Select Page

Ici vous pouvez télécharger la leçon en pdf.

On dit que la formation du caractère est l’œuvre la plus importante qui ait jamais été confiée aux êtres humains. Durant l’heure qui va suivre, nous explorerons à la fois le privilège et la responsabilité que nous avons de cultiver un caractère semblable à celui du Christ. Joignez-vous à nous pour ce moment de réveil personnel puissant alors que le Pasteur Stephen Wallace nous emmène « De Gloire en Gloire. »

Bienvenus mes amis. Je suis content de voir que vous avez choisis de rester et de continuer avec moi l’étude diligente de l’œuvre la plus importante jamais confiée aux êtres humains. Quelle est-elle ? La formation du caractère… La formation du caractère. Nous avons étudié ensemble le dessein merveilleux de Dieu à notre création. Quel était ce dessein ? Esaïe 43 : 7. Que dit Dieu à propos de la race humaine ? « Tous ceux qui s’appellent de mon nom, et que j’ai créés pour ma gloire, que j’ai formés et faits. » Sommes-nous le résultat du hasard ? Non, non, non. Nous sommes l’œuvre d’un vrai Dieu Créateur, qui nous a créé pour un but élevé et saint : celui de révéler son caractère aux yeux d’un univers attentif. Pour ce faire, il nous a fait comment ? A son image, selon sa ressemblance {Ge 1 : 26} ; Et qu’englobait cette ressemblance ? Elle englobait, elle incluait toutes les dimensions de notre être : la dimension spirituelle, mentale, physique, et même quoi ? sociale. Notre ressemblance à Dieu était présente dans chaque dimension de notre être, si bien qu’à travers chaque dimension de notre être, nous pouvions révéler la véritable et merveilleuse beauté de notre Créateur. Et afin que nous puissions accomplir ce but, il ne nous a pas seulement donné la totalité des facultés semblables aux siennes ; il a aussi pris le temps d’écrire sur chaque nerf, chaque fibre et chaque faculté, sa quoi ? Sa loi. De cette façon, nous étions naturellement enclins à exercer, à faire mûrir et à développer toutes ces facultés en parfaite harmonie avec sa loi, qui est la transcription de son caractère {PJ 265.2}, qui est sa… gloire.

Si nous étions demeurés loyaux, nous aurions eu un potentiel illimité qui nous aurait permis de traverser l’éternité sans fin de gloire en gloire. C’est ce que Dieu avait prévu. Mais… Une interruption tragique survint dans les plans de Dieu, n’est-ce pas ? Et c’est sur cette mauvaise nouvelle que nous allons à présent nous concentrer. Quel est le titre de notre étude ? « Tous sont privés de la gloire de Dieu. » {Ro 3 : 23} On juge des choses de l’Esprit de Dieu comment ? Spirituellement. {1 Co 2 : 14} ; Cette interruption tragique a pour nom le péché et elle est en premier lieu un problème spirituel. Mes chers amis, nous avons besoin du discernement spirituel afin de comprendre ce problème. Et nous devons comprendre le problème avant d’être en position d’apprécier la solution. Vous me suivez ? Donc que Dieu nous aide à comprendre le problème afin que nous appréciions mieux la solution, afin que nous puissions l’accepter avec plus d’enthousiasme et que nous puissions coopérer à sa mise en place. Je vous invite, comme nous le faisons à chaque fois, à passer quelques moments à genoux avec moi, afin d’inviter de façon personnelle l’Esprit de Dieu à entrer dans votre cœur ; et s’il vous plaît, ne m’oubliez pas dans vos prières.

Notre père qui est aux cieux, je te remercie infiniment pour cette opportunité que tu nous donnes d’être assemblés dans le but d’étudier ta parole. Mais Père, nous reconnaissons tous que nous n’avons pas en nous ce qu’il faut pour comprendre cette parole, pour l’apprécier à sa juste valeur, et pour l’assimiler comme il faut. Nous avons besoin d’aide. C’est spirituellement que nous pouvons juger des choses de l’Esprit de Dieu. Nous sommes si reconnaissants, car cette aide est disponible, en la personne et par la puissance de ton Esprit. Que ton Esprit soit déversé sur nous. Je t’en prie, car j’ai vraiment besoin de ton Esprit en cet instant. Je te prie de guider et diriger mes pensées, de me permettre de dire la vérité, et la vérité seule, la vérité telle qu’elle est trouvée en Jésus. Prends le contrôle de ma langue. Que rien de ce qui pourrait déformer la vérité ne sorte de ma bouche… Oh, comme j’aimerais avoir un… langage plus efficace que celui des hommes pour exprimer cette vérité. Comme j’aimerais avoir des pensées moins limitées que celles des hommes pour comprendre cette vérité. Mais Père, malgré l’insuffisance du langage et des pensées humaines, je t’en prie, opère un miracle qui me permettra d’élever Jésus. Il est la vérité. Et je me réclame de sa promesse quand il dit : « Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi. » Père, élever Jésus, c’est en partie reconnaître combien nous avons désespérément besoin de lui. Et c’est ce que nous faisons en cet instant. Nous avons besoin de mieux comprendre ce problème du péché afin que nous puissions mieux apprécier la solution au péché. Jésus est notre solution au péché. Aide-nous à réaliser combien nous avons désespérément besoin de lui depuis la chute. Guide-nous et dirige-nous dans cette étude. Exauce ma prière que je te fais au nom de Jésus. Amen.

Nous sommes à la page 11 [de notre dossier]. Et au fait, quand vous viendrez dimanche soir, vous recevrez un nouveau dossier contenant les références que nous citons ; j’espère que vous prenez ce que nous étudions en notes. C’est pour cela que nous avons choisis un papier un peu solide, pour qu’il supporte votre écriture. Je voudrais relire cette déclaration remarquable à propos de la destinée que Dieu avait prévu pour la race humaine, et je vais continuer avec le paragraphe qui suit. Education page 17, paragraphe 2 : « Quand Adam sortit des mains de son Créateur, il lui ressemblait, physiquement, mentalement et spirituellement. ‘Dieu créa l’homme à son image. {Genèse 1 :27} Le dessein de Dieu était que plus l’homme avancerait dans la vie, plus il lui ressemblerait—mieux il reflèterait la gloire du Créateur. Toutes ses facultés pouvaient se développer, leurs dimensions, leur vigueur étaient destinées à croître sans limites. » Wow. S’il était resté fidèle. « S’il était resté fidèle à Dieu, […] il aurait de mieux en mieux accompli son destin de créature, il aurait de mieux en mieux reflété la gloire du Créateur. » Voyez-vous, refléter la gloire de Dieu était le but de sa création. « Que j’ai créés pour ma gloire. » {Es 43 : 7} c’est ce que Dieu avait prévu pour la race humaine. Mais, à présent, écoutez ce qui est dit dans le paragraphe qui suit. Il vient juste après, et raconte cette terrible interruption, cette mauvaise nouvelle. Mais, mais… « Mais par sa désobéissance, tout fut perdu. A cause du péché, la ressemblance de l’homme à Dieu s’estompa, jusqu’à disparaître presque totalement. Les capacités physiques de l’homme s’affaiblirent, ses facultés intellectuelles s’amoindrirent, sa vision spirituelle se voila. Il était devenu mortel. » En effet, le salaire du péché, c’est la mort. {Ro 6 : 23}

Mais s’il vous plait, notez bien : qu’à fait le péché ? Il a non seulement causé la mort de l’homme, mais il l’a aussi conduit à abandonner le dessein merveilleux que Dieu avait pour lui, celui de révéler la gloire de son Créateur… de révéler la gloire de son Créateur. Question : Pourquoi une telle conséquence ? Qu’est-ce qui dans le péché a rendu l’homme entièrement incapable d’accomplir ce pour quoi il a été créé : révéler la gloire de Dieu ? Eh bien, qu’est-ce que le péché ? La définition classique se trouve dans 1 Jean 3 : 4 : « Le péché est la transgression de la loi. » Mais qu’est-ce que la loi ? C’est la transcription du caractère de Dieu, ce caractère qui est quoi ? Sa gloire. Voyez-vous comment Paul a relié cette action terrible à son inévitable conséquence de façon succincte dans Romains 3 :23 ? « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. » Voyez-vous le lien ? Voyez-vous la relation de cause à effet qu’il y a ici ? Qu’est-ce que le péché ? La transgression de la loi. Qu’est-ce que la loi ? La transcription du caractère de Dieu. {PJ 265.2} Qu’est-ce que le caractère de Dieu ? Sa gloire. Par conséquent, si vous péchez, vous allez inévitablement être quoi ? Privés de la gloire. {Ro 3 : 23} Vous ne pourrez pas accomplir ce pourquoi Dieu vous a créé. Et cela, mes amis, est ce qui s’est passé quand l’homme à péché, quand Adam à péché.

Bien, au cours de l’étude qui va suivre, je voudrais que vous réfléchissiez précisément à ce qui est arrivé à l’humanité quand Adam a péché. Je veux d’abord que vous vous rendiez compte que ce qui est arrivé à Adam nous est aussi arrivé. Sachez-le s’il vous plaît. Voyez-vous, il est difficile pour nous de bien comprendre cela, parce que dans notre culture occidentale, nous avons une vision de la vie très individualiste. Chacun d’entre nous est une île, et nous considérons que nous ne sommes pas vraiment affectés par les autres, et encore moins par ceux qui ont vécus il a très longtemps. Mais, mes chers amis, sachez que la Bible ne corrobore pas cette conception de l’Homme. La Bible nous voit comme un ensemble, et non comme des individus ; et pour nous aider à comprendre la nature collective de la race humaine, nous voyons que dans la Bible, le nom donné au premier homme est quoi ? Adam. Que signifie Adam en hébreu ? Humanité. Le saviez-vous ? Ce nom hébreu veut dire ‘humanité ;’ et la plupart du temps, quand on tombe sur le mot hébreu ‘Adam,’ il est traduit par le mot ‘homme’ parce que tout le monde sait qu’il fait référence à tous les hommes. Mais quelques fois, dans le livre de la Genèse, ce mot est traduit par le nom ‘Adam’ pour bien montrer que dans ce contexte, il fait spécifiquement référence au nom du premier homme, Adam. Mes chers amis, reconnaissez que ce qui est arrivé à Adam nous est aussi arrivé. Nous étions tous en lui. Nous étions dans ses reins, pour reprendre un terme biblique. Nous étions légalement et génétiquement compris et constitués en lui. Vous saisissez ? Nous étions légalement et génétiquement compris et constitués en lui. Pourquoi ? Parce qu’il était le représentant de toute la race, et qu’il était le père de toute la race. Vous me suivez ?

En tant que représentant légal de toute la race humaine, il était en mesure de déterminer le statut légal de toute la race humaine. Et c’est ce qu’il fit. En tant que père de la race humaine, il était en position de définir le code génétique de l’ensemble de la race humaine. Après tout, Dieu lui avait donné la capacité de procréer comment ? Comment ? A sa propre image, le rendant, dans cette dimension aussi, semblable à Dieu. Dieu peut créer à son image. Par conséquent, si nous sommes semblables à Dieu, nous devons au moins être capable de procréer à notre image. Voyez-vous ce que je veux dire ? Et au fait, c’est ce qui nous distingue des anges—ils sont aussi à l’image de Dieu, mais ils n’ont pas cette capacité, ils ne sont pas capables de procréer comme nous le pouvons. C’est en partie pour cela que nous constituons « un ordre nouveau et distinct. » {Review and Herald, 11 Février, 1902} Mais, s’il vous plait, comprenez bien que la remarquable capacité que Dieu a donné à Adam de procréer à son image a placé sur ses épaules une responsabilité lourde et solennelle. Car à travers les lois de l’hérédité, il déterminerait l’héritage de toute sa postérité, vous tous qui êtes assis ici cet après-midi inclus, même près de 6000 après. Et à votre avis, qui était au courant de cela ? Satan. C’est pourquoi il voulait tant ruiner Adam. Parce qu’il savait que s’il parvenait à rendre le cœur d’Adam rebelle, il pourrait aussi rendre le cœur de tous ses descendants rebelle par nature. Les enjeux étaient élevés, ils étaient très élevés.

Les Ecritures formulant cette vérité de façon remarquable dans Romains 5 : 19. C’est la deuxième référence à la page 12 du dossier. Nous lisons : « Car, comme par la désobéissance d’un seul homme, beaucoup ont été rendus pécheurs. » Qui est cet homme dont parle Paul ? C’est Adam, dans le jardin d’Eden. A qui fait-il référence quand il dit que ‘beaucoup’ ont été rendus pécheurs par sa désobéissance ? A qui ? Il fait référence à chacun d’entre nous, ses descendants naturels, ses descendants de naissance. Vous suivez ? Il s’agit de tous ses descendants. Par la désobéissance d’un seul homme, beaucoup ont été rendus pécheurs. Notez bien que Paul ne dit pas que c’est par la désobéissance de chacun que nous devenons pécheurs. Que dit-il ? Par la désobéissance d’un seul homme, beaucoup ont été rendus pêcheurs. Mes amis, cela est biblique. Je ne l’invente pas, mais je cite Paul ; et au fait, quelle est, bien souvent, la réaction naturelle de l’homme face à cela ? Dire que ce n’est pas juste. « Je ne suis pas d’accord. Ce n’est pas juste que je sois rendu pécheur à cause de ce que quelqu’un à fait il y a 6000 ans. Je ne suis pas d’accord. » Mais attendez une minute. Faites attention, faites très attention. Que dit ensuite le texte ? Cela n’est pas dans le dossier, mais la Bible le dit. « Car, comme par la désobéissance d’un seul homme, beaucoup ont été rendus pécheurs, de même, par l’obéissance d’un seul, beaucoup seront rendus justes. » Donc de là à dire que ce n’est pas juste… Je ne veux pas me plaindre de la seconde moitié du verset. Et vous ? Non, je ne veux vraiment pas me plaindre de cette deuxième moitié. Mais, mes chers amis, comprenez bien que si vous voulez être consistants, vous ne pouvez pas vous plaindre de ce que par la désobéissance d’un homme vous avez rendu pécheur, sans aussi vous plaindre de ce que par l’obéissance d’un homme, vous serez rendus justes. Vous suivez ce raisonnement ? C’est plutôt clair. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je ne veux pas me plaindre de la deuxième partie du verset.

Voyez-vous, aux yeux de Dieu, mon obéissance n’est pas suffisante pour que je sois rendu juste. J’ai besoin de l’obéissance de quelqu’un d’autre pour me rendre juste. Vous me suivez ? {Amen} Alors, gloire à Dieu, car un seul possède une justice qui me rendra juste aux yeux de Dieu, et c’est Jésus-Christ… L’Eternel notre justice. {Amen} Le second Adam. Mes chers amis, de la même façon qu’à cause de la désobéissance du premier Adam, nous avons été rendus pécheurs, ainsi, à cause de l’obéissance du second Adam, nous sommes rendus justes. Il n’y a donc que deux hommes dans la race humaine. Il y en a seulement deux. Adam, du jardin d’Eden, et Adam de Gethsémané, aussi connu sous le nom de Jésus-Christ. Vous me suivez ? Le premier et le dernier Adam. Il n’y a que deux hommes, et chacun d’entre nous est formé et inclut dans l’un ou l’autre. Par notre naissance naturelle, nous sommes formés dans quelle race ? Celle d’Adam du jardin Eden, et en tant que tels, nous avons été rendus pécheurs. Nous sommes sous le joug de la condamnation, d’une peine de mort à cause de quelque chose qu’il a fait il y a 6000 ans. Etes-vous prêts à accepter cela ? Vous n’aviez aucun choix là-dessus, n’est-ce pas ? Avez-vous choisi de naître en faisant parti d’une race égoïste, rebelle, vouée et condamnée à la mort. L’avez-vous choisi ? Non, vous ne l’avez pas choisi. Vous n’aviez pas le choix. Mais gloire à Dieu de ce que vous pouvez choisir de naître de nouveau. Amen ? {Amen}

Pourquoi ? Parce il y a un second Adam, qui est venu à un prix infini, pour fonder et être le chef d’une nouvelle race ; et en ayant foi en lui, vous pouvez naître de nouveau. Amen ?  {Amen} Et après cela, vous recevez les bénéfices de son obéissance, vous recevez de lui un héritage spirituel. A cause la désobéissance du premier Adam, nous sommes condamnés et nous recevons un cœur égoïste et rebelle. Grâce à l’obéissance du second Adam, nous sommes justifiés et nous recevons un cœur motivé par l’amour, qui nous permet de vivre à nouveau en harmonie avec notre Créateur et Rédempteur. Vous n’avez pas le choix en ce qui concerne votre naissance naturelle. Mais chacun d’entre vous peut choisir de naître de nouveau. Bien. Gardant cela à l’esprit, vous devez comprendre que ce qui est arrivé à Adam il y a 6000 ans dans le jardin d’Eden est aussi arrivé à qui ? A nous. Cela nous est aussi arrivé. Qu’est-il arrivé à Adam il y a 6000 ans ? Bas de la page 11 du dossier. Vers Jésus, page 25. Ecoutez bien. Vers Jésus, page 25 : « A l’origine, l’homme était doué de facultés nobles et d’un esprit bien équilibré, physiquement parfait et moralement en harmonie avec Dieu. Ses pensées étaient pures, et ses aspirations saintes. Mais.. » Nous retrouvons ici ce petit mot terrible. Ecoutez bien : « Mais ses facultés ont été perverties par » quoi ? « la désobéissance, et » et quoi d’autre ? « l’égoïsme a pris dans son cœur la place de l’amour. » C’est un éclairage théologique extrêmement important que nous avons ici. Réfléchissez-y avec moi. Que s’est-il passé quand Adam à péché ? Souvenez-vous : quand Adam a péché, l’humanité a péché. Adam était l’humanité. Nous tous, sans exceptions, sommes tombés avec lui. Qu’est-il arrivé à chacun d’entre nous quand Adam a péché ? La désobéissance et l’égoïsme ont pris la place de l’amour et nos facultés ont été quoi ? Perverties.

Bien, réfléchissez-là dessus avec moi, et comprenez. Comprenez bien. Quand on dit que l’égoïsme a pris la place de l’amour, qu’est-ce que cela veut dire ? Premièrement, posons-nous cette question : quelle était la place de l’amour en l’homme avant la chute ? Nous devons le savoir si nous voulons comprendre la phrase « l’égoïsme prit la place de l’amour. » Quelle place occupait l’amour dans l’homme avant la chute ? L’amour était le principe directeur ; c’était l’esprit, la loi qui était écrite non seulement sur les tables de chair du cœur de l’homme, mais aussi sur quoi ? Sur chaque nerf, chaque fibre, et chaque faculté de son être. C’était la loi, l’esprit, le principe qui gouvernait sa nature entière. Voilà quelle place occupait l’amour. Tout est bon pour vous ?

Quand l’homme a péché, que s’est-il passé ? Dîtes-moi, que s’est-il passé ? L’égoïsme a pris la place de l’amour. De qui viennent la loi, l’esprit et les principes de l’égoïsme ? Il s’agit de la loi de Satan, de l’esprit de Satan, et des principes qui gouvernent le royaume de Satan. Quand l’homme a péché, quand Adam a péché, l’égoïsme a pris la place de l’amour. L’égoïsme est devenu la loi qui gouverne la nature humaine. L’égoïsme est devenu la loi écrite sur les tables de chair du cœur de l’homme. L’égoïsme est devenu la loi écrite sur chaque nerf, sur chaque fibre, sur chaque faculté de notre être. Et quand nous disons que l’égoïsme a pris la place de l’amour, parlons-nous d’un seul péché ? Est-ce que l’égoïsme est un seul péché parmi tant d’autres. Ecoutez-bien, cela est très important. Témoignage pour l’Eglise Volume 4, page 384 : « Sous le titre général d’égoïsme, viennent tous les péchés. » Est-ce que l’égoïsme est un péché parmi tant d’autres ? Non, c’est le principe qui anime tous les péchés. Est-ce que vous comprenez cela ? Suivez bien. L’amour est à l’obéissance ce que l’égoïsme est à la désobéissance. Vous me suivez ? L’amour est l’accomplissement de la loi, et l’égoïsme est la transgression de la loi. Sous le titre général d’égoïsme viennent tous les péchés, mes chers amis. Ce n’est pas un péché parmi tant d’autres. C’est le principe qui anime tous les péchés. Et à la chute, ce principe a pris la place de l’amour dans la nature humaine. Il est devenu le principe premier, celui qui anime l’homme, et il a été écrit sur les tables de chair de son cœur, il a été écrit sur chaque nerf, sur chaque fibre, sur chaque faculté de son être. Pas étonnant que toutes ses facultés aient été perverties !

C’est l’autre chose qui arriva, vous vous souvenez ? Ses facultés ont été perverties et l’égoïsme a pris la place de l’amour. Voyez-vous, quand le cœur de l’homme était gouverné par la loi de l’amour, toutes les autres facultés qu’il possédait étaient utilisées dans le but unique de satisfaire et de glorifier qui ? Dieu ! Amen ? Mais quand l’égoïsme a pris la place de l’amour, que s’est-il passé ? Toutes ces facultés ont été perverties. Et aujourd’hui, après la chute, toutes les facultés de l’homme sont utilisées pour satisfaire et glorifier qui ? Le moi… Le moi. C’est ce désordre moral que nous appelons la dépravation. C’est l’esprit de prophétie qui définit la dépravation comme un ensemble de « désordres moraux. » {Maranatha, 25 mai} Elle nous dit aussi que l’égoïsme est l’essence de la dépravation. » (Signe des Temps, 25 décembre 1901, par. 9} L’égoïsme est quoi ? L’essence de la dépravation. Quand l’égoïsme a remplacé l’amour, la nature de l’homme est devenue dépravée. Il y eut un désordre moral au cœur de son être, et tout ce qui était semblable à Dieu a été affecté de façon défavorable et terrible. C’est pour cela que l’esprit de prophétie dit : « Le péché a souillé et presque oblitéré l’image de Dieu en l’homme. » {PP 584.1} Presque oblitéré. Toutes ces facultés semblables à celles de Dieu et qui, lorsqu’elles étaient gouvernées par l’amour, servaient à le glorifier, glorifient aujourd’hui qui ? Le moi et Satan, parce qu’elles sont gouvernées par l’égoïsme. Vous comprenez combien les effets de la chute nous sont radicalement affectés ? Mes chers amis, vous devez comprendre cela. Il est vraiment crucial que vous le compreniez.

A présent, comprenez bien s’il vous plaît, qu’à travers la loi de l’hérédité, ce terrible désordre moral appelé dépravation, cet égoïsme, nous a été légué à nous, descendants d’Adam, comme un droit de naissance. Prenez avec moi Genèse, chapitre 5. Ce passage est aussi imprimé dans votre dossier, mais je voudrais l’étudier avec vous dans un contexte un peu plus large. Donc prenez avec moi Genèse, chapitre 5, et prenez en notes ces paroles remarquables. Genèse 5 : 1 : « Voici le livre de la postérité d’Adam. Lorsque Dieu créa l’homme, il le fit à la ressemblance » de qui ? « de Dieu. »Verset 2 : « Il créa l’homme et la femme, il les bénit, et il les appela » comment ? « du nom d’homme. » Vous savez quel est le mot hébreu utilisé ici ? Le mot Adam ; oui, le mot Adam. Vous pouvez le vérifier. Il les appela du nom d’Adam, c’est le même mot. Grâce à ce mot, les Hébreux avaient l’immense avantage de pouvoir penser en termes de collectivité. Voyez-vous, quand la Bible leur disait qu’Adam avait péché, il savait qu’eux aussi avaient péchés. L’homme, l’humanité, avait péché et cela est exprimé dans l’utilisation de ce même nom. « Il créa l’homme et la femme, il les bénit, et il les appela du nom d’homme, lorsqu’ils furent créés. » Regardons le verset 3 : « Adam, âgé de cent trente ans, engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth. » Notez bien cela : Adam a été crée à l’image et selon la ressemblance de Dieu, mais Seth est né à l’image et selon la ressemblance d’Adam. Prêtez attention à ce qui vient ensuite ; entre la création d’Adam selon la ressemblance de Dieu, et la procréation de Seth selon la ressemblance d’Adam, que s’est-il passé ? L’homme a péché. La nature de l’homme est devenue égoïste. Donc comment est né son fils ? Il est né avec une nature égoïste, une nature égoïste. Patriarches et Prophètes, page 57 : « Adam fut créé à l’image de Dieu, sans péché, tandis que Seth, de même que Caïn, hérita de la nature déchue de ses parents. »Il quoi ?  Il hérita de la nature déchue de ses parents. Et pourtant, on parle bien de Seth, l’enfant pieux.

Comment se fait-il que Seth ait eu une vie différente de celle de Caïn ? Cela n’est pas dû à sa naissance naturelle, mais plutôt au fait qu’il a fait le choix de naître nouveau. Amen ? {Amen}… et c’est la seule façon que nous avons de prendre une route différente de celle de Caïn. C’est la seule façon. Vous devez faire le choix de naître de nouveau, mais la grande majorité de la race humaine n’a pas fait ce choix, n’est-ce pas ? Combien de générations a-t-il fallut pour que la race humaine soit si dépravée, si rebelle, si désespérément corrompu, que Dieu ne dût les exterminer de la surface de la terre ? Combien de générations a-t-il fallut ? Dix… dix ; au bout de ces dix générations, quelle était la condition de la race humaine ? Genèse 6 : 5 : « L’Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. » Wow ! Comme cette dépravation était grande. Vous me suivez ? Comprenez-vous quelle était la condition de la race humaine ? Ces hommes atteignirent un point où ils leur rébellion était si incorrigible, que tous, à l’exception de huit d’entre eux* (voir à la fin du document), avaient commis un péché impardonnable. « Toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. » Cela veut dire qu’ils en étaient à un point où il n’y avait plus pour eux d’espoir de salut. Et mes chers amis, quand la race humaine a atteint cet état, c’est par bonté et miséricorde que Dieu a fait quoi ? Qu’il a exterminé la race humaine de la surface de la terre, ce qu’il le fit avec le déluge. Et pourquoi est-ce que cela est si significatif ? « Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. » {Mt 24 : 37} Et je suis ici pour vous dire devant Dieu qu’une fois encore, la race humaine n’est plus très loin de cet état. Et quand la race humaine atteindra ce point où toutes les pensées de son cœur se portent chaque jour uniquement vers le mal, alors, le temps de la probation sera quoi ? clos. {JC 104.2, 633.3}

Pourquoi … ? Pourquoi. Parce que même si un délai plus long était accordé, personne ne changerait d’avis ; il y aura seulement deux groupes. Ceux dont les toutes les pensées du cœur se portent chaque jour uniquement vers la sainteté, et ceux dont toutes les pensées du cœur se portent chaque jour uniquement vers le mal. Il y aura seulement deux groupes. C’est ce que signifie être scellé ou recevoir la marque. Vous m’entendez ? Et c’est à ce moment que Dieu annonce la fin du temps de probation, parce que même s’il attendait plus longtemps, personne ne changerait d’avis. Et mes chers amis, la seule raison pour laquelle Dieu rallonge se temps de probation, c’est qu’il ne veut pas que quoi ? « …qu’aucun périsse, » mais qu’il veut « que tous parviennent à la repentance. » {2 Pi 3 : 9} C’est un Dieu merveilleux, miséricordieux et patient, et il y a encore dans la race humaine des candidats qui peuvent potentiellement changer d’avis. Par conséquent, il rallonge ce temps de probation… Il patiente. Mais, mes chers amis, quand tout le monde arrivera à ce point où personne ne changera d’avis, il sera inutile d’attendre encore. Vous comprenez ? Et c’est à ce moment que le temps de probation sera clos et que Dieu interviendra avec miséricorde en éliminant ceux qui, de façon incorrigible, ont choisi de mettre leur volonté en harmonie avec celle de Satan. Et parce qu’il a compassion d’eux et de l’univers entier, Dieu les éliminera. Nous reviendrons là-dessus plus tard.

Oh, comme cette conséquence de la chute est terrible, mes chers amis. Nous la négligeons… Nous la négligeons. Nous ne sommes pas très au point sur ce qui est arrivé à la race humaine, n’est-ce pas ? Au bout de dix générations, tous sauf huit durent être exterminés ; et quel est le cœur, le fond du problème ? Historical Sketches, page 138. Voilà, écoutez bien, et s’il vous plaît acceptez-le. Certains d’entre vous ont du mal—et je peux le lire sur vos visages—à accepter ce que je partage avec vous. Mais je vous assure, ce ne sont pas mes propres idées que je partage avec vous—et je n’y croyais moi-même pas avant. Mes idées ont dû être adaptées à ce que dit l’Eternel, et non pas l’inverse. Que Dieu nous pardonne de ce que l’orgueil que nous tirons de nos opinions nous amène à forcer la parole inspirée à supporter nos propres croyances. Historical sketches, page 138. Ecoutez attentivement. Voici le cœur du problème : « L’égoïsme fait partie intégrante de notre être. » Pause. L’égoïsme fait quoi ? Partie intégrante. Que veut dire ‘faire partie intégrante’ ? Être entremêlé. Etre écrit sur chaque nerf, sur chaque fibre, chaque faculté… En d’autres termes… Souvenez-vous qu’avant, c’est l’amour qui était écrit ainsi mais qu’après la chute, l’égoïsme a pris la place de l’amour. Donc aujourd’hui, qu’est-ce qui est entremêlé ? Qu’est ce qui fait partie intégrante de chaque nerf, de chaque fibre, de chaque faculté ? Qu’est-ce donc ? C’est l’égoïsme. La phrase suivante explique comment il nous a été attribué. Lisons donc. « Il nous a été attribué comme un héritage. » Comment nous a-t-il été attribué ? Comme un héritage. Mes chers amis, c’est un droit de naissance.

Que Dieu bénisse le cœur de ces petits êtres encore relativement innocents, ces petits bouts roses, noirs ou jaune que nous amenons dans ce monde, à travers la loi de la procréation, à travers la loi de l’hérédité. Quelle est leur nature ? Dîtes-moi, quelle est leur nature ? Ils ont une nature égoïste, tous les parents le savent. Vous n’avez pas à apprendre à un enfant à être égoïste, n’est-ce pas ? Est-ce que l’un d’entre vous a dû apprendre à ses enfants à être égoïstes ? Est-ce que vous avez eu un enfant auquel vous avez dû dire : « Non, non, non, non, tu ne dois pas autant partager tes jouets. Il faut que tu apprennes à les garder pour toi un peu plus. » Avez-vous eu des enfants comme cela ? Non ! Pourquoi ? Parce qu’ils sont naturellement égoïstes. Et j’en profite pour vous dire qu’avant de vous fâcher contre eux à cause de cet égoïsme, vous devez vous demander d’où ils le tiennent. Et je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais pour moi, en tant que père, il m’a été très difficile d’être patient quand je voyais se manifester les aspects de l’égoïsme qui m’ont assailli toute ma vie et que j’ai vu reflété dans mes enfants. Est-ce que vous vous reconnaissez dans cela ? {Oui} L’égoïsme fait partie intégrante de notre être. Il nous a été attribué comme un héritage. {HS 138.7} Et est-ce que l’égoïsme est un péché ? Dîtes-moi, est-ce que l’égoïsme est un péché ? « Sous le titre général d’égoïsme viennent tous les péchés. » {4T 384.3} L’égoïsme est l’essence du péché, et nous l’avons reçu en tant qu’héritage ; il est écrit sur chaque nerf, chaque fibre, chaque faculté de notre être. Regardez les choses en face mes chers amis. Voyez-vous, ce n’est que quand nous reconnaissons que le cœur naturel est gouverné par l’égoïsme, que nous sommes en position d’apprécier pleinement le fait que nous pouvons recevoir un cœur nouveau… sur lequel la loi est écrite. Amen ? {Amen} Vous devez comprendre la mauvaise nouvelle avant d’être en mesure d’apprécier la bonne nouvelle. {Amen} Vous devez comprendre à quel point vous êtes désespérés et impuissants à cause de votre naissance naturelle, avant de pouvoir apprécier l’espoir et le secours qui vous reviennent à travers la renaissance spirituelle. {Amen} Vous devez reconnaître l’état misérable dans lequel vous êtes à cause du premier Adam avant de pouvoir apprécier ce que le second Adam a fait pour tout arranger. La bonne nouvelle est aussi bonne que la mauvaise nouvelle est mauvaise.

Comment est-ce que David parle de cette réalité ? Psaumes 51 : 7 : « Voici, je suis né dans l’iniquité, et ma mère m’a conçu dans le péché. » C’est biblique, mes chers amis. C’est une vérité biblique. Je suis né dans l’iniquité. Je suis né dans un état de péché. Pourquoi ? Pourquoi ? Pour quelle raison ? Ma mère m’a conçu dans quoi ? dans le péché. Il y en a—et que Dieu leur vienne en aide—il y en a qui ne peuvent pas se résoudre à accepter cette vérité … au sujet de leur naissance naturelle. Ils préfèrent donc croire que ce que David confesse ici, c’est qu’il a été conçu hors des liens du mariage. Je vous assure que ce n’est pas ce que David confesse ici. L’Esprit de Prophétie dit que le Psaumes 51 est la prière de repentance modèle pour tous les pécheurs. Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais moi, je n’ai pas été conçu hors des liens du mariage. Ce n’est donc pas une chose que je dois confesser. Mais je dois en effet confesser que j’ai été conçu par des parents égoïstes et rebelles, qui, par la loi de l’hérédité, m’ont donné un cœur égoïste et rebelle. Ce n’est que quand je confesse cela, que je pourrai, comme l’a fait David quelques versets plus bas, me mettre à genoux et dire « O Dieu ! Crée en moi un cœur pur, renouvelle en moi un esprit bien disposé. » {Verset 12} Car le cœur que j’ai reçu comme héritage naturel est souillé par un esprit d’égoïsme ; et c’est pour cela que toute notre justice est commequoi ? un vêtement souillé. {Es 64 : 5} Je fais de bonnes choses. Mais à causes de mon cœur qui est naturellement égoïste, elles sont quoi ? Souillées.

Mes chers amis, vous et moi ne pouvons ne serait-ce que commencer à véritablement obéir à la loi de Dieu si nous n’avons pas un cœur nouveau. Mais nous n’aurons pas ce cœur nouveau tant que nous ne le demandons pas. Et nous ne le demanderons pas tant que nous ne reconnaitrons pas que nous en avons besoin.

C’est pour cette raison qu’il est si impératif que nous reconnaissions le terrible droit de naissance dont nous héritons naturellement. Mais gloire soit rendue à Dieu qu’il y ait un héritage spirituel donné par le second Adam. Paul parle de cette réalité dans Ephésiens 2 : 1-3, dans les termes suivants : « Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair et de nos pensées, et nous étions par nature des » quoi ? « …des enfants de colère, comme les autres… » Paul s’inclut dans ces propos. « Par nature des enfants de colère. » Review and Herald, 6 janvier 1891. Ecoutez bien : « Les hommes sont égoïstes par nature. » Les hommes sont quoi ? Egoïstes, par quoi ? Par nature. C’est pour cela que nous sommes égoïstes par nature, parce que l’égoïsme est un péché, et nous commettons des péchés, parce que nous sommes pécheurs. Nous ne devenons pas pécheurs lorsque nous péchons. Vous me suivez ? Nous péchons parce que nous avons des cœurs égoïstes. Nous vivons selon la chair, et l’affection de la chair est quoi ?  « Inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu et qu’elle » ? « …elle ne le peut même pas. » {Ro 8 :7} Quelle est la seule chose que l’affection de la chair peut faire ? Pécher. C’est la seule chose qu’elle puisse faire mes chers amis.

Il faut cependant noter, et nous l’avons déjà dit, que l’affection de la chair est tout à fait capable d’imiter le travail de l’obéissance. {VJ 89.1} Elle peut vous donner un caractère conforme à la lettre de la loi, afin que vous ayez une belle apparence, et que vous soyez admiré, apprécié et loué… Mais cela n’est pas de l’obéissance ; c’est de l’hypocrisie. Vous me suivez ?  L’affection de la chair est incapable d’obéir parce qu’elle est incapable d’aimer. Elle est purement égoïste. Vous ne pouvez pas ne serait-ce que commencer à obéir si vous n’avez pas un cœur nouveau, parce que seul un cœur nouveau peut faire preuve d’amour. Et l’amour est l’accomplissement de la loi. Vous me suivez ? Vous voyez ce que je veux dire ? L’amour est l’accomplissement de la loi. {Ro 13 : 10} Peu importe à quel point vous vous conformez à la lettre de la loi ; si cela n’est pas motivé par l’amour, alors ce n’est pas de l’obéissance. Ce n’est pas… ce n’est pas de l’obéissance. « L’homme est égoïste par nature. Il agit par impulsion, sans se référer à la volonté de Dieu. Sa propre volonté est son seul critère. » {RH Jan 6, 1891} Oh, quel triste commentaire à propos de la nature déchue de l’homme… Paul le formule ainsi. Philippiens 2 : 21, « tous, en effet, cherchent leurs propres… » Combien ? « Tous, en effet, cherchent leurs propres intérêts, et non ceux de Jésus-Christ. » Ecoutez le commentaire inspiré écrit à propos de ce même verset. Signes des Temps, 2 juin, 1887 : « Cela est clairement écrit sur le cœur qui n’a pas été renouvelé et sur le monde déchu : ‘tous cherchent leurs propres intérêts.’ » Qu’est-ce que cela veut dire ? Continuons à lire : « L’égoïsme est la grande loi de notre nature dégénérée. L’égoïsme occupe dans notre âme la place où Christ devrait siéger en roi. » A quel moment cela s’est-il passé ? Cela s’est passé il y a 6000 ans, dans le jardin d’Eden, quand Adam a péché et que l’égoïsme a pris la place de l’amour. Et en vertu de la loi de l’hérédité, chacun d’entre nous est né avec une nature où siège l’égoïsme.

Mais gloire soit rendue à Dieu de ce que nous pouvons choisir de mettre Jésus sur le trône de notre cœur. Nous pouvons naître de nouveau. Je rends gloire à Dieu pour cela ! Mes chers amis, je suis très, très inquiet quand je réalise que beaucoup d’entre nous dans cette église bien-aimée, n’ont pas réussi à comprendre la conséquence terrible et radicale de la chute de l’homme. Voyez-vous, si vous ne reconnaissez pas la conséquence terrible et radicale de la chute de l’homme, vous ne serez pas en mesure d’apprécier les étapes du plan du salut comme il se doit, ou de demander ce salut comme vous le devriez. Voyez-vous, cela n’est pas sans importance, ce n’est pas quelque chose que nous faisons juste pour vous divertir, ou pour explorer ensemble à quel point nous sommes tombés bas depuis la chute. Mes chers amis, nous devons admettre cela si nous voulons voir la vraie profondeur de notre état de pécheur, et il faut que nous voyions la vraie profondeur de notre état de pécheur. Il nous faut admettre cela avant si nous voulons chercher un Sauveur de tout notre cœur. Vous me suivez ? {Amen} Si vous pensez que le péché est juste le choix volontaire de désobéir à la loi de Dieu, alors la seule chose que nous allons rechercher est le pardon de nos péchés. Mais, mes chers amis, il y a une dimension plus profonde à ce problème du péché. C’est le Péché avec un grand P. C’est ce cœur égoïste et rebelle. Oui, Jésus veut vous pardonner de vos péchés, mais il ne veut pas seulement s’occuper des fruits du péché. Il veut s’occuper de la racine. {Amen} Il veut vous donner un cœur nouveau… {Ez 36 : 26} gouverné par la loi de l’amour. Amen ? {Amen}

Mais peut-il vous le donner si vous ne le demandez pas ? Non. Et allez-vous le demander si vous ne vous rendez pas compte que vous en avez besoin ? Non. Est-il donc important que nous reconnaissions en avoir besoin ? Oui, et nous allons revenir sur ce point plus tard. Donc, cette étude n’a pas pour seul but de vous donnez matière à réflexion. Mes chers amis, cette étude est salutaire. Elle a quelque chose à dire à propos de votre salut personnel. Comprendre la vérité en ce qui concerne le problème du péché est essentiel si nous voulons être prêts à demander, à apprécier et à accepter avec joie la solution au péché dans son ensemble. Oh, comme la conséquence du fait d’avoir mangé de l’arbre de la connaissance du bien et du mal est terrible. Ecoutez comment le formule l’Esprit de Prophétie. On retrouve cette citation dans le livre Education, page 30. Education, page 30 : « La où autrefois éclatait uniquement le caractère de Dieu, la connaissance du bien, se manifestait désormais aussi le caractère de Satan, la connaissance du mal. » Intéressant… Avant de manger du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, quelle est la seule connaissance qu’avait l’homme ? La connaissance du bien… qui est le caractère de qui ? {De Dieu} de Dieu. Mais après que l’homme a mangé du fruit de la connaissance du bien et du mal, quelle connaissance a-t-il acquis ? La connaissance du mal, qui est le caractère de qui ? {Satan}… Satan. Il a donc les deux, la connaissance du bien et la connaissance du mal. Les deux, d’une part les vestiges du caractère de Dieu, et de l’autre, le caractère de Satan, font donc partis de sa vie.

Mais après la chute, laquelle était prédominante entre les deux ? Laquelle gouverne l’homme ? Laquelle domine ? La connaissance du mal, mes chers amis. C’est la connaissance du quoi ?  La connaissance du mal. Même si après la chute l’homme a par exemple une conscience qui lui vient de la connaissance du bien, et qui le travaille quand il fait le mal, qui crée en lui l’envie de faire le bien et d’être meilleur ; même s’il a encore des vestiges du caractère de Dieu, a-t-il le pouvoir de vraiment devenir meilleur par lui-même ? Dans cet état déchu, le peut-il ? Non. Sans moi, vous ne pouvezquoi ? rien faire. {Jn 15 : 5} Rien… Satan a été ravi quand il a réussi à remplacer la transcription du caractère de Dieu, de la loi d’amour, par une transcription de son propre caractère, la loi de l’égoïsme, et qu’il a réussi à faire de ce caractère le principe dominant et moteur de la nature humaine. Il était ravi. Mais écoutez attentivement. Il ne s’est pas satisfait d’accomplir cela. Il était déterminé à effacer les moindres vestiges de l’image de Dieu de la nature humaine. Il était déterminé à entièrement oblitérer la gloire de Dieu, et c’est ce qu’il cherche à faire depuis ce jour. Et en l’espace de 10 générations, il a réussi faire cela dans l’ensemble de la race humaine, à l’exception de huit personnes. Et c’est ce qu’il travaille encore à accomplir chez tous les humains, à l’exception, je l’espère, de chacun d’entre nous ici présents.

Et comment a-t-il fait cela ? Comment s’est-il appliqué à dégrader les vestiges de l’image de Dieu en l’homme ? En effaçant les vestiges de la loi de Dieu du cœur de l’homme. Vous avez entendu ? Comment dégrade-t-il les vestiges de l’image de Dieu en l’homme ? En effaçant les vestiges de la loi de Dieu du cœur de l’homme. Et comment fait-il cela ? Ecoutez. Manuscript Release, Volume 9, page 229 : « La loi de Dieu avait jadis été inscrite dans le cœur des hommes et des femmes. Mais les péchés qu’ils chérissaient ont diminué et presque effacé cette inscription. L’empreinte du péché a progressivement érodé l’empreinte de la loi. » Comment nous amène-t-il à effacer les vestiges de la loi de Dieu de notre conscience ? En nous amenant à choisir volontairement quoi ? {Le péché} …le péché. Et chaque fois que nous faisons cela et violons notre conscience, que se passe-t-il ? Que se passe-t-il ? Dîtes-moi, que se passe-t-il ? La loi est affaiblie. Elle est réduite au silence, jusqu’à ce que quoi ? Jusqu’à ce qu’on ne puisse plus l’entendre, et cela, mes amis, est un péché qui de sera pas pardonné. {Mt 12 : 31} Est-ce que vous comprenez ce que je viens d’expliquer ? C’est le péché impardonnable {5T 634.1}, c’est le but de Satan pour nous tous qui sommes présents dans cette salle. C’est ce qu’il essaye de faire. S’il vous plaît, ne coopérez pas avec lui dans ce processus. S’il vous plaît, ne coopérez pas avec lui dans ce processus ! Je vous en supplie, pour votre propre bien, et surtout par amour pour Christ, qui a payé un prix infini afin qu’il soit capable de restaurer en vous son image. Je vous le demande, laissez Christ restaurer son image en vous.

Je conclus avec cette histoire qui nous est familière. Elle se trouve dans 1 Samuel 4 : 21. Désobéissants, les fils d’Eli ont pris avec eux l’arche de l’alliance lors de la bataille contre les Philistins. Ils espéraient que cela leur apporterait la victoire, comme si c’était un porte-bonheur. Ils avaient entendu les histoires de ce que l’arche de Dieu avait fait dans le passé, et ils espéraient que cela arriverait à nouveau. Mais il y avait un gros problème. La loi se trouvait seulement dans l’arche. Elle n’était pas dans leur cœur, et Dieu ne pouvait pas combattre avec eux et pour eux. Et que se passa-t-il sur le champ de bataille ce jour-là ? Que se passa-t-il ? Ils perdirent la bataille. Ils perdirent aussi la vie. Mais est-ce là tout ce qu’ils perdirent ? Ils perdirent aussi l’arche, mes chers amis, et nous ne pouvons pas comprendre combien cela fut accablant pour les enfants d’Israël. Nous ne le pouvons pas. Pourquoi ? Parce que nous ne comprenons pas comment l’ensemble de leur identité personnelle, de leur estime de soi, était lié au fait que Dieu leur avait confié sa loi. C’est ce qui, selon leur opinion, les rendait supérieur aux autres. Et durant cette bataille leur pire ennemi s’était emparé de la loi. C’était une terrible nouvelle.

Un messager est donc envoyé pour annoncer cette nouvelle à Eli. Il arrive et quand Eli l’entend, que se passe-t-il ? Il tombe et il meurt. La nouvelle est si écrasante. Mais le travail du messager ne s’arrête pas là. Il doit informer les femmes des deux fils d’Eli de la mort de leur mari respectif. J’ai toujours eu beaucoup de peine pour l’une de ces femmes en particulier, car à ce moment, elle est en train d’accoucher du petit-fils d’Eli, du fils de l’un des deux hommes qui sont morts. Est-ce que le messager attend un moment plus opportun ? Non, il fait irruption dans la tente et annonce la nouvelle à cette pauvre femme qui est en train d’accoucher. La nouvelle est tellement accablante qu’elle meurt en couche. Avant qu’elle ne meure, que fait-elle ? Que fait-elle ? Elle donne à son fils un prénom en rapport avec les circonstances de sa naissance, comme c’est la coutume pour les Hébreux. Les Hébreux faisaient souvent cela. Quel nom lui donne-t-elle ? Prenez 1 Samuel 4 :21 : « Elle appela l’enfant I-Kabod, en disant : La gloire est bannie d’Israël ! » Quel mot-clé avez-vous entendu dans cette phrase ? ‘Gloire.’ Que signifie le mot ‘gloire’ ? ‘Caractère.’ Prenez en notes cette chose extrêmement significative : quand Moïse a dit sur le Mont Sinaï « Fais-moi voir ta gloire. » {Ex 33 :18} savez-vous quel mot hébreu a été traduit par le mot ‘gloire’ ? Le mot ‘kabod.’ Quel mot ? ‘kabod.’ L’entendez-vous dans le prénom I-Kabod ? ‘I’ est une simple négation en hébreu. ‘I’ signifie ‘pas de ou ‘aucun.’ ‘Pas de gloire,’ c’est le prénom de ce garçon. C’est pourquoi, immédiatement après avoir nommé son fils I-Kabod, elle s’écrit : « La gloire est bannie d’Israël ! » Pourquoi ? « …à cause de la prise de l’arche de Dieu, et à cause de son beau-père et de son mari. » Qui étaient morts tous les deux.

Mais remarquez bien que nous avons dans le verset suivant une répétition. Cette fois-ci, seule la raison principale du bannissement de la gloire est donnée. Quelle est cette raison ? « Elle dit : La gloire est bannie d’Israël, car l’arche de Dieu est prise ! » Il y a donc une répétition mes chers amis, et à chaque fois qu’il y a une répétition dans les Ecritures, c’est pour indiquer que cette chose est ? Importante. Voyez-vous la vérité spirituelle profonde contenue dans ces versets ? Voyez-vous l’exemple pratique qui est donné ? Pourquoi la gloire a-t-elle été bannie ? Parce que l’arche a été prise. Mais que contenait l’arche ? La loi de Dieu, qui est la transcription de son… caractère, de sa gloire. Et bien évidemment, quand l’ennemi a réussi à amener la loi de Dieu en-dehors/loin du lieu très saint, la conséquence a été I-Kabod. La gloire a été bannie.

Mon frère, ma sœur, c’est précisément ce qui s’est passé quand l’ennemi de nos âmes a retiré la loi de Dieu du lieu très saint du temple que forment nos corps, et qu’il a remplacé cette loi avec quoi ? Avec une loi d’égoïsme. Que s’est-il passé ? I-Kabod s’est passé. La gloire a été bannie, et pendant 6000, nous, la race humaine, avons plongés de dégradations en dégradations, à l’image d’un caractère satanique. Voici la mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle suivra. C’est pour cela que vous devez revenir demain soir. Mes chers amis, l’essence de la bonne nouvelle est trouvée dans une promesse, et quelle est cette promesse ? C’est la promesse de la nouvelle alliance, et que dit-elle ? « Je mettrai ma loi au-dedans d’eux, je l’écrirai dans leur cœur. » {Jé 31 : 33} Dieu a conçu un plan, par lequel la loi peut à nouveau être restaurée dans le lieu très saint et devenir la puissance qui gouverne, le principe, l’esprit qui dirige la nature humaine. {Amen} Et nous pouvons être transformés de gloire en gloire à travers le plan du salut. Nous pouvons à nouveau accomplir la mission que Dieu nous a donnée, cette mission autrefois perdue à cause du péché, mais aujourd’hui rétablie par le sang de l’Agneau. {Amen} S’il vous plaît, revenez afin que nous puissions étudier ce plan ensemble. Levons-nous pour conclure avec une prière.

Notre père qui est aux cieux, je te remercie infiniment de ce que tu nous aides à comprendre cette mauvaise nouvelle. Elle nous a préparé à mieux apprécier et à accepter avec ferveur la bonne nouvelle. Conduis-nous ici demain soir, alors que nous continuerons notre étude sur la façon dont, malgré la chute, nous pouvons être changés de gloire en gloire à travers le plan du salut. C’est notre prière, au nom de Jésus. Amen. Que Dieu vous bénisse, mes amis, que Dieu vous bénisse.

 

……………………………………………………

 

« Cela est clairement écrit sur le cœur qui n’a pas été renouvelé et sur le monde déchu : ‘tous cherchent leurs propres intérêts.’ L’égoïsme est la grande loi de notre nature dégénérée. L’égoïsme occupe dans notre âme la place où Christ devrait siéger en roi. C’est quand Satan contrôle les esprits et les cœurs de ceux qui s’occupent des choses sacrées qu’il accompli son œuvre de la façon la plus efficace. Il se transforme en ange de lumière, et son véritable caractère ne peut être discerné. Hélas, nombreux dans les rangs de ceux qui s’occupent des choses sacrées sont des agents du grand séducteur ! Ils ont peut-être des capacités intellectuelles, ils étudient, prêchent, et prient, ils sont considérés comme des hommes pieux parce qu’ils s’engagent dans l’œuvre sacrée. Ensuite, prenant avantage de la confiance que l’on fait reposer sur eux, ils mènent les âmes à la ruine et à la mort. Certains hommes ayant un poste à l’Eglise ont un caractère similaire à celui de Hophni et Phinées. Ils s’abandonnent à leurs passions et déguisent leur dépravation sous le manteau de la religion. Quand enfin leur véritable caractère est détecté et exposé, la foi des gens qui les côtoyaient est si ébranlée que leur confiance en la religion en est souvent détruite. De façon imperceptible, une méfiance demeure dans leur esprit vis-à-vis de tous ceux qui disent enseigner la parole de Dieu. Le message des véritables serviteurs du Christ est reçu avec méfiance. Cette question revient constamment : « Cet homme-là ne sera-t-il pas semblable à celui qui nous semblait être un si bon chrétien et qui s’est révélé être corrompu ? » La parole de Dieu perd donc son pouvoir sur les âmes. Ces faux bergers sont dans la même catégorie que ceux qui diront au jour de l’Eternel : « Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? » C’est à de tels homme que Dieu déclarera : « Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » {Signes des Temps 8 décembre 1881, par. 5}

 

……………………………………………………

 

*-Pendant cent vingt ans, Noé a mis en garde le monde anti-diluvien. Mais seuls quelques-uns se repentirent. Certains des charpentiers qu’il employa dans la construction de l’arche crurent au message, mais ils moururent avant le déluge. D’autres convertis retombèrent dans le péché. Les justes de la terre étaient peu nombreux, et seuls huit d’entre eux vivaient quand il fallut entrer dans l’arche. Il s’agissait de Noé et de sa famille. {Review and Herald, 16 Août 1906, par. 2}

Noé et sa famille n’étaient pas les seuls qui craignaient Dieu et obéissaient à sa parole. Mais Noé était l’homme le plus saint et le plus pieux de toute la terre. L’Eternel lui avait préservé la vie afin qu’il exécute sa volonté en construisant l’arche et qu’il avertisse le monde du destin qui l’attendait. Mathusalem, grand-père de Noé, vécut jusqu’à la dernière année qui précéda le déluge. D’autres personnes, qui acceptèrent le message de Noé et l’aidèrent à la construction de l’arche, moururent avant que les eaux du déluge ne recouvrent la terre. Par sa prédication et par l’exemple qu’il donna en construisant l’arche, Noé condamna le monde. Dieu donna à tous les humains l’occasion de se repentir et de revenir à lui. Mais ils ne crurent pas au message de Noé. Ils se moquèrent de ses avertissements et tournèrent en ridicule la construction de cet énorme navire sur la terre sèche. Les efforts de cet homme de Dieu pour que ses contemporains changent de conduite aboutirent à un échec. Mais durant plus d’un siècle, il ne cessa de les exhorter à se repentir et à revenir à l’Eternel. Chaque coup de marteau qui retentissait sur le bois de l’arche était un appel adressé au peuple. Noé dirigeait les travaux, prêchait, travaillait, tandis que les gens regardaient avec étonnement et le considéraient comme un fanatique. {HR 60.1et 2}

 

0

Your Cart