. Beaucoup disent que quand la Bible mentionne la bouche de Dieu, cela ne veut pas dire que Dieu a vraiment une bouche. Que l’auteur cherche juste à conceptualiser Dieu, et qu’il écrit donc qu’il a une bouche. Non, mes amis, Dieu a une vraie bouche. Bien qu’il soit esprit, il a une forme ; et cette forme à une bouche, et il parle avec cette bouche. Comment je le sais ? Parce que nous avons une bouche et que nous avons été créés à son image. {Ge 1 : 26} Mais ce qui me convainc vraiment est le fait que Jésus avait une bouche et que Jésus a dit : « Celui qui m’a vu a vu le Père. » {Jn 14 : 9} Amen ? {Amen} Jésus était une révélation de la gloire de son père, non seulement en ce qui concerne son caractère, mais en ce qui concerne sa forme, sa personne physique. L’image glorieuse de Dieu fut révélée en la personne de Jésus, même à travers son corps physique.

Et mes chers amis, suivez bien… Vous et moi sommes appelés par Dieu à glorifier Dieu dans quoi ? Dans notre corps et dans notre esprit, qui appartiennent à Dieu. {1 Co 6 : 20} Est-ce que dans ce contexte vous comprenez mieux pourquoi la Bible dit « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu » ? {1 Co 10 : 13} Qu’est-ce que manger et boire ? Ce sont des habitudes qui font parties du mode de vie. Est-ce qu’elles affectent notre condition physique ? Oui ? Dîtes-moi. Oh oui, elles affectent vraiment notre condition physique. Et mes chers amis ceux qui aiment vraiment Dieu et qui veulent que chaque dimension de leur être témoigne véritablement de son caractère chercheront à tout prix à manger et à boire pour la gloire de Dieu, par amour pour lui ; Amen ? {Amen} Donc que toutes nos habitudes, et même notre mode de vie, témoignent autant que possible du caractère véritable de Dieu, malgré notre condition pécheresse. Que la beauté de Dieu soit manifestée dans nos corps physiques. Amen ? Oui ! Et c’est pour cela que nous avons le message de la santé. Je veux entendre plus d’un ‘amen.’ Allez-y. C’est pour cela que nous avons le message de la santé ! {Amen} Et c’est pour cela que nous devons aimer, apprécier et mettre ce message de la santé en pratique. {Amen} Parce que le message de la santé a pour but premier de nous apprendre à manger et à boire pour la gloire de Dieu.

Qu’avons-nous tendance à faire ? Nous mangeons et buvons pour gratifier nos désirs égoïstes, et cela se voit. Allons donc, je vous parle franchement. Nous détruisons notre corps, et je ne parle pas seulement du fait d’être en surpoids. Je ne veux m’en prendre à personne. Mes chers amis, nous sommes beaucoup plus décrépis et endommagés que nous ne devrions l’être. Vous savez, il y a quelques temps, les Adventistes du Septième Jour ont été mentionnés dans le magazine National Geographic. Vous le savez ? Le National Geographic écrit un article à propos des Adventistes du Septième Jour. {http://ngm.nationalgeographic.com/ngm/0511/sights_n_sounds/index.html} Pourquoi ? Pour quelle raison ce magazine a-t-il écrit à notre sujet ?  Parce que nous vivons en moyenne sept ans de plus que l’américain moyen, et nous sommes si fiers de nous… Nous nous félicitons de cela. Mais nous devrions avoir honte de cela. Nous devrions vivre beaucoup plus longtemps que la moyenne. Mes chers amis, nous ne devrions pas avoir un taux de mortalité dû à la maladie plus bas que la moyenne. Nous ne devrions tout simplement pas mourir à cause de la maladie. Nous devrions uniquement de cette cause de plus en plus rare aujourd’hui : le vieil âge. Et si vous ne me croyez pas, je suis désolé, mais je le tire de la Bible. Je ne te frapperais d’aucunes des maladies {Ex 15 : 26}, c’est une promesse. Et si nous nous vivions en en harmonie avec les lois de notre être physique, si nous appliquions vraiment le message de la santé, vous et moi, nous serions des spécimens physiques exceptionnels montrant combien il est bon d’être sous l’autorité du Dieu qui nous aime. Nous devrions être des panneaux d’affichages annonçant au monde entier : « Il est bon d’appartenir à Jésus. » {Amen} « Il est bon d’être sous son autorité. » Nos corps physiques devraient en être une preuve indéniable. Amen ? {Amen} Toutes les dimensions de notre être ont été créées pour révéler la gloire de Dieu. {Amen} Que Dieu nous aide à accomplir cette mission mes amis. Que Dieu nous aide à accomplir cette mission.

Education page 23, paragraphe 2 : « Créés pour être ‘l’image et la gloire de Dieu,’ {1 Co 11 : 7} Adam et Eve avaient reçu des dons à la mesure de leur haute destinée. Par leur grâce et leur équilibre, leurs beaux traits réguliers, » de quoi parle-t-on ici ? De leur nature physique.  « …leur visage rayonnant de santé, de joie, et d’espoir, ils ressemblaient de toute évidence à leur Créateur. » La ressemblance se manifestait où ? A l’extérieur. Continuons à lire : « Mais cette ressemblance n’était pas seulement physique. Chacune des facettes de leur esprit et de leur âme reflétait la gloire de leur Créateur. » Chacune des facettes de leur esprit et de leur âme reflétait la gloire de leur Créateur.  C’est ainsi que Dieu nous a fait. Il y a une autre chose sur laquelle je dois insister. Afin d’accomplir la mission merveilleuse que Dieu nous a confiée, celle de révéler sa gloire, Dieu ne nous a pas seulement doté de facultés semblables aux siennes. Il nous a aussi équipé et donné un avantage en écrivant sa loi pour nous. En écrivant quoi ? En écrivant sa loi sur chaque nerf, chaque fibre, chaque faculté de notre être. Voyez-vous, la loi est une transcription du caractère de Dieu {PJ 265.2} et quand Dieu créé des choses de ses mains, il écrit inévitablement sa loi, qui est amour, sur toutes les choses qu’il fait. Notez comment l’esprit de prophétie le formule. Spalding and Magan Collection, page 40 : « La loi de Dieu est écrite par les doigts de Dieu sur chaque nerf, sur chaque muscle, et sur chaque faculté qu’il a confié à l’être humain. Ces dons lui ont été accordés, non pas pour qu’il en abuse, qu’il les corrompe ou les avilissent, mais afin qu’ils soient utilisés pour Son honneur et » quoi ? « Sa gloire. » Sa gloire. Voyez-vous, toutes ces facultés semblables à celles de Dieu ont été programmées par Dieu quand il a écrit sa loi sur elles, afin qu’elles fonctionnent et opèrent selon l’ordre divin. Je vous le demande donc : qu’est-ce que Dieu pouvait faire de plus pour que nous puissions accomplir notre mission ? Il nous a tout donné. Et nous en avons besoin.

Cependant, faites attention. Quand je dis que sa loi a été écrite sur chaque nerf, sur chaque fibre et chaque faculté de notre être afin que nous soyons programmés pour fonctionner d’une façon semblable à Dieu, est-ce que je suis en train de dire que nous avons été programmés comme un robot ? Que nous ne sommes pas capables de faire autre chose que ce pourquoi Dieu nous a programmé ? Non, nous avons notre libre-arbitre. Nous pouvons choisir de violer cette loi qui a été écrite, non seulement sur chaque nerf, chaque fibre et chaque faculté de notre être, mais aussi sur les tables de chair de notre cœur. Nous pouvons choisir de nous rebeller contre cela, et, de façon tragique, c’est ce que nous avons fait. Mais cela a eu lieu plus tard. Ce que je veux dire, c’est qu’à la création, nous avons été programmés de telle sorte que nous avions aucune inclination naturelle à désobéir. Nous étions entièrement enclins à vivre en harmonie avec le Dieu Créateur, qui nous a fait. Car nous étions gouvernés par la même loi, cette loi, qui se définie en un mot : amour. Un amour qui gouvernait le cœur de Dieu lui-même. Et aussi longtemps que nous avons choisi de le suivre, aussi longtemps que nous avons choisi d’exercer et de développer ces facultés divines en harmonie avec la loi qui les définissait, quel était notre potentiel, en ce qui concerne la révélation de la gloire de Dieu ? Quel était notre potentiel à accomplir notre mission ? Quel était notre potentiel ? Cela est passionnant, suivez bien. Quel était notre potentiel ? Ecoutez cette déclaration remarquable. Education page 17, paragraphe 2 : « Quand Adam sortit des mains de son Créateur, il lui ressemblait, physiquement, mentalement et spirituellement. Il était semblable à son créateur—semblable à son Créateur. ‘Dieu créa l’homme à son image. {Genèse 1 :27} Le dessein de Dieu » Ecoutez bien. « Le dessein de Dieu était que plus l’homme avancerait dans la vie, plus il lui ressemblerait—mieux il reflèterait la gloire du Créateur. » Pause.

 

Selon le plan de Dieu, combien de temps étions nous censés vivre ? {Pour toujours} Pour toujours. Et quelle était l’intention de Dieu ? Quel était le dessein de Dieu ? Que plus l’homme avance dans la vie, plus il reflète sa gloire. En d’autres termes, Dieu nous a donné des facultés qui avaient un potentiel de développement absolument illimité. Est-ce que vous entendez ce que je vous dis ? Je ne l’invente pas, c’est l’esprit de prophétie qui le dit. Dieu nous a donné des facultés qui avaient le potentiel illimité de jaillir d’âge en âge et d’éternité en éternité, de gloire en gloire, pour toujours à l’image glorieuse et infinie de notre Créateur. {Que Dieu soit loué}

Et au fait, combien de temps pouvons-nous passer à nous approcher de l’éternité avant d’en voir la fin ? Allons, faites marchez vos cerveaux.  Combien de temps pouvons-nous passer à nous approcher de l’éternité avant d’en voir la fin ? Un temps infini. La gloire de notre Créateur est donc ? Infinie. Il est infiniment glorieux. C’est pourquoi Dieu nous a créé avec la capacité de progresser de façon de plus en plus complète, avec de plus en plus de liberté, à l’image glorieuse de note Créateur, et d’avoir devant nous un futur où nous pouvons croître de façon infinie. {Amen}Quelle destinée ! Il n’y a rien de mieux ! {Amen} Amen ? {Amen} Il n’y a rien de mieux que cela ! Quel but élevé et saint pour la race humaine. Retournons à notre déclaration. Le dessein de Dieu : « Dieu créa l’homme à son image. Le dessein de Dieu était que plus l’homme avancerait dans la vie, plus il lui ressemblerait—mieux il refléterait la gloire du Créateur. Toutes ses facultés pouvaient se développer ; leurs dimensions, dans leur vigueur étaient » quoi ? « destinées à croître sans limites. » Pas de limites, pas de limites. Mais quelle était la condition pour accomplir ce dessein merveilleux ? Un peu plus loin : « S’il était resté fidèle à Dieu, […] il aurait de mieux en mieux accompli son destin de créature ; il aurait de mieux en mieux reflété la gloire du Créateur. » Quelle était la condition, mes chers amis ? L’obéissance à la loi qui était écrite sur les tables de son cœur. Cela coule de source. Qu’est-ce que la loi ? La transcription du caractère de Dieu. {PJ 265.2}

Comment peut-on refléter le caractère de Dieu si on se rebelle contre ce qui constitue la transcription de son caractère ? Vous m’entendez ? C’est là que nous nous sommes trompés. C’est exactement là. De façon tragique, l’homme n’a pas choisi de demeurer loyal à la loi qui était écrite sur les tables de son cœur. Et vous et moi, vivons avec les conséquences terribles de ce choix aujourd’hui. Dans notre prochaine étude, nous nous intéresserons à cette mauvaise nouvelle, à ce moment où tout a mal tourné, et je dois vous prévenir que la prochaine étude ne sera pas agréable. Il n’est jamais agréable de s’attarder sur une mauvaise nouvelle, ‘donc pourquoi ne pas s’en passer ?’ me direz-vous. Vous savez, je suis parfois tenté de ne pas faire cette étude, mais je me reprends toujours. Pourquoi ? Ecoutez bien. Il nous est impossible d’apprécier la bonne nouvelle si nous ne comprenons pas la mauvaise nouvelle. Voyez-vous, cette bonne nouvelle est que grâce au plan du salut, cette vie merveilleuse donnée par Dieu mais que nous avons perdue à cause du péché a été rachetée. L’objectif du plan du salut est de nous permettre de pouvoir à nouveau progresser de gloire en gloire, à l’image glorieuse et infinie de notre Créateur, et ce, pour l’éternité. Ce Créateur qui, aujourd’hui, est aussi notre Rédempteur. Amen ? {Amen} Voilà le but du plan du salut. Mais, mes chers amis, nous ne pouvons pas apprécier cette merveilleuse démonstration de grâce si nous ne sommes pas conscients de notre condition depuis la chute. La bonne nouvelle est aussi bonne que la mauvaise nouvelle est mauvaise. Si nous ne comprenons pas à quel point nous sommes désespérés et impuissants à cause de la chute, alors nous ne pouvons pas comprendre et apprécier l’espoir et le secours qui nous appartient grâce au salut de Jésus-Christ. Que Dieu nous vienne donc en aide et vous permette de résister à la tentation de rentrer chez vous. Même si notre prochaine étude ne va pas être agréable, elle est nécessaire. Levons-nous pour la prière.

Notre père qui est aux cieux, je te remercie vraiment pour le dessein merveilleux pour lequel tu nous as créés. Oh, combien il est merveilleux de réaliser que tu nous as créé pour ta gloire. Tu voulais que nous soyons le modèle A que tout l’univers pourrait observer, afin de tirer des conclusions précises et magnifiques au sujet de ce que Tu es. C’est pourquoi tu nous as fait à ton image, selon ta ressemblance ; tu as fait de nous un ordre d’êtres distincts et nouveaux. C’est pourquoi tu nous as équipé de facultés semblables à celles de Dieu et que tu as écrit ta loi sur chaque nerf, chaque fibre et chaque faculté de notre être. Oh, quel dessein merveilleux. Quel potentiel illimité tu nous a donné lors de la création ! Mais père, nous nous en sommes séparés en choisissant de nous rebeller contre ta loi. Mais je suis si reconnaissant… Si reconnaissant, que malgré cela, tu nous aimes encore, et que tu as toi-même payé un prix infini afin de nous permettre d’accomplir à nouveau ce dessein divin, que nous avons entaché du péché, mais qui est à présent racheté par ton salut. Nous pouvons donc encore être transformés de gloire en gloire. Grâce à Jésus, nous pouvons encore évoluer d’éternité en éternité, à ton image infinie et glorieuse. Père, s’il te plaît, aide-nous à ne pas refuser ce don si précieux et inestimable afin que nous puissions être capable d’accomplir ton dessein. Seigneur, reste avec nous alors que nous étudions. Aide-nous à comprendre ces choses, mais surtout, aide-nous à en faire l’expérience dans nos vies personnelles. C’est la nôtre prière, au nom de Jésus. Amen.

0

Your Cart